Monde / World
12H37 - mardi 15 septembre 2015

Anne Hidalgo au secours des migrants ?

mardi 15 septembre 2015 - 12H37

Alors que le président de la République a promis l’accueil de 24.000 migrants en France sur deux ans, la Mairie de Paris se mobilise. Lors d’une réunion à l’Hôtel de Ville, Anne Hidalgo a annoncé, jeudi 10 septembre, l’ouverture de sept nouveaux centres d’hébergements pour les migrants.

Pour la Mairie de Paris, les capacités d’hébergement sont saturées depuis l’afflux récent de migrants. Toutefois, Anne Hidalgo déclare avoir « poussé les murs » afin de répondre au plus grand nombre de demandes recensées par la Ville de Paris. Si les camps sauvages de migrants à Austerlitz sont encore présents, Ian Brossat, adjoint à la maire de Paris chargé du logement et de l’hébergement d’urgence, annonce qu’il souhaite que le lycée de la rue Jean Quarré (19e) soit transformé en vrai centre d’hébergement et que les équipes de la mairie travaillent sur des solutions pour les camps sauvages restants.

 

Paris prête quelques-uns de ses biens immobiliers

Avec le concours des travailleurs sociaux du Centre d’accueil social protestant (CASP), la Mairie de Paris compte ouvrir sept nouveaux centres d’hébergement à Paris dont un dans les Hauts-de Seine (92). Il sera donc possible de loger 460 personnes supplémentaires aux 1450 déjà logées depuis le début de l’opération en juin.

Ancienne pouponnière fermée depuis 2013 appartenant à la Ville de Paris, le nouveau centre qui ouvrira à Bourg-la-Reine (92) accueillera uniquement une catégorie précise : les femmes enceintes ou avec enfant, une cinquantaine dans un premier temps.

Ancienne pouponnière située à Bourg-la-Reine appartenant à la Ville de Paris - Crédit : Stéphanie Petit

Ancienne pouponnière située à Bourg-la-Reine appartenant à la Ville de Paris – Crédit : Stéphanie Petit

Pour les centres gérés par la CASP, qui s’occupe des migrants depuis 2000, l’accueil se veut inconditionnel et la durée du séjour n’est pas limitée. Les objectifs restent cependant bien définis : apporter un petit peu de réconfort et de repos à des personnes en situation migratoire complexe et les aider à préparer leur insertion, par l’apprentissage de la langue et l’aide aux démarches administratives. A ce jour, le centre de la rue du Bessin, ancien centre de dialyse, dans le 15e arrondissement a compté, depuis son ouverture en avril dernier, onze départs de famille. Si elles ne subissent pas la limitation du temps de séjour, il demeure indispensable pour le CASP que les centres d’hébergements restent des « sites tremplins ».

La Ville de Paris table sur la prise en charge de 5400 migrants s’ajoutant à ceux déjà logés temporairement.

 

L’Appel aux Parisiens

Lors d’une réunion organisée à l’Hôtel de Ville le jeudi 10 septembre, la Mairie de Paris a invité les Parisiens à soutenir ses efforts d’accueil des migrants via la plateforme jemengage, incitant les Franciliens à devenir des « héros solidaires ».

Le tout Paris semble, depuis la mort du petit Aylan, prendre conscience de la gravité de la situation de ces milliers d’hommes et de femmes, qui au péril de leurs vies, voyagent dans des conditions inhumaines pour rejoindre l’Europe. Il est donc bon de rappeler que « le droit d’asile n’est ni de droite, ni de gauche mais de la république » comme l’a souligné Pierre Henry, directeur – général de l’association France Terre d’asile. Les artistes ont également manifesté leur soutien par le biais d’un appel, signé le jour même par 66 artistes et lancé par le metteur en scène Bernard Murat.

 

 

 

Journaliste