Monde / World
Côte d'Ivoire /
14H42 - mercredi 29 février 2012

Enfin la 3G en Côte d’Ivoire !

mercredi 29 février 2012 - 14H42

 

© viskas

En Côte d’Ivoire, le secteur des télécommunications franchit une étape importante de son développement. Lors d’une conférence de presse qu’il a organisée en début d’année, Monsieur Bruno Koné, ministre en charge de ce secteur, a annoncé la disponibilité du service 3G dans les pays. Initialement prévue pour janvier 2012, les attributions de la licence 3G ne se feront, finalement, que début mars.

 

La très forte demande des abonnés au téléphone mobile, aujourd’hui estimés à 16 millions (pour une population de 22 millions) et les enjeux socio-économiques que représente le service de la 3G augurent d’intéressantes retombées pour le pays.

 

Impact socio-économique important

L’attribution de la licence 3G, définie par le décret qui l’initie, précise que  celle-ci se fera en contrepartie d’un règlement de 6 milliards de Francs CFA (un peu plus de 9 millions d’euros). L’on signale déjà l’intention ferme et manifeste de 3 compagnies d’en bénéficier: MTN (Afrique du Sud), Orange (France) et Moov (une filiale de l’émirati Etisalat). On peut aussi noter une probable redynamisation des activités des PME opérant dans le domaine des technologies de la télécommunication. C’est notamment le cas des entreprises locales développant les services à valeur ajoutée pour les secteurs de téléphonie mobile et internet.

La téléphonie demeure le secteur le plus pourvoyeur d’emploi en Côte d’Ivoire. Selon les spécialistes, le nombre de travailleurs, qui a déjà franchi la barre des 3 000, pourrait atteindre 3 500 avec le déploiement du service 3G.

 

Vers une réduction de la fracture numérique.

Désormais, en Côte d’Ivoire, l’accès à internet depuis le téléphone mobile sera plus aisé, tant le service 3G propose un haut débit de transmission (potentiellement jusqu’à 2 millions de bits/seconde !) et une compatibilité universelle. Ce service, très répandu dans les pays développés, était bien absent du paysage des télécommunications ivoiriennes.

Grâce à ce nouvel « arrivage », l’utilisation de médias tels que la télévision numérique et les vidéoconférences sera désormais possible. « Ce sera plus facile pour l’Ivoirien d’avoir le téléphone mobile et d’aller sur internet que d’acheter un ordinateur et surfer sur le web», a précisé le ministre ivoirien. Le service 3G existe depuis 2000. Certains pays africains dont le Ghana etle Sénégal l’ont déjà.

Signalons toutefois que le code des télécommunications sensé régir les activités de ce secteur est encore au « 1G ». Autant dire que certaines dispositions sont aussi bien obsolètes et qu’inadaptées. Le gouvernement ivoirien a donc pris l’initiative d’élaborer rapidement un nouveau code.

Arsène Dally