Monde / World
11H55 - jeudi 22 septembre 2016

Débat avec Aziz Mekouar, Ambassadeur pour la négociation multilatérale de la COP22, le 28 sept à Paris

jeudi 22 septembre 2016 - 11H55

Le compte à rebours est lancé ! Nous sommes à 45 jours de l’ouverture de la COP22 qui se tiendra à Marrakech du 7 au 18 novembre. Quels en sont les enjeux clé ?

Aziz Mekouar - Crédit photo : DR

Aziz Mekouar – Crédit photo : DR

L’Accord de Paris qui a clôturé la COP21, moment historique qui nous a redonnés espoir, n’est pas encore entré en vigueur. La France, le Maroc, la Chine, les Etats-Unis ont certes ratifié le traité mais pour qu’il soit effectif, 109 Etats sur 197 Etats partis doivent le signer et le faire valider par leurs Parlements. Nous en sommes à 60. Et l’équivalent de 55% des émissions globales de gaz à effet de serre doivent être couverts par ces Etats signataires. Nous en sommes à 47,76%. [Vous pouvez d’ailleurs suivre en direct la progression des ratifications sur le site de l’ONU].

C’est certainement le premier enjeu de la COP22 : Marrakech 2016 permettra-t-elle d’accélérer le processus et sera-t-elle couronnée par l’entrée en vigueur de l’Accord de Paris ? Ce serait la plus belle victoire de cette année de transition où la France, le Maroc et l’ONU ont joint leurs forces pour maintenir le cap dessiné par Paris fin 2015.

Des enjeux business

Autre enjeu : la participation des sociétés civiles. La COP21 avait été un grand moment de convergence des énergies pour accélérer la mobilisation générale contre le réchauffement climatique. Marrakech s’annonce sous de bons auspices et on voit de multiples initiatives éclore de partout. On attend plus de 15.000 participants du monde entier à Marrakech. Pour les entreprises, citons par exemple la Coordination Entreprises COP22, présidée par Brice Lalonde et animée par Sylvianne Villaudière, qui recense toutes les initiatives business.

Pierre Gattaz et Miriem Bensalah-Chaqroun, présidente de la CGEM (Confédération générale des entreprises du Maroc) - Crédit photo : Michel Taube

Pierre Gattaz et Miriem Bensalah-Chaqroun, présidente de la CGEM (Confédération générale des entreprises du Maroc) – Crédit photo : Michel Taube

De même, mardi 20 septembre, Pierre Gattaz accueillait Madame Miriem Bensalah-Chaqroun, présidente de la CGEM (Confédération générale des entreprises du Maroc) . La patronne des patrons marocains en a profité pour annoncer qu’une Déclaration des patronats sera signée à Marrakech par 50 mouvements patronaux dans le monde… soit le double de Paris.

Bref, Marrakech sera le rendez-vous mondial de l’adaptation à l’économie verte, tremplin pour les pays les plus vulnérables, en particulier l’Afrique et les Etats insulaires, carrefour de la jeunesse et des solidarités universelles.

Opinion Internationale propose de débattre publiquement des défis verts du Maroc et de la transmission du relai entre Paris et Rabat. Avec une personnalité qui est au cœur de la diplomatie verte : Aziz Mekouar, Ambassadeur pour la négociation multilatérale de la COP22.

Mercredi 28 septembre à 18h, dans l’Aérogare des Invalides à Paris, Aziz Mekouar sera interrogé par Michel Taube, fondateur, Harold Hyman, rédacteur en chef, et Charlotte Dammane, journaliste d’Opinion Internationale. Avec comme grands témoins Chakib Benmoussa, Ambassadeur du Maroc en France, Mustapha Bakkoury, président de MASEN (Moroccan Agency for Solar Energy) et du Grand Casablanca, Yazid Chir, co-fondateur de la start-up Be Bound qui connecte à Internet des zones isolées via les téléphones mobiles, Romain Nadal, porte-parole du quai d’Orsay, et un(e) représentant(e) de Laurence Tubiana, « championne de haut niveau » pour le suivi des engagements COP21. En partenariat avec le groupe Avril et Atlas-info.fr. [Réservation obligatoire : redaction@opinion-internationale.com]

Voir l’agenda

Michel Taube

 

Directeur de la publication