Edito
12H11 - samedi 17 décembre 2022
France

Un seul mot d’ordre pour Miss France 2023 : sois belle et ouvre-la ! L’édito de Michel Taube

 

On peut être féministe et aimer le concours de Miss France 2023 ! Certes elles se ressemblent un peu toutes mais toutes sont belles.

Certes, d’autres formes de beauté ne seront pas présentes dans l’émission vedette de TF1 ce soir (des femmes plus rondes déplairaient-elles aux téléspectateurs ?) mais l’événement s’est déjà ouvert aux diversités de la société française. Côté couleurs, Sonia Rolland, Franco-Rwandaise, avait ouvert la voix en devenant Miss France en 2000.  Aura-t-on un jour une Miss France tatouée ou mère de famille ?

Dans cet océan d’incertitudes qui caractérise notre époque, une chose semble certaine : Sandrine Rousseau et ses acolytes, vous savez, ces fausses féministes, ne seront pas devant leur téléviseur ce soir sur la première chaîne.

Leur grief ? Il ne faut plus associer les femmes à la beauté ! Il est interdit ne serait-ce que d’évoquer le corps d’une femme. Un concours de beauté pour les femmes ? Un non-sens pour les Rousseau, une discrimination, un enfermement, une soumission.

Eh bien non, Mesdames, les femmes, toutes les femmes sont belles et du haut du respect que nous leur témoignons tous les jours, en portant notamment chaussettes et cravates orange, couleur de ce respect, nous nous inclinons tout simplement devant leur féminité.

Et puis le concours de Miss France ou de Miss Monde, c’est un peu, beaucoup, comme une finale de la coupe du monde de foot : un événement populaire ! Alors, Mesdames Miss Régions, et Miss France 2023 qui sortira du vote de ce soir, osez dès ce soir un petit french cancan comme l’ont fait les danseurs du Moulin Rouge hier pour soutenir l’équipe de France de football pour la finale de la Coupe du monde.

Mieux, inspirez-vous de vos aînées : en 2004 les miss France avaient posé à notre demande contre la peine de mort, lors de l’élection de Miss Monde au Nigeria (des islamistes avaient voulu condamner à mort les candidates et des manifestations avaient causé de nombreuses victimes). Avec le soutien de la célèbre Geneviève de Fontenay, Elodie Gossuin, Sylvie Tellier et d’autres Miss avaient posé contre la peine de mort.

Alors en cette fin 2022, nous vous proposons, Mesdames, à l’instar des actrices françaises qui ont récemment coupé une mèche de leurs cheveux,  de poser pour les femmes iraniennes et pour soutenir leur Révolution « Femme Vie Liberté » ! L’Iran a besoin de vous comme de toute l’opinion internationale. Espérons qu »avec elles Alexia Laroche-Joubert, nouvelle présidente de la Société Miss France, entendra notre appel.

Comme le dit notre belle rubrique, Mesdames, soyez belle et ouvrez la !

 

 

Michel Taube

Directeur de la publication

3 dates… L’édito de Michel Taube

Quand Khomeini quitta la France pour Téhéran, commença une révolution islamique qui, 44 ans après, vit peut-être ses derniers souffles...
Michel Taube