Edito
12H08 - mardi 12 juillet 2022

Choose France ou Choose Uber, il faut choisir ! Le billet d’été de Michel Taube

 

Au moment où le président de la République recevait lundi 11 juillet à Versailles des patrons de multinationales américaines et mondiales pour la cinquième édition de l’événement Choose France, mettant en avant l’attractivité de la France pour les investisseurs étrangers, un consortium de médias publiait les Uber Files sur les liaisons dangereuses du même Emmanuel Macron avec la société Uber.

Qu’un ministre de l’économie agisse pour faciliter la vie des entreprises, qu’il milite pour une adaptation du droit aux besoins des entrepreneurs, banco ! Mais pas pour des entreprises dirigées par des patrons aux « pratiques de voyous », comme le dénonce Marc Warnot, président de la PME française Platex. Uber, comme Mc Do – qui vient d’accepter de payer une très lourde amende fiscale de 1,25 milliard d’euros -, abuse allègrement d’optimisations fiscales et sociales agressives ! Pour une prestation devenue déplorable par rapport aux taxis traditionnels qui, – la concurrence a tout de même du bon -, ont  rehaussé leur qualité de service.

Retournons à Versailles… Choose France évolue : les Gafam sont absents, des industriels les remplacent avec des entreprises de l’économie réelle comme ST Micro electronics et Global Fundies qui vont investir 5,7 milliards d’euros dans la région grenobloise dans des semi-conducteurs. L’économie réelle toucherait-elle enfin le président de la startups nation ? En se rendant sur ce site industriel, Emmanuel Macron pourra se rendre compte que la Silicon Valley et la Californie ne sont pas en Seine-Saint-Denis mais bien au pied des Alpes.

Quand donc Emmanuel Macron qui s’affiche volontiers au côté des champions de l’économie numérique ou des multinationales mondiales réunira-t-il chaque année un grand show des patrons français de PME, véritable vivier et poumon de l’économie française ? Un VivaTech des PME et TPE innovantes. Seuls ces vrais patrons français pourraient aider à inverser la courbe du déficit abyssal du commerce extérieur de la France que Choose France ne suffira pas à occulter !

 

Michel Taube

Directeur de la publication

Apocalypse Now. Le billet estival de Michel Taube

Pour beaucoup d’Américains, Donald Trump est comme un démiurge de l’Amérique, un dieu vivant. « Je devrais être mort » a lancé l’ancien et probable prochain président des Etats-Unis. « Un miracle ! » a sermonné…
Michel Taube

Réinventons le 14 juillet ! L’édito de Michel Taube

Chaque année le défilé du 14 juillet voit défiler les troupes militaires et les forces de sécurité devant le Président de la République, le gouvernement (même démissionnaire) et les corps constitués. L’armée…
Michel Taube