Monde / World
Afrique du Sud /
12H01 - vendredi 6 décembre 2013

Nelson Mandela : « J’ai chéri l’idée d’une société libre et démocratique dans laquelle tous vivraient en harmonie et avec des chances égales »

vendredi 6 décembre 2013 - 12H01

Nelson Mandela est mort hier, jeudi 5 décembre à l’âge de 95 ans. Le héros de la lutte anti-apartheid était très diminué depuis plusieurs années et avait été hospitalisé quatre fois depuis décembre 2012.

 

Nelson Madlea, à sa sortie de prison, le 11 février 1990

Nelson Madlea, à sa sortie de prison, le 11 février 1990

 

« Madiba » incarnait le combat pour la liberté et l’égalité comme nul autre. Lui qui avait passé vingt-sept ans en prison, dont dix-huit à Robben Island, cette île au large de la ville du Cap, en Afrique du Sud, était devenu une icône grâce à son discours rassembleur et réconciliateur. « J’ai combattu la domination blanche, j’ai combattu la domination noire. J’ai chéri l’idée d’une société libre et démocratique dans laquelle tous vivraient en harmonie et avec des chances égales », avait-il déclaré en 1964 devant ses juges.

mendeladeklerk

En 1993, trois ans seulement après sa sortie de prison, Nelson Mandela avait reçu le prix Nobel de la paix, conjointement avec le président de l’époque, Frederik De Klerk qui l’avait fait sortir de prison, pour avoir mis fin à l’apartheid.

Une fois élu président en 1994, Nelson Mandela avait mis en pratique sa volonté de pacifier son pays à travers la création d’une commission vérité et réconciliation, présidée par l’archevêque Desmond Tutu, chargée de rendre compte des crimes commis pendant l’apartheid non seulement par le gouvernement mais aussi par les forces révolutionnaires de l’African National Congress (ANC) dont Mandela était issu.

Mandela, qui s’était engagé à n’effectuer qu’un seul mandat, avait quitté la présidence en 1999, laissant la place à Thabo Mbeki, lui aussi issu de l’ANC, se consacrant ensuite à un rôle d' »ambassadeur » en s’impliquant particulièrement dans la lutte contre le sida. Affaibli par la maladie, il avait quitté la vie publique en 2004, ne faisant plus que de brèves apparitions.

« La Nation a perdu son fils le plus illustre ». C’est par ces mots que le président Sud-Africain Jacob Zuma a annoncé la nouvelle hier soir à la télévision publique. Les hommages se sont multipliés d’un bout à l’autre de la planète, Barack Obama, le Dalaï Lama, Lech Walesa ou bien encore Aung Sang Suu kyi lui ont tous rendu un vibrant hommage.

La date de ses obsèques n’a pas encore été communiquée, mais Jacob Zuma a indiqué que les drapeaux seraient mis en berne et que Nelson Mandela aurait droit à des obsèques nationales. Le wek-end du 14 décembre est évoqué pour leur tenue.

Participez à l’hommage qui sera rendu mardi 10 décembre à 20 h à l’Assemblée Nationale lors de la soirée annuelle d’Opinion Internationale et de la Journée mondiale des droits de l’homme. Inscription : rejoignezoi@gmail.com. Suivez l’événement Facebook sur : https://www.facebook.com/events/1488083128083695/

Rédacteur en chef