Opinion Territoires & Ruralités
13H15 - vendredi 2 février 2024

Ted, Jo, Oz et Orio : les robots des champs voient la vie en vert

 

Biotechnologies, drones, data, robots autonomes : les nouvelles technologies ne se déploient pas que dans les usines 4.0, dans les labos des GAFAM ou ceux des grands organismes de recherche. Le monde rural, et notamment sa composante agricole, est à la pointe dans bien des domaines.

 

Depuis plus d’un demi-siècle, l’histoire de notre agriculture est celle d’une révolution technologique permanente. Et bien du chemin a été parcouru depuis l’arrivée des premiers tracteurs dans les années 1950. Les technologies, on les retrouve aujourd’hui à tous les niveaux de l’activité agricole, de la sélection des semences (hybrides et OGM, pour augmenter les rendements, réduire la consommation d’eau, améliorer la résistance aux parasites et réduire la quantité d’intrants) à l’usage de la data, du drone ou du satellite, en passant par la surveillance des animaux. Un des nombreux domaines dans lesquels les marges de progression restent considérables est celui de la mécanisation.

Les acteurs de cet univers sont souvent des start-ups, à l’image de Naïo Technologies, créée près de Toulouse en 2011 par deux ingénieurs, Aymeric Barthès et Gaëtan Séverac, qui sont toujours aux manettes de l’entreprise. Naïo déploie des robots agricoles autonomes conçus en interne et fabriqués en France. Guidés par GPS, ils permettent un travail du sol ultraprécis et un désherbage mécanique des cultures, vignes, maraichères et autres.

 

Une bénédiction pour l’environnement

Lauréat d’un CES Awards à Las Vegas en 2022, l’enjambeur Ted est un robot autonome qui désherbe les vignes et travaille leur sol. 100 % électrique, il est capable de travailler sur tous types de terrains et de traiter 5 hectares par jour. Il accomplit le travail pénible de 4 à 5 personnes et rend inutile l’apport de produits désherbants.

En 2024, 300 exemplaires de Ted et de ses cousins Jo, Oz et Orio sont déployés dans le monde, principalement en France et en Europe. Le potentiel de développement de la gamme imaginée par Naïo est presque infini, ce qui fait de cette start-up au service d’une agriculture durable un champion potentiel de notre industrie de demain. La production à plus grande échelle permettra en outre de réduire le coût unitaire – aujourd’hui de plusieurs centaines de milliers d’Euros – de robots ultrasécurisés qui sont un concentré de technologies.

Les robots autonomes sont une vraie perspective d’avenir pour les agriculteurs, dont l’actualité nous rappelle qu’ils doivent faire face au triple défi de la quantité, de la qualité et de la préservation de l’environnement. L’agriculture de demain sera technologique, et la France est bien armée pour en être un intervenant majeur, à condition de monter à temps dans le train aux côtés des acteurs américains et asiatiques du secteur. À ce titre, Naïo a été retenu parmi les lauréats de la première édition de French Tech 2023. Prochaine étape : le déploiement de bornes de recharge électriques à l’entrée de toutes les parcelles ?

 

Géorgia Sarre-Hector,

Journaliste Opinion Internationale, et 

Laurent Tranier,

rédacteur en chef d’Opinion Internationale et fondateur des Éditions Toute Latitude