Développement durable
12H13 - jeudi 15 mars 2012

Chronique Développement durable du jeudi 15 mars

jeudi 15 mars 2012 - 12H13

 

 

 

Le Canada s’enfonce dans le déni environnemental

Le Canada est longtemps apparu comme leader écologique, un Etat capable dès 1999 d’adopter une loi pour la protection de l’environnement, quand d’autres mettent encore en doute la réalité du réchauffement climatique. Vedette de la qualité de vie, du développement durable, exemple à suivre pour les retardataires, le pays de l’érable est pourtant devenu depuis quelque temps un paria en raison notamment des politiques franchement peu verte poursuivies par les autorités.

 

Malgré la présence des sables bitumeux la région de l'Alberta est particulièrement riche en biodiversité. DR

Malgré la présence des sables bitumeux la région de l'Alberta est particulièrement riche en biodiversité. DR

Kyoto sacrifié pour les sables bitumeux

Lorsque le Canada signe le Protocole de Kyoto en 1997, le pays s’engage à réduire, en 2012, ses émissions de gaz à effet de serre de 6 % par rapport au niveau de 1990. Mais au moment du bilan près de quinze ans plus tard, c’est exactement le contraire qui s’est produit : ses rejets ont augmenté de 17 %.

La raison est simple, le Canada est devenu le champion des sables bitumeux, source de pétrole non conventionnelle, qui semble être la solution miracle pour pallier à l’augmentation constante du prix du baril. Le pays se lance alors dans l’extraction qui s’avère extrêmement polluante. Les gisements de la région de l’Alberta, principale source mondiale des sables bitumeux, deviennent une manne dont Ottawa n’a pas l’intention de se priver même si elle conduit le pays dans le malheur environnemental. Les 1,5 millions de barils produits quotidiennement à l’heure actuelle devraient allègrement se multiplier pour atteindre près de 3,7 millions d’ici 2025.

Face à cette situation, le pays aurait dû mettre la main à la poche en recourant au mécanisme de flexibilité prévu dans le protocole et acheter des unités de carbone. Cette solution n’est pas envisageable, les autorités préférant se renier et sortir du protocole au moment même où la consultation de Durban accouche péniblement d’un accord minimaliste. Le Canada devient ainsi le premier Etat à se retirer du Protocole de Kyoto et torpille au passage les négociations internationales sur le climat.

Effectivement, en annonçant si facilement sa sortie d’un accord contraignant, le Canada pourrait montrer la voie à des pays qui ne sont pas en reste en matière d’émissions polluantes, tels que le Japon ou l’Australie et prouve ainsi le peu d’efficacité de la pression internationale.

 

Stephen Harper, climato sceptique, est à l'origine des revers canadiens en matière de protection de l'environnement. DR

Stephen Harper, climato sceptique, est à l'origine des revers canadiens en matière de protection de l'environnement. DR

La station PEARL fermée

Mais comme si le retrait de Kyoto ne suffisait pas, le gouvernement d’Ottawa a décidé le 1er mars de couper les financements de la station Polar environment atmospheric research laboratory (PEARL) installée dans le grand nord canadien et qui mesure les effets du réchauffement climatique depuis 2005. La station qui a mis en lumière l’année dernière le trou dans la couche d’ozone au-dessus de l’Arctique va donc fermer ses portes au printemps.

Décidément les ONG environnementales n’ont pas fini de tirer à boulets rouge sur Stephen Harper dont les revers écologiques et le soutien constant au lobbying industriel finissent par fortement agacer. D’autant plus que les 26,5 millions d’euros indispensables à la poursuite de la station avaient été promis au Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie du Canada (CRSNGC) qui finance PEARL.

Finalement, comme le souligne Thomas J.Duck dans le journal québécois , « l’argent promis dans le budget par le ministre des Finances a disparu. Personne n’en a vu la couleur (…) ». A croire que le Premier ministre canadien souhaitait atteindre les abysses pathétiques dans lesquelles ont sombré les candidats républicains aux Etats-Unis. Les chercheurs du monde entier devront donc se passer de données pertinentes pendant au moins cinq ans, date à laquelle une autre station devrait voir le jour… mais 1 300 kilomètres plus au sud.

Last but not least, le gouvernement a également diminué de 43 % en février 2012 le financement de l’Agence canadienne d’évaluation environnementale dont le but est notamment de veiller à ce que les projets industriels ne nuisent pas à l’écosystème.

C’est un fait, le paysage écologique canadien s’assombrit de plus en plus.

 

 

 

 

 

 

 

La Grande barrière de corail, qui s'étend sur plus de 2 600 kilomètres, serait menacée par l'exploitation minière intensive en Australie. DR

La Grande barrière de corail, qui s'étend sur plus de 2 600 kilomètres, serait menacée par l'exploitation minière intensive en Australie. DR

Le charbon australien menace la Grande barrière de corail

Selon l’Organisation des Nations unies pour l’éducation, la science et la culture (Unesco), la Grande barrière de corail, qui représente le plus grand ensemble corallien de la planète et abrite une exceptionnelle biodiversité, serait menacée par la flambée de l’activité minière en Australie, en particulier du charbon. L’incident est né lorsque les autorités australiennes ont autorisé l’installation d’une usine de gaz liquéfié naturel sur l’île de Curtis (au nord de la barrière), sans en référer à l’UNESCO, pourtant chargée de la protection du lieu inscrit au Patrimoine mondial de l’humanité depuis 1981. L’organisation onusienne doit, à ce titre, prendre part à toute décision majeure pouvant l’affecter.

Par ailleurs l’ONU s’inquiète de la multiplication des projets industriels qui s’étendent le long des 2 600 kilomètres de la Grande barrière de corail et qui pourraient aboutir au passage de près de 10 000 navires par an sur les lieux alors qu’à l’heure actuelle il n’en passent « que » de 1 700.

 

 

La Chine menace les entreprises européennes pour contraindre l'UE à abandonner la taxe carbone. DR

La Chine menace les entreprises européennes pour contraindre l'UE à abandonner la taxe carbone. DR

Taxe carbone, menace chinoise, fermeté européenne

L’Europe a envoyé un message de fermeté à la Chine qui menace de ne pas conclure un contrat avec Airbus, portant sur la vente de 45 appareils, si l’UE n’abandonne pas la taxe carbone dans le domaine de l’aéronautique. En effet, alors que le président d’Airbus, Louis Gallois, exhortait l’Union à supprimer cette taxe pour ne pas voir s’envoler sa vente de 35 superjumbo A380 et 10 longs-courriers A330, la commissaire européenne chargée du climat a fermement répondu que « Si des pays décident des mesures discriminatoires contre des sociétés européennes, la Commission prendra immédiatement les mesures appropriées, en étroite collaboration avec les autorités des Etats membres concernés ».

La législation européenne oblige les compagnies opérant dans l’UE, quelle que soit leur nationalité, à acheter l’équivalent de 15 % de leurs émissions de CO2, soit 32 millions de tonnes, pour lutter contre le réchauffement climatique. 26 des 36 membres de l’OACI, dont la Chine, les Etats-Unis et la Russie, contestent la mesure.

 

 

Les péages, premier pas dans vers le principe pollueur-payeur. DR

Les péages, premier pas dans vers le principe pollueur-payeur. DR

Péage et pollution

2 décrets publiés au Journal officiel du 7 mars 2012 confirment la mise en place d’une modulation du tarif des péages d’autoroutes en fonction des normes d’émissions de polluants atmosphériques EURO des véhicules de transports de voyageurs et de marchandises.

Les 2 décrets, pris pour l’application de la loi Grenelle 2 de juillet 2010, sont entrés en vigueur jeudi 8 mars 2012. Les 2 textes sont la transposition en droit français de la directive européenne Eurovignette 2, inscrite dans la loi Grenelle 2, permettant de moduler les péages pour les poids lourds et les transports de personnes en fonction des performances environnementales des véhicules.

France nature environnement a salué dans un communiqué cette publication qui apparaît, selon l’association, comme la première mise en place concrète du principe pollueur-payeur pour le transport.

 

 

Réfugiées en masse dans les champs australiens, les araignées y tissent des toiles rendant le paysage fantomatique. DR

Réfugiées en masse dans les champs australiens, les araignées y tissent des toiles rendant le paysage fantomatique. DR

Les champs australiens envahis par des araignées

Alors que les inondations qui ravagent la région du Wagga Wagga ont nécessité l’évacuation de près de 8 800 personnes, les habitants restés sur place doivent désormais faire face à l’arrivée massive des araignées qui cherchent, elles aussi, à se protéger de la montée des eaux. Les champs du sud-est de l’Australie sont ainsi recouverts presque totalement du fin film blanc des toiles d’araignées, offrant une vision allant de la féerie au cauchemar pour les moins friands de ces petites bêtes. Les dizaines de milliers d’arachnides sont présentes partout : sur les chemins, les routes, dans les buissons, les arbres ou encore au bord de l’eau.

Selon le site d’information australien news.com.au ces araignées appartiendraient à la famille des « tisseuses » et seraient parfaitement inoffensives. Reste qu’elles peuvent mesurer jusqu’à un centimètre de long, alors mieux vaut ne pas être arachnophobes.

 

 

Starbucks débarque en Europe avec un nouveau concept d'écolo store. DR

Starbucks débarque en Europe avec un nouveau concept d'écolo store. DR

Starbucks se lance dans le vert à Amsterdam

La chaine Starbucks a décidé de lancer un nouveau « concept store » écologique dont le premier modèle européen se trouve à Amsterdam. Présentant une décoration éco-conçue à partir d’objets recyclés, le bâtiment est respectueux de l’environnement et est conforme aux directives fixées par le Leadership in energy and environmental design (LEED), un système nord-américain de standardisation des constructions à Haute qualité environnementale (HQE). Il devrait accueillir le premier Clover brewing system d’Europe, un système de brassage du café innovant.

Plus de t35 artistes ont apporté une touche originale et design grâce à des matériaux durables : tuiles bleues de Delft restaurées, moules à pain d’épice, faïence traditionnelle ou encore tubes de vélos recyclés. Enfin, une immense fresque célèbre l’histoire des commerçants néerlandais de café qui ont contribué à la promotion des Pays-Bas à travers le monde.

 

 


La Chine cherche une solution pour éviter une pénurie d'eau dans ses grandes agglomérations. DR

La Chine cherche une solution pour éviter une pénurie d'eau dans ses grandes agglomérations. DR

La Chine mise tout sur le dessalement de l’eau de mer

La croissance démographique inquiète les autorités chinoises qui vont bientôt devoir faire face à une pénurie d’eau douce dans un certain nombre de leurs grandes métropoles. Afin de trouver une solution, le gouvernement a décidé d’investir massivement dans le dessalement de l’eau de mer. Celui-ci devrait connaître une croissance phénoménale d’ici 2015. Alors que la capacité actuelle de dessalement est de 640 000 m3 d’eau par jour, l’Etat entend atteindre 2,6 millions de m3/jour d’ici 3 ans.

Le développement de la technologie sera orienté d’une part vers les îles dont la moitié des nouvelles ressources en eau douce seront dérivées de la désalinisation, d’autre part vers les grandes métropoles menacées par la soif. On pense notamment à Pékin, à laquelle les apports du pharaonique projet d’adduction des eaux du sud ne suffisent pas. Mais la capitale n’est pas la seule mégalopole à manquer d’eau, puisque ce sont 20 grandes villes côtières qui disposeront de leur usine de désalinisation d’ici 2015.

 

 

Le prix des oeufs a quadruplé depuis l'entrée en vigueur de la nouvelle réglementation européenne en matière d'élevage des poules en batterie. DR

Le prix des oeufs a quadruplé depuis l'entrée en vigueur de la nouvelle réglementation européenne en matière d'élevage des poules en batterie. DR

Nouvelle réglementation sur l’élevage des poules en batterie et prix des œufs

La Grande-Bretagne devrait bientôt devoir faire face à une pénurie d’œufs.

En effet, la nouvelle réglementation européenne, qui impose des aménagements pour améliorer les conditions de vie des poules pondeuses élevées en batterie, implique des dépenses considérables pour les producteurs.

Entrée en vigueur début 2012, cette nouvelle norme prévoit l’agrandissement de l’espace vital de chaque animal de 550 à 750 cm2, dont 600 de surface utilisable.

Or tout œuf produit dans une ferme qui ne respecte pas cette obligation pourra ne pas être commercialisé. Concrètement, un fabricant de produits alimentaires britanniques affirme avoir contacté 10 fournisseurs d’œufs, dont 8 n’ont pu satisfaire sa demande.

D’après le Guardian, le prix des œufs aurait quadruplé la semaine dernière sur le marché européen atteignant 4 € le kilo. Un certain nombre de fermes sont déjà en train de mettre la clé sous la porte faute de pouvoir investir dans les nouvelles installations et l’inquiétude est vive chez les industriels, dont les produits dépendent directement des œufs (boulangerie, pâtisseries…).

 

 

 

La célèbre firme suisse répond aux exigences des consommateurs et supprime tous les arômes artificiels de ses produits vendus au Royaume-Uni. DR

La célèbre firme suisse répond aux exigences des consommateurs et supprime tous les arômes artificiels de ses produits vendus au Royaume-Uni. DR

Nestlé supprime les colorants artificiels de ses recettes

La firme suisse a indiqué dans un communiqué avoir supprimé tous les arômes artificiels dans ses produits commercialisés en Grande-Bretagne afin de répondre aux exigences des consommateurs.

Selon certaines études, les trois quarts de nos voisins d’outre-Manche recherchent en effet des produits de confiserie sans additifs artificiels. La célèbre marque suisse, qui avait déjà supprimé ces éléments de toutes ses boissons, toujours en Grande-Bretagne, a donc à nouveau obéi à la vox populi.

La société a d’ailleurs travaillé dur, notamment pour conserver les couleurs vives des Smarties, en remplaçant les colorants artificiels par l’hibiscus, le citron ou encore la carotte. Nestlé ne compte pas s’arrêter en si bon chemin puisque des initiatives similaires sont en cours au Canada, dans le reste de l’Europe et notamment en France.

 

 

 

 

 

 

Le coup de pub magistral de Mercedes et sa voiture invisible

 

 

 

 

 

 

 

 

Jeudi 15 mars

Conférence « la menace NRBC »
La menace nucléaire, radiologique, biologique, chimique et explosive (ou NRBCE) existe depuis longtemps déjà, mais elle connaît une croissance certaine depuis une vingtaine d’années avec la recrudescence d’attaques terroristes. Les Etats ont donc dû développer des outils et des méthodes pour y faire face et ainsi, assurer la protection des populations. Cette conférence sera l’occasion d’échanges entre des spécialistes du domaine (SDIS, DCRI, Préfecture, Maîtres de conférences, etc.) et le public, sur les moyens (techniques et juridiques) mis en place pour prévoir et maîtriser cette menace NRBCE.
Campus de la Fonderie
UHA – Université de Haute Alsace
16 rue de la Fonderie – Mulhouse (68)


Conférence « irrigation : vers de nouvelles économies »
Tout au long de la journée, les visiteurs pourront s’entretenir avec des professionnels de l’irrigation agricole et des espaces verts, ainsi que du traitement d’effluents par des méthodes extensives qui présenteront leurs innovations.
Palais des Congrès
14 Boulevard Carnot – Aix-en-Provence (13)


Conférence : « La transition énergétique ça s’explique »
Notre modèle énergétique, fondé sur la surconsommation d’énergies fossiles, nous mène dans une impasse ! Épuisement des ressources naturelles (pétrole, uranium, gaz), menace d’une catastrophe nucléaire majeure, dérèglement climatique, nous n’avons plus de temps à perdre !
Le Moulin à café
- 9 place de la Garenne / 8 rue Sainte Léonie
(métro Pernety) – Paris 14


 

 

Samedi 17 mars

18h : Conférence : « Les clés pour un habitat sain »
Ecosanté, écorisques… éco… une abréviation présente au quotidien dans nos maisons ! Intégrant les connaissances scientifiques actuelles, il s’agira de prendre en considération les questions de santé liées à tous les éléments de l’habitat : gros-œuvre, produits de construction, de finition et de décoration, équipements ménagers… L’influence de tous ces matériaux sur la santé du corps, prise en compte par les milieux médicaux, a induit de grands changements sur les bâtis.
Maison départementale de l’environnement
Domaine départemental de Restinclières – Prades-le-Lez (34)

 

 

 

Lundi 19 mars

14 h 30 : Conférence, « L’impact environnemental du livre »
Conférence organisée par la Commission environnement du SNE au Salon du livre.
Salon du livre, Paris, Porte de Versaille,
Stand SNE (H11). – Paris 15


16 h : Conférence « Trame verte et ville durable »
Université Paris Diderot
Salle des thèses
Olympiades, bâtiment Montréal
(M° Olympiade). – Paris 13

 

 

 

Mardi 20 mars

12 h 30 – 14 h 30 : Conférence « Les archipels coralliens face au changement climatique »
Les îles coralliennes, situées à peine plus haut que le niveau de la mer, sont aux avant-postes des conséquences du changement climatique. Elles connaissent déjà des mouvements de population liés aux catastrophes naturelles encore, pour l’essentiel intérieures aux archipels, certaines îles étant « évacuées » vers d’autres. Ces îles étudient par exemple l’opportunité de travaux de rehaussement, qui par leur importance – gigantesque à leur échelle – et les conséquences sur leur environnement, anticipent la tentation planétaire de géo-ingénierie. Les recherches de Virginie Duvat et Alexandre Magnan livrent une réflexion originale sur les formes possibles de l’adaptation au changement climatique.

Reid Hall
4, rue de Chevreuse
(M° Vavin) – Paris 6


18 h – 20 h : Conférence « Redéfinir la place de la RSE dans l’entreprise »
Qui pilote les directions développement durable/RSE ? Paris 17

Laurie Mathy

Danemark : leader des énergies vertes… et des taxes

Les énergies renouvelables sont multiples. DR
Avec l’adoption de la taxe carbone dès 1993, quand d’autres pays se demandaient encore si le réchauffement climatique était une réalité, le Danemark est très vite devenu le leader en matière d’énergies…

Le pétrole, une malédiction pour les pays en développement ? Entretien avec Francis Perrin, directeur de la rédaction du bimensuel « Pétrole et Gaz Arabes » et vice-président d’Amnesty international

A l'occasion des 50 ans d'Amnesty, Oi continue de publier une série de sujets pour faire le point sur les droits de l'homme dans le monde. Deuxième article : l’entretien avec Francis Perrin, directeur de la rédaction du bimensuel « Pétrole et Gaz Arabes » et vice-président d’Amnesty international.

OGM : crainte de l’Europe, espoir des pays émergents

Alors que la France et l’Europe, de manière générale, restent assez frileuses quant à la culture des organismes génétiquement modifiés (OGM), ces derniers se développent considérablement au niveau planétaire. En effet, selon…