Monde / World
12H25 - mercredi 30 septembre 2015

Une semaine en Inde (du 21 au 28 septembre 2015)

mercredi 30 septembre 2015 - 12H25

Le Népal se tourne vers l’Inde pour sortir d’une crise constitutionnelle…au grand dam de la Chine

http://indianexpress.com/article/india/india-others/crisis-deepens-nepal-gets-in-touch-with-indian-envoy/

Source: AP Photo/ Ram Sarraf

Source: AP Photo/ Ram Sarraf

Alors qu’une nouvelle constitution vient d’être adoptée au Népal dimanche 27 septembre, les manifestations se multiplient et provoquent l’anxiété des gouvernants. Diverses communautés ethniques et religieuses font en effet entendre leurs désaccords par des manifestations d’une hostilité de plus en plus en violente– à tel point que le gouvernement népalais s’est récemment adressé à l’ambassadeur indien Ranjit Rae afin de trouver une solution à la crise frappant le pays depuis le tremblement de terre d’avril dernier.

Une telle prise de contact n’a rien d’anodin et surprend nombre d’observateurs : traditionnellement davantage concerné par les aspects politiques et sécuritaires du pays, où une importance communauté tibétaine vit, l’interlocuteur habituel du Népal n’est autre que…la Chine, qui voit d’un très mauvais œil ce nouveau pas entre les deux pays.

Delhi appelle aujourd’hui le Népal à faire accepter cette nouvelle Constitution de la façon la plus pacifique possible, et ce en assurant de son soutien le nouveau texte. La gestion du différend  sans cesse approfondi avec le Madhesh, la plus dynamique des régions népalaises rassemblant l’essentiel des industries, et  aujourd’hui en confrontation avec le gouvernement, est un enjeu majeur pour Delhi. Car si l’extrême porosité des frontières entre Inde et Népal fait non seulement craindre un « débordement » des problèmes népalais vers son voisin, l’instabilité de la région poserait également d’ores et déjà des difficultés pour l’exportation de biens indiens vers le Népal au niveau de la frontière.

 

Discours du Premier Ministre à San José, Californie : « La fuite des cerveaux peut devenir une acquisition»

http://www.thehindu.com/news/national/modi-at-sap-centre/article7697735.ece?utm_source=MostPopular&utm_medium=National&utm_campaign=WidgetPromo

Capture d'écran du site thehindu.com

Capture d’écran du site thehindu.com

Plus de 18 000 Indiens l’attendaient au cœur de la Sillicon Valley. Entre un discours à l’Assemblée générale des Nations Unies et la rencontre avec plus de quarante chefs des plus grandes entreprises informatiques, le Premier Ministre Narendra Modi s’est lancé dans un marathon destiné à plaider pour une nouvelle vision de l’Inde, sans cesse plus attractive et connectée, la multiplication des investissements et le développement des compétences. 

« Le vingt et unième siècle est celui de l’Inde », s’est-il exclamé, avant de rappeler que son engagement envers « Mother India » était celui de toute une vie : « Je vivrai et mourrai pour mon pays » – une façon d’essayer de redorer une image éclaboussée par la vague des scandales de corruption émergeant simultanément à sa tournée américaine.

Les sujets abordés durant son discours sont multiples et ont permis à Modi de présenter ou du moins de préciser la position indienne sur les enjeux majeurs du réchauffement climatique, du terrorisme ou du développement des technologies en Inde. Parmi ces thèmes, le Premier Ministre a été amené à considérer ce qui est depuis longtemps appelé « la fuite des cerveaux » indiennes, et explique la forte communauté d’Indiens en Californie. « Brain drain can become brain game » a-t-il lancé, défendant l’idée que les « cerveaux » partant étudier aux Etats Unis ne seraient qu’un « dépôt », une étape temporaire avant un retour en Inde où ils pourraient alors « servir leur nation ». Le moment viendra alors de « montrer aux autres votre force » a-t-il annoncé, sous le tonnerre des applaudissements d’une salle enthousiasmée et plus que jamais optimiste sur l’avenir du pays.

 

Religion : « Si vous voulez être un véritable chrétien vous devez d’abord être un véritable nationaliste »

http://www.thehindu.com/news/national/indian-christians-must-be-faithful-to-constitution-justice-kurian/article7695597.ece?utm_source=MostPopular&utm_medium=National&utm_campaign=WidgetPromo

Crédit photo: Sushil Kumar Verna Verma, The Hindu

Crédit photo: Sushil Kumar Verna Verma, The Hindu

Alors que les communautés chrétiennes se disent se sentir de moins en moins en sécurité au sein du pays, où la majorité hindoue les percevraient comme « traîtres à la patrie et communautaires » un juge de la Cour Suprême, Kurian Joseph, a accepté de répondre aux questions d’une délégation de croyants.

Si le juge est d’abord revenu sur la vie et les actions de Jésus Christ, il a très vite rappelé que les chrétiens se doivent d’être fidèles à la Constitution indienne. « Si vous voulez être un véritable chrétien vous devez d’abord être un véritable nationaliste indien » a-t-il affirmé avec force, avant de répondre à une série de questions libres.

Parmi elles a émergé la question de vivre cette foi dans un milieu majoritairement hindou et présenté  comme parfois suspicieux et dubitatif face à la compatibilité de la religion chrétienne et  de l’attachement à « Mother India ». Le juge a reconnu que le communautarisme représente bel et bien une inquiétude pour les gouvernements du pays, et qui ne peut trouver une réponse que dans « l’humanisme ». « Pensons d’abord à la personne réellement en difficulté, dans le besoin. Aidons là et traversons avec elle les barrières du communautarisme (…) La seule réponse à apporter à l’hostilité contre les chrétiens est de reconnaître que cette personne est création de Dieu ».

Religion minoritaire et appartenance nationale trouveraient donc leur liaison et point d’ancrage commun  dans l’engagement solidaire et l’assistance envers les pauvres – une cause commune défendue et qui apparaît comme la composante essentielle, cruciale et reconnue comme telle du dialogue social et interreligieux.