L'avis des bêtes
France /
11H02 - vendredi 31 mai 2013

L’enseignement du droit des animaux en France, c’est pour quand ?

vendredi 31 mai 2013 - 11H02

En février dernier était lancé l’EuroGroup for Animal Law Studies (Groupe européen pour l’enseignement du Droit Animal). Alors qu’elle est reconnue et enseignée dans de nombreuses universités en Amérique du Nord, cette discipline du « Droit Animal » n’en est qu’à ces balbutiements en Europe. Entretien avec Jean-Marc Neumann, juriste et coordinateur du projet, qui a bien voulu nous éclairer sur leurs objectifs.

image

Créé à l’initiative de la LFDA – La Fondation Droit Animal, Ethique et Sciences, l’eurogroupe réunit des experts issus de 4 facultés de droit européennes : Bâle, Barcelone, Birmingham et Zurich. L’objectif est de développer l’enseignement du « droit qui se rapporte aux animaux » et de rattraper le retard sur l’Amérique du Nord qui reconnaît la matière depuis 35 ans.

Une matière enseignée avec succès aux Etats-Unis.

En 1977 des étudiants de Seton Hall ont réclamé, et obtenu, l’enseignement d’une nouvelle discipline : le Droit Animal. Depuis son enseignement s’est étendu dans plus de 130 universités américaines. L’université Lewis et Clark, à Portland dans l’Oregon, en a même fait sa discipline phare et a créé en 2011 un master entièrement consacré au sujet. «Une dizaine des juristes y sont formés chaque année, qui entrent ensuite dans des administrations, des organisations de protection animale, ou deviennent avocats ou juges » souligne Jean-Marc Neumann. La discipline a du succès, les débouchés existent, quid de la situation en Europe ?

Le changement, c’est maintenant ?

Sur le vieux continent, les choses évoluent depuis peu. Le Pr Anne Peters (université de Bâle) a lancé en 2012 un doctorat en Droit Animal ; le Pr Teresa Gimenez-Candela (université de Barcelone) a ouvert un master Animal and society qui connaît un franc succès depuis deux ans, notamment auprès d’étudiants Français. Et pour cause, « malgré une forte demande des étudiants en droit, aucun cours de droit animal n’est pour l’instant dispensé en France » déplore Jean-Marc Neumann.

La France, lanterne rouge…

 

Aucune université française ne s’est encore manifestée pour rejoindre l’Eurogroup. Lorsqu’il s’agit de protection animale, la France a la réputation d’être le mouton noir de l’Europe. Elle traîne souvent la patte pour appliquer les directives européennes, quitte à payer de fortes amendes. « Nous voulons développer l’enseignement du droit animal partout en Europe pour « encercler » la France et finir par y faire évoluer les choses » renchérit Jean-Marc Neumann. Dès avril 2014, c’est l’université de Bâle qui devrait accueillir la première conférence* sur la discipline. Tous les juristes européens sont conviés, étudiants et professionnels, quel que soit le cadre d’exercice de leur activité ! Ne reste plus qu’à convaincre les universitaires Français d’y participer.

*la conférence aura lieu en anglais, langue de travail de l’EuroGroup, qui ne dispose pas pour l’instant des moyens permettant des traductions simultanées.

Pour plus d’infos (en anglais) le blog de JM Neumann : http://www.animaletdroit.com

 

 

Adieu au steak! sur Arte ce soir

La chaîne Arte choisit de traiter ce soir un thème qui a animé notre rubrique « L’avis des bêtes » depuis sa création : le végétarisme. Si le lien qui unit l’homme et l’animal est…

Qui peut-on manger?

La Fondation Copernic organisait le 11 juin dernier une séance sur le thème « qui peut-on manger ? Les conditions de l’usage de l’animal comme aliment ». L’occasion de nous interroger sur ce paradoxe de…

Acheter local, un choix éco-citoyen du quotidien

Nos aliments n’ont jamais autant voyagé que durant ces vingt-cinq dernières années. L’uniformisation du commerce a engendré une augmentation générale et importante des kilomètres parcourus par nos produits pour arriver à nos…

Oui, nos animaux d’élevage peuvent prendre du plaisir !

En industrialisant l’élevage, l’agriculture du XXème siècle a éloigné les animaux de leurs besoins naturels, et les a soumis à des conditions de vie violentes. Pourtant, les animaux d’élevage ressentent des émotions,…