Edito
07H15 - vendredi 24 février 2023

La vache de Montbéliard est de retour au salon de l’agriculture après vingt ans d’absence. L’édito de Michel Taube et Radouan Kourak

 

Ce samedi débute la cinquante-neuvième édition du salon international de l’agriculture et ce jusqu’au 5 mars au Parc des expositions de la porte de Versailles à Paris. Il n’y pas de pays sans paysans, et le salon de l’agriculture c’est notre fierté paysanne. Le travail des agriculteurs et la vie bêtes de toute la France sont mis à l’honneur pour ce moment de joie, d’échanges et de revendications.

Emmanuel Macron y battra-t-il son propre record de visite sur place avec 13 heures en 2020 ? Déjà au marché international de Rungis mardi dernier, le chef de l’Etat avait pu déguster aux plaisirs des produits de nos terroirs. Son successeur devra planter la tente et rester deux jours au salon de l’agriculture s’il veut faire mieux !

Cette année, une star peut en cacher une autre… Ovalie (annonce-t-elle la prochaine coupe du monde de rugby ?) est l’emblème de l’édition 2023 ! Mais un événement majeur va se jouer dimanche matin. Trop discret à notre goût !

Pervenche débarque à Paris !

Telle une star qui apparaît sous les projecteurs et puis s’en va aussitôt, elle ne sera présente que dimanche 26 février !

Pervenche est une vache montbéliarde du Territoire de Belfort et cela faisait vingt ans que ses consœurs de la Cité de Lyon (vous savez, le Lion de Belfort créé ) blousaient le salon de l’agriculture. Des stars, on vous dit !

Elle est l’une des meilleures laitières. Pervenche fait la fierté de son propriétaire, Jean-Michel Talon, agriculteur de Villars-le-Sec et Maire du village depuis 2014. 

Elle est l’icône de sa région La Franche-Comté, territoire champêtre et agricole. On la retrouve principalement dans le pays de Montbéliard et dans le Territoire de Belfort. Son lait est utilisé pour la production de fromages, notamment les locaux à l’instar du Morbier ou de la cancoillotte. Mieux (à nôtre goût), elle donne le lait du prince des fromages, le fameux Comté.

7 autres Montbéliardes sont présentes à Paris (de l’Ain et du Haut-Doubs) mais elles n’ont pas comme Pervenche le fameux sésame AOP.

Vingt ans donc que le Territoire de Belfort n’avait pas envoyé une Montbéliarde au plus célèbre des rendez-vous agricoles français. Pervenche du GAEC Talon de Villars-le-Sec, une belle bête de 650 kilos, aura pour mission d’y représenter son département après deux décennies d’absence.

Une absence étonnante pour ce petit département à la fois industriel et agricole.

La rencontre historique entre Ovalie et Pervenche aura-t-elle lieu ?

En attendant de le savoir, saluons les agriculteurs français qui souffrent terriblement : première puissance agricole européenne pendant longtemps, la France a décroché et importe de plus en plus ses produits agricoles. Qu’on ne s’étonne pas du nombre des suicides parmi les paysans, à tel point qu’un « Monsieur prévention suicides paysans » vient d’être nommé en la personne d’Olivier Damaisin !

Pervenche, Ovalie… Elles sont notre patrimoine national ! Préservons-le et soutenons nos paysans.

 

Michel Taube et Radouan Kourak, Rédacteur en chef adjoint

 

 

Directeur de la publication

30 minutes de sport tous les jours et pour toujours !

Les Jeux olympiques ne durent qu’un été et les investissements qu’ils demandent sont considérables. C’est pourquoi le gouvernement français a décidé de se servir de cet événement pour se tourner vers le…