Monde / World
Côte d'Ivoire /
11H47 - lundi 27 février 2012

Les présidentielles françaises en Côte d’Ivoire : l’analyse des Ivoiriens

lundi 27 février 2012 - 11H47

Jamais la vie politique en Côte d’Ivoire n’avait été tant éprouvée ces dernières années. Une crise, dite post-électorale, d’une violence exceptionnelle pour ce pays, a vu l’implication aussi bien politique que militaire de pays étrangers, dont la France. Aujourd’hui, les ivoiriens semblent avoir surmonté ces moments difficiles, tandis que les Français vivent les préludes des élections présidentielles : annonces et confirmations de candidature, débats télévisés, déclarations… Bref ! Le décor est planté.

 

Que pensent donc les Ivoiriens de ces prochaines présidentielles françaises ? Qui sont leurs favoris ? Des internautes ivoiriens d’Opinion Internationale, heureux d’avoir une rubrique consacrée à leur pays sur cette plateforme, ont bien voulu s’exprimer. Points de vue…

«  Je ne vais pas vous cacher que ma préférence est pour Hollande. Je pense qu’il saura rester impartial dans les affaires ivoiriennes. Je le préfère juste pour cela. En effet, s’il passe, les actes reprochables à la gouvernance Ouattara devraient régresser. Mais je reste conscient qu’il (Hollande) préservera également les acquis de la France dans ses rapports avec notre pays. »

Maxime T, Abidjan (Côte d’Ivoire)

«  Je ne crois pas que le choix des Français aujourd’hui puisse vraiment influencer les choses ici. Les deux favoris ont quasiment le même langage. Par contre Mélenchon semble voir nos rapports d’un autre angle. D’ailleurs, il est l’un des rares à soutenir que la France n’avait pas à se mêler de nos affaires. Il a même soulevé la question de l’accueil « triomphal » réservé au président Ouattara, lors de sa récente visite en France. »

Ginette Y, Abidjan (Côte d’Ivoire)

« A mon avis, bien que les sondages favorisent François Hollande, les élections seront très serrées. On ne peut pas véritablement prédire qui gagnera les élections. Et justement, quel qu’en soit le vainqueur, les rapports entre nos deux pays ne changeront pas vraiment. Beaucoup semblent oublier que celui (ou celle) qui sera gagnera sera amené(e) à être le chef d’Etat français. Et comme on le dit à juste titre : « Les Etats n’ont pas d’amis. Ils n’ont que des intérêts. »

Yves M, Paris (France)

« Je me souviens des premiers pas de Nicolas Sarkozy à la tête de la France. Il avait promis d’en finir avec la Françafrique. Résultat : intervention militaire en Côte d’Ivoire, soutien manifeste à des candidats africains aujourd’hui présidents –c’est le cas du président Ali Bongo– l’affaire tchadienne et j’en passe. Pour moi, il ne faut rien attendre d’un changement de pouvoir. La France cherchera toujours à conserver son influence dans notre pays. Concernant les candidats, je pense que François Hollande a de sérieuses chances, surtout s’il parvient à faire une bonne campagne. Il s’affirme de plus en plus. Et après l’hyper président, un personnage « plus mou » n’est pas pour déplaire. Je termine mon propos, en rappelant que les présidentielles françaises ne nous concernent pas dans le fond. Il ne faut rien en attendre. Où en sommes-nous aujourd’hui, avec l’espoir qu’a suscité l’élection d’un premier président noir aux USA ? Il faut dire que beaucoup étaient un peu naïfs parmi ceux qui soutenaient qu’Obama allait sortir l’Afrique du sous-développement. »

Félicité D, Houston (Etats-Unis)

« ,Depuis les précédentes présidentielles, Sarkozy a été mon favori. Et aujourd’hui quoique les statistiques soient déjà contre lui, il m’a bien déçu. Je pense qu’il est aussi bien de se mettre à la place des Français pour apprécier ces présidentielles. Je ne veux pas être catégorique en soutenant que depuis qu’il est là, la France est descendue plus bas et qu’il n’a rien réalisé. Mais dans l’ensemble, je trouve que la France ne va pas bien. Je ne pense donc vraiment pas qu’il sera élu. Je vois plutôt Hollande, qui dégage une sorte de renouveau. Maintenant, est-ce que le fait que Hollande puisse devenir président de la France, pourra apporter quelque chose à notre pays ? Franchement, je crois que cela influencera les choses en Côte d’Ivoire. Et c’est à ce niveau que je crois qu’une bonne politique étrangère ivoirienne sera plus déterminante. C’est ce que semblent oublier beaucoup d’entre nous. Aujourd’hui, le nouveau pouvoir ivoirien présente une meilleure approche dans ses rapports avec l’extérieur. »

Innocent K, Bouaké (Côte d’Ivoire).

 

«  Moi je crains bien que même si aujourd’hui les insuffisances de Sarkozy sont mises à nue, il sera encore porté à la tête de la France. Pour moi, sa victoire est prévisible. Et certains médias français lui font la part belle Qu’a-t-il réalisé de concret pendant son mandat, que ce soit au niveau de la sécurité, ou du chômage, qui demeurent de sérieuses préoccupations pour cette France d’aujourd’hui ? Côté économie, il ne propose pas de solution véritable. Il ne fait que justifier les problèmes français par la crise qui a secoué l’Allemagne et les USA. Alors qu’est ce nous, ivoiriens, pouvons logiquement attendre de lui ? Je crois qu’il est temps pour nous de rompre avec la publicité diplomatique et de se mettre vraiment au travail. Nous avons élu le président Ouattara pour s’occuper des questions ivoiriennes et non en considération de ses affinités avec l’extérieur.»

Ali B, Lyon (France).