Monde / World
Monde /
11H37 - mercredi 16 septembre 2015

Une semaine en Inde (du 6 au 13 septembre 2015)

mercredi 16 septembre 2015 - 11H37

Aux côtés de l’anglais et du chinois, l’hindi dirigera le monde digital

hind

Crédits : Narendra Modi Officiel – Flickr

C’est du moins le message qu’a voulu faire passer le Premier ministre indien Modi lors de l’ouverture de la Dixième Conférence mondiale de l’Hindi, mercredi 9 septembre, appelant à préserver la diversité des langues et la richesse que celles-ci constituent.

« Si nous oublions l’hindi, cela sera une véritable perte pour notre pays », a-t-il affirmé, soulignant le rôle des générations actuelles dans la préservation de ce patrimoine. Particulièrement concerné par l’immensité du marché constitué par les personnes parlant l’hindi, les entreprises ont été invitées à développer des applications dans cette langue le plus tôt possible.

 

Droits de la femme : Les associations féministes demandent des comptes à l’Arabie-Saoudite et à l’Inde

Crédits : Journal The Hindu

Crédits : Journal The Hindu

Les gouvernements indiens et saoudiens doivent aujourd’hui conjointement faire face à une sordide affaire de viol et de torture, soulevée par l’accusation de deux femmes népalaises qui affirment avoir été violées par un diplomate saoudien basé à Delhi. Le ministre indien des Affaires étrangères a demandé à l’ambassadeur saoudien, Saud Mohammed Alsati, son entière coopération afin de pouvoir éclaircir cette affaire.

L’enquête a pris une toute autre tournure lorsque l’ambassadeur saoudien a fait paraître un communiqué affirmant que toutes ces allégations sont fausses, et que l’enquête qui a été menée au domicile du diplomate concerné, viole profondément toutes les conventions diplomatiques.

De nombreuses féministes manifestent donc en nombre devant l’ambassade saoudienne, demandant la suppression de l’immunité diplomatique du diplomate concerné.

 

Etat Islamique : La première rencontre des autorités sunnites indiennes affirme que l’action de l’Etat Islamique est contradictoire au message du Coran

Crédits: Wikimedia Commons

Crédits: Wikimedia Commons

La première rencontre des Sunnites indiens s’est voulue claire : prenant immédiatement à bras le corps l’enjeu de l’expansion de l’Etat Islamique (EI), notamment de plus en plus présent dans la région instable du Cachemire, le comité a envoyé des messages « définitifs » concernant la conformité de l’action de l’Etat Islamique au Coran.

« Tuer des personnes sans aucune raison est contre l’humanité. [Le Coran] mentionne qu’Allah n’apprécie que pas la guerre soit menée sur la terre. », énonce la fatwa destinée à donner un avis juridique sur l’action de l’EI.

Cette clarification est notamment adressée à la jeunesse, appelée à la vigilance afin de ne pas tomber dans « le piège de cette fausse propagande » qui égarerait de nombreux jeunes musulmans selon Malhi, membre de l’ONG All India Personal Law Board, chargée de permettre l’application de la charia en Inde. « Il n’y a aucune place pour les actes impies de l’Etat Islamique, qui tue des innocents. Cela est totalement anti-Islam. », affirme-t-il.

 

 Protestations de la caste des Patel : les manifestations se multiplient, les soutiens se divisent

Crédit : Janta Ka Reporter

Crédit : Janta Ka Reporter

Alors que les manifestations organisées par la communauté des Patel (évoquées lors de la Semaine du 22 au 29 août) continuent, certaines voix divergentes commencent à se faire entendre, et ce notamment à propos du leader Hardik Patel, 22 ans, à l’origine des revendications.

Parmi elles, celle de Sri M, guide spirituel et présenté comme réformateur social, qui entreprend actuellement une traversée de l’Inde afin de diffuser un message de « paix et d’harmonie ». Qualifiant Patel d’ « immature », il souligne, légèrement condescendant, combien la complexité des questions des quotas et réservation empêche une solution élaborée en un délai aussi court que ne le réclame le jeune Patel.

Sa principale critique réside néanmoins dans la méthode utilisée et les violences découlant des manifestations : « L’Inde est un pays démocratique…Nous avons le droit de protester, mais celui-ci doit être pacifique. Quelle logique peut justifier la destruction des propriétés publiques ? »

Concernant l’enjeu des quotas réservées pour certaines castes, le guide spirituel se montre très tranché : « Beaucoup de communautés ne demandent pas de telles réservations. Que se passerait-il si les Brahmanes et les Musulmans commençaient eux aussi à demander des quotas ? ». Soulignant l’importance du travail et l’enjeu de la reconnaissance du mérite, Sri M assène : « Ce n’est un secret pour personne que les gens talentueux n’ont pas besoin de réservation pour accéder aux différentes classes de la société. Quand il n’y a pas de réservation, il faut travailler plus dur ».

Pour en savoir plus sur Hardik Patel, surnommé le « Nouveau Modi » : http://www.oneindia.com/feature/who-is-hardik-patel-who-has-shaken-cm-anandiben-patel-led-bjp-govt-in-gujarat-1846944.html