Monde
12H00 - dimanche 5 avril 2015
Afrique

Kenya : deuil national après l’attaque de Garissa

 

 

Le Kenya entame aujourd’hui un deuil national de trois jours en hommage aux 148 victimes, en majorité des étudiants, du massacre perpétré dans une université à Garissa par Chabab, groupe islamiste somalien rattaché à Al Qaida.

IMG_9420

Cet épisode s’inscrit dans une série d’attaques qui visent principalement la population chrétienne du Kenya, majoritaire dans le pays bien qu’une communauté musulmane soit également établie aux alentours la frontière somalienne. 

Les Chabab ont souligné hier que cette attaque ne serait pas la dernière, et que « le sang ruissellera dans les rues kenyanes« . « Vous ne vous contentez pas de laisser votre gouvernement mener ses politiques répressives sans protester, vous confortez leurs politiques en les élisant », ont-ils affirmé dans un communiqué. L’offensive militaire des forces kenyannes contre la Somalie en 2011, soutenue par d’autres pays africains et par l’Occident afin de faire reculer les Chabab, avait partiellement réussi.  Les Chabab répliquent donc aujourd’hui dans un esprit de vengeance. 

Le président kenyan, Uhuru Kenyatta, a soulevé l’importance de ne déboucher « sur aucune stigmatisation »  de la population musulmane, kenyane ou somalienne. Il a également expliqué que « contrer le terrorisme est devenu particulièrement difficile, car ceux qui le planifient et le financent sont profondément implantés dans nos communautés ». Il a appelé les leaders religieux et les proches des personnes radicalisées à prendre les actions nécessaires afin d’agir de manière unie et empêcher que le terrorisme ne se propage davantage. 

 

 

Enquête : Enfants du djihad, les parias de l’Europe

Au moins 700 enfants de djihadistes européens, dont près d’une moitié de Français, sont aujourd’hui retenus dans le Nord-Est syrien. Alors que les États refusent toujours un rapatriement global, les recours en…