La chronique de Patrick Pilcer
12H30 - mardi 29 juin 2021

Abstention record, mouvement anti-vaccin… Les Français croient-ils encore au Progrès ? La chronique de Patrick Pilcer

 

Les élections régionales ont marqué un sérieux coup d’arrêt aux prétentions des partis extrémistes de droite comme de gauche. Les électeurs ont clairement voté pour les partis républicains, et chacun peut se féliciter des larges victoires de Xavier Bertrand ou Carole Delga.

Pour autant, force est de s’interroger sur cette large majorité de Français qui n’ont pas été voter, qu’il fasse grand soleil le 20 juin, ou maussade le 27.

Dans le même temps, nombre de Français ne se précipitent pas pour se faire vacciner, voire ne le souhaitent pas. Certes, le gouvernement s’est pris les pieds dans le tapis dès le début de cette pandémie. Rappelons-nous quand même ce grand bêtisier: une « grippette » pour certains, inutile de mettre un masque pour d’autres, quand la porte-parole du gouvernement d’Edouard Philippe disait sur tous les plateaux télé qu’elle ne savait pas mettre ce masque chirurgical correctement, lenteur et cafouillage dans la commande des vaccins, aucun vaccin en temps et en heures chez le champion pharmaceutique français Sanofi, mettre le masque sur la plage, interdiction de prendre les remonte-pentes (Pascal disait « Vérité en deçà des Pyrénées, erreur au-delà », on pouvait skier en Espagne ou en Suisse, mais pas en France), autorisation de dépasser le couvre-feu à Roland Garros pour le tennis mais pas pour prendre un verre aux Invalides, contradictions entre professeurs de médecine dans tous les journaux, etc… j’en passe et des meilleures… 

Mais pour autant, comment refuser de se faire vacciner en 2021 ? les vaccins, au sens large, sont peut-être une des révolutions majeures de l’humanité. Souvenons-nous des ravages des maladies et épidémies avant l’apparition des vaccins ? Aujourd’hui, on se vaccine contre la rougeole, la polio, l’hépatite, la variole, le tétanos, le papillomavirus, la grippe, etc…et contre la Covid ! demain contre certains cancers.

Comment comprendre ces personnels soignants qui refusent encore de se faire vacciner ? Comment admettre que des employés en Ephad, au contact de publics fragiles, rejettent ce vaccin mais aussi le vaccin contre la grippe ? n’est-ce pas un délit caractérisé de mise en danger de la vie d’autrui ? une faute professionnelle ? ne faudrait-il pas indiquer clairement que c’est une clause de licenciement ? Imagine-t-on un bébé en crèche sans ses vaccins obligatoires, un enfant en colonie sans son carnet de vaccination à jour ? alors soyons ferme face à ces mouvements anti-vaccins qui fleurent bon le complotisme et l’obscurantisme !

Il me semble cependant qu’il y a un lien fort entre abstention et mouvement anti-vaccin : la remise en cause du Progrès, et surtout en France.

Il y a une grande partie de notre pays qui ne croit plus au Progrès, scientifique comme social. 

Certains préfèrent carrément le retour en arrière, la réaction. Ces réactionnaires, à l’extrême droite, veulent revenir en arrière, avant la République, avant l’indépendance de l’Algérie, avant les dernières vagues de migration quand ils ne réécrivent pas l’histoire en exonérant Pétain de ses crimes. 

Oublient-ils qu’ils ne seraient que des gueux du tiers-état pour la très grande majorité sous la monarchie, et non courtisans à Versailles ? oublient-ils que la France a toujours été un Carrefour des civilisations soumis à tous les mouvements de migration, dûs aux échanges commerciaux, comme aux famines, aux guerres ou aux aléas climatiques, mouvements venant de Mésopotamie, d’Israel, de Grèce, de Rome, d’Afrique, d’Anatolie, des steppes d’Eurasie, etc ? les tests ADN devraient être remboursés par la Sécurité Sociale, ils démontreraient par nos génomes la richesse des parcours de nos ancêtres.

Les réactionnaires, à l’extrême gauche, souhaitent la décroissance économique comme la décroissance démographique, préfèrent le vélo à la voiture ou à l’avion, reviennent à une vision racisée des citoyens et tournent le dos à la Laïcité. Pour eux, voyager et découvrir d’autres cultures, d’autres continents ne forment pas la jeunesse, il faudrait même nous rééduquer et à en croire la maire de Poitiers, « l’aérien ne doit plus faire partie des rêves de nos enfants », d’ailleurs pourquoi faire des enfants et devoir produire plus d’aliments pour les nourrir et de vêtements pour les habiller ! Ils ne glorifient en rien le Travail, reviennent loin en arrière, avant le socialisme, le radicalisme et le solidarisme qui cherchaient à l’émancipation et à l’épanouissement par le Travail. Pire, ils classent les citoyens selon leur sexe et leur race. Réunions interdites aux blancs ici, aux hommes là. Et où classent-ils les métis ou les homosexuels ? A quelles réunions sont-ils autorisés ou interdits ? Qui décide ? l’ADN ? 

Martin Luther King rejetterait avec Force et Vigueur ces mouvements woke et indigénistes ; et Rosa Parks ne pourrait s’asseoir dans un bus avec des blancs, mais plus à cause des blancs. Ils détruisent se faisant tous les progrès qu’ont permis la Laïcité, le radicalisme, le solidarisme et le socialisme. 

Notre pays est en panne de Progrès. Beaucoup de nos concitoyens ne pensent pas que le Progrès puisse améliorer leur vie, leur quotidien. Alors ils doutent, ils refusent le vaccin et le progrès scientifique, ils refusent d’aller voter et ne croient pas au progrès social.

La tâche de nos élites politiques est peut-être là et cela devrait être un des thèmes majeurs de la Campagne Présidentielle : relancer l’adhésion au Progrès, remettre la France sur les rails du Progrès. La sortie de la pandémie doit nous permettre de dynamiser cette adhésion, nous remettre sur la voie. Le prochain plan de relance du président actuel ou de son successeur passe par là : investir pour innover ! et investir massivement ! Nos concitoyens reconnaîtrons alors les vertus du progrès, des progrès, et Sanofi trouvera peut-être aussi un vaccin contre la bêtise et le complotisme ! 



Patrick Pilcer

Président de Pilcer & Associés, conseil et expert sur les marchés financiers

 

 

 

 

Notre indépendance, c’est vous !

Parrainez Opinion Internationale

Quand Mélenchon parasite. La chronique de Patrick Pilcer

« Les riches sont responsables du malheur des pauvres ». « Nous sommes face à une catégorie sociale qui, petit à petit, n’hésite même plus à afficher son parasitisme». Quelle mouche a donc piqué Mélenchon…
Patrick Pilcer

Peut-on tout dire ? La chronique de Patrick Pilcer

Revenons sur cette triste invective que celle lancée par le député du Médoc Grégoire de Fournas : « qu’il retourne en Afrique !». Entre la prise en main de Twitter par Elon Musk et cet…