Monde / World
Monde /
11H36 - mardi 16 juin 2015

Chronique des droits humains – n° 11

mardi 16 juin 2015 - 11H36

 

 

LA COUR SUPREME SAOUDIENNE CONFIRME LA PEINE DE PRISON POUR RAEF BADAOUI

source : www.arcre.org

source : www.arcre.org

Le dimanche 7 juin, la Cour Suprême saoudienne a confirmé la condamnation de Raef Badaoui à 10 ans de prison et 1000 coups de fouet. Blogueur saoudien et lauréat 2014 du prix Reporters sans frontières (RSF) pour la liberté de la presse, Raef Badaoui avait été condamné en 2012 pour « insulte à l’Islam » et a subi une séance de flagellation en janvier dernier. Une mobilisation internationale a alors vu le jour et avait fait naître l’espoir que le roi interviendrait en faveur de Raef Badaoui au profit du rayonnement international de son pays. La décision du 7 juin est une déception pour les défenseurs des droits humains et surtout pour sa famille, exilée au Canada depuis plusieurs années. Ensaf Haidar, la femme de Raef, s’est dite très « choquée » par la décision de la Cour Suprême mais elle continuera le combat, notamment dans son pays de résidence. Le Québec s’est d’ailleurs dit prêt à accueillir Raef Badaoui dans le cas où il serait libéré grâce à la pression internationale.

 

 

IRAN : CONDAMNATION D’ATENA FARGHADANI

source : www.9emeart.fr

source : www.9emeart.fr

Atena Farghadani, jeune dessinatrice iranienne, a été condamnée à 12 ans et 9 mois de prison le 3 juin dernier. La justice iranienne lui reproche de diffuser de la propagande anti-régime à travers ses dessins, et notamment au travers d’une caricature des députés conservateurs qu’elle a postée sur sa page Facebook en début d’année. Militante pour les droits des femmes, Atena Farghadani y dénonce notamment les politiques empêchant les femmes d’avoir recours à la contraception et à la stérilisation volontaire.

Déjà emprisonnée dans d’atroces conditions en 2014, elle avait été libérée sous condition après une lutte acharnée.

En mai dernier, une militante contre la peine de mort, Atena Daemi, avait aussi été condamnée à 10 mois de prison en raison de son militantisme. « Ce type de condamnation sévère et injuste semble constituer une tendance inquiétante en Iran », déplore Hassiba Hadj Sahraoui, directrice adjoint du programme Moyen-Orient et Afrique du Nord d’Amnesty International.

Voir le dessin d’Emilie dans la rubrique Actuafolies d’Opinion Internationale

 

 

SYRIE : LA PRISON DE PALMYRE DETRUITE PAR DAESH

source : www.pourquois.com

source : www.pourquois.com

 

Palmyre, cité ancienne dans le centre de la Syrie, était aussi la prison syrienne la plus redoutée du pays, car elle symbolise la terreur et la répression du régime de Bashar-al-Assad et de son père, Hafez al-Assad. Sous Hafez comme sous Bashar, des prisonniers politiques y étaient enfermés et torturés dans d’atroces conditions. Le 17 mai, Daesh a pris la main sur la cité de Palmyre, exécutant de nombreuses personnes. Une semaine plus tard, l’Etat Islamique a fait exploser la prison, réduisant ainsi au néant un des symboles les plus forts de la répression syrienne, ce qu’ont déploré de nombreux opposants au régime exilés.

 

 

GENS DU VOYAGE, FRANCE : L’ASSEMBLEE NATIONALE VOTE LA SUPPRESSION DU LIVRET DE CIRCULATION

source : http://mrap.montpellierain.over-blog.com

source : http://mrap.montpellierain.over-blog.com

En début de semaine dernière, l’Assemblée nationale a voté une proposition de loi qui supprime le livret de circulation, imposé depuis 1969 aux gens du voyage de plus de seize ans. Dénoncé par les associations comme une « violation du principe d’égalité et de la liberté d’aller et venir », ce livret matérialisait la discrimination subie par les gens du voyage que ce soit au niveau administratif, au niveau de l’emploi ou même au niveau économique. Il renforce la stigmatisation déjà omniprésente des gens du voyage, en mentionnant notamment des caractéristiques telles que la taille ou le teint de peau.

Bien que certains membres de la communauté des gens du voyage et des députés voient dans ce livret une utilité pratique et une marque d’identité, reste que, pour la plupart des observateurs, le livret de circulation rappelle avec douleur certains drames historiques, tels que l’Apartheid en Afrique du Sud ou le passeport intérieur sous l’URSS. Dominique Raimbourg, le député PS qui a présenté le texte, souhaite donc réaliser « ce qui est le plus noble dans l’art de la politique : faire vivre ensemble des gens différents ».

En outre, le projet de loi retire les quotas de gens du voyage qu’il devait y avoir sur les listes électorales, ainsi que l’obligation pour les gens du voyage de choisir une commune de rattachement.

Soutenu par la ministre du logement Sylvia Pinel, le texte devra maintenant être débattu au Sénat.

 

 

FRANCE, LA CEDH VALIDE L’ARRET DES SOINS POUR VINCENT LAMBERT

06-01-2015-19-29-42La décision du Conseil d’Etat du mois de juin 2014 concernant l’arrêt de l’alimentation et de l’hydratation de Vincent Lambert, tétraplégique en état végétatif depuis un accident de la route en 2008, a été validée par la Cour européenne des droits de l’homme (CEDH) le 5 juin dernier.

La situation de Vincent Lambert divise sa famille depuis des années. Une partie de ses proches réclame son droit à la vie, l’autre demande l’arrêt des soins afin d’abréger sa souffrance.

La CEDH a estimé, par 12 voix contre 5, que l’arrêt des soins ne viole pas le droit à la vie, soit l’article 2 de la Convention européenne des droits de l’Homme. Etant une instance suprême, ses arrêts sont définitifs. Les traitements de Vincent Lambert pourraient donc être arrêtés d’un jour à l’autre, entraînant la mort de ce dernier.

Si son oncle est en faveur de cette décision et aimerait que les choses « aillent vite », sa mère reste déterminée à se battre afin que la décision de la CEDH ne soit pas appliquée.

 

 

ERYTHREE : 5000 REFUGIES POLITIQUES PAR AN

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Selon une enquête des Nations Unies, près de 5000 Erythréens seraient forcés de quitter leur pays chaque année en raison des violations des droits de l’Homme par le gouvernement di’Issaias Aferworki, Président depuis 22 ans. Surveillance de masse, torture, arrestations arbitraires et meurtres figurent sur la liste des activités répressives de ce gouvernement. Les réfugiés érythréens sont donc très nombreux à tenter de fuir leur pays par la voie de la Méditerranée.

Le 9 juin, le ministre des affaires étrangères de l’Erythrée a dénoncé le rapport de l’ONU. « Ces accusations sont simplement une suite et une escalade de la campagne politique voulant saper les progrès sociaux, politiques et économiques que le pays fait, y compris dans le domaine des droits de l’homme. », a-t-il déclaré. En 2014, il avait refusé l’entrée sur son territoire aux enquêteurs de l’ONU.

De nombreux réfugiés politiques érythréens se retrouvent en Europe, et notamment en France, après un long périple. Le camp de réfugiés de la Chapelle, délogé par la police il y a quelques jours, comportait de nombreux Erythréens vivant dans une grande précarité, précarité accentuée aujourd’hui par leur délogement.