Laïcités et vivre-ensemble
Monde /
16H09 - mardi 30 juin 2015

L’Interfaith Tour : importer les bonnes pratiques interreligieuses pour favoriser le vivre ensemble

mardi 30 juin 2015 - 16H09

 

Alors que la semaine dernière a une nouvelle fois connu des atrocités perpétrées au nom d’une religion, et au nom du principe d’universalité d’une interprétation de celle-ci, le faussé s’est à nouveau creusé entre conclusions hâtives et réalité de ce qu’est le fait religieux. 

La religion est pour beaucoup de sociétés au cœur de la construction sociale et des codes de conduite communs et pacifistes. N’en déplaise à une approche française trop rigoriste de la laïcité ou aux oiseaux de mauvaise augure qui brandissent parfois dans les médias un épouvantail religieux qui pourrait faire peur…

Avec une mondialisation de jour en jour plus présente, les différentes communautés religieuses sont aujourd’hui inévitablement mélangées. L’Interfaith Tour, une initiative lancée par l’ONG Coexister, part de ce constat pour mener à bien une mission aussi délicate qu’importante : parvenir à faire de l’interreligieux un outil de vivre-ensemble.

 

©Association Coexister–Corinne Simon

©Association Coexister–Corinne Simon

 

32 pays

La deuxième édition de l’Interfaith Tour démarre le 1er juillet : quatre jeunes de confessions différentes partiront ensemble à travers le monde pour observer les initiatives d’interaction entre différentes religions dans des contextes culturels, géographiques et sociaux différents.

L’équipe compte parcourir 32 pays à la rencontre de leurs communautés religieuses et dans le but d’importer les bonnes pratiques et les innovations de dialogue inter-religieux pour renforcer les moyens de vivre-ensemble sur le territoire français – tout en s’adaptant au contexte.

« Notre but n’est pas de prêcher la bonne parole. Nous voulons nous inspirer de ce qui existe pour importer les modèles en France. On n’entend pas assez parler de solutions, donc nous voulons voir comment chaque société répond aux challenges et fait fonctionner le vivre-ensemble », explique Samir, un des membres de l’équipe.

Au terme de chaque séjour dans un des 32 pays, le but de l’édition 2015-2016 est de produire un article, une infographie et un reportage, qui seront publiés en ligne sur le site, sur Youtube et via les réseaux sociaux. Il s’agit de pratiquer du « journalisme de solution » avec le but ultime de produire un web documentaire pour informer et sensibiliser sur l’interreligieux, sujet qui reste peu ou mal médiatisé.

 

 

Une équipe jeune qui veut rompre avec les idées reçues  

L’Interfaith tour entend redonner à la religion une image de progrès. « Nous allons passer un an ensemble et nous sommes de quatre confessions différentes. Je suis musulman. Lucie est chrétienne, Léa est juive et Ariane est athée. Nous voulons aussi montrer que cela ne nous empêche pas de vivre ensemble. », explique Samir.

Une équipe dynamique qui veut œuvrer non seulement pour sensibiliser la société française à l’interreligieux, mais également contre le désengagement des jeunes et contre l’image de la « génération perdue ». Au travers d’Interfaith Tour, ils montrent que la jeunesse se mobilise, s’organise, et sait monter des projets ambitieux.

Samir, Lucie, Léa et Ariane s’identifient avec les jeunes du monde entier qui sont confrontés tous les jours aux stéréotypes à déconstruire. Ainsi, ils entendent porter une voix de jeunes à destination des jeunes notamment, car ce sont eux qui porteront les valeurs et les objectifs de demain.

A leur retour, ils entameront un tour de France à l’instar de l’équipe précédente, afin de mener des actions de sensibilisation dans les milieux scolaires et institutionnels.

 

 

 

Concordat d’Alsace-Moselle : parlons-en avec raison !

Produit de l’histoire mouvementée de l’Alsace et de la Moselle de 1870 à 1945, le régime local des cultes est un élément constitutif de l’identité régionale auquel les populations sont fortement attachées. Tous les sondages...
Jean-François KOVAR