Monde / World
France /
06H29 - mardi 20 novembre 2012

Du 17 au 25 novembre a lieu la Semaine de la solidarité internationale, placée sous le signe des « droits à l’essentiel »

mardi 20 novembre 2012 - 06H29

Organisée en novembre de chaque année, la semaine de la Solidarité internationale réunit des acteurs nationaux et internationaux dans le but de réduire le fossé entre Nord et Sud.

A l’heure actuelle, un milliard d’habitants sur la planète vivent dans des bidonvilles alors que les richesses ont été multipliées par 8 au cours des 40 dernières années. Le chiffre d’affaires combiné des 200 sociétés transnationales les plus importantes représentent plus que les économies cumulées des 180 pays du globe.

Face à ce constat, une initiative basée sur la volonté commune de mieux gérer les inégalités économiques, sociales, culturelles redonne le sourire : la Semaine de la solidarité internationale dont on célèbre la 15ème édition du 17 au 25 Novembre 2012, sur tout le territoire national.

Qu’est-ce-que la solidarité internationale ?

La Semaine solidarité internationale a pour mission principale de créer un pont entre le Nord et le Sud et de construire un monde plus juste. La tâche n’est pas facile et la semaine de la  Solidarité internationale compte s’appuyer sur trois socles principaux à savoir : défendre les droits fondamentaux, agir en partenariat (ce qui implique un accord entre acteurs sur l’objectif de toute action de solidarité internationale) et éduquer au développement et à la solidarité internationale.

En défendant les droits fondamentaux, on rend accessible à chaque être humain ces droits suivants que sont : l’eau, l’alimentation, la santé, les libertés d’expression. L’action en partenariat ne peut exister sans un accord sur l’objectif de toute action sur la solidarité internationale. Il est ainsi obligatoire d’instaurer une relation transparente et réciproque qui s’inscrit dans la durée.

Outre l’instauration d’une cette relation, la sensibilisation et l’éducation deviennent deux éléments fondamentaux afin de changer les mentalités des pays du Nord et modifier les comportements qui participent aux inégalités Nord/Sud.

Elle sous-entend aussi partage et réciprocité ainsi qu’une plus grande implication des citoyens dans les procédures démocratiques de leurs pays.

 

Une semaine riche de nombreux évènements

La Semaine de la solidarité internationale réunit près de 700 acteurs dont 150 collectifs inter associatifs ou multi acteurs et 40 réseaux nationaux, soit 8.000 structures locales dans 500 villes et communes et 90 départements. 2.200 manifestants y prennent part, organisant près de 7.000 animations.

Elle est aujourd’hui devenue un lieu d’échanges et de réflexions pour les acteurs du développement Nord-Sud, comme pour les simples citoyens, curieux d’en savoir plus. Elle permet de faire connaitre et de sensibiliser les Français aux questions relatives à ce sujet.

Au centre des spectacles, ateliers, débats, des expositions pour, de nombreux thèmes sont abordés dont la défense des droits de l’homme, le partage des cultures et la promotion de la paix, la consommation équitable, l’épargne et le voyage solidaire, le respect de l’environnement.

La Semaine de la solidarité internationale se place comme point de rencontre d’une ambition: faire tomber les barrières entre le Nord et le Sud.

 

Cheikh Dieng