La chronique de Patrick Pilcer
10H55 - dimanche 20 juin 2021

Plus jamais tu ne mettras genou à terre ! La chronique de Patrick Pilcer

 

© Sandro Halank (à droite)

L’Euro 2020 a débuté enfin, en cet été 2021, et la première polémique de cette compétition sportive a porté sur la génuflexion de certaines équipes avant les matchs, en protestation contre le racisme. L’équipe de France a choisi, au dernier moment, de ne pas s’agenouiller lors du match France – Allemagne. Elle a bien fait. Difficile de savoir cependant si cette non-génuflexion a été un choix délibéré des joueurs ou imposée par l’arrivée inopinée, et ratée, d’un parachutiste de Greenpeace.

Quoiqu’il en soit, ce geste aurait été une « Kolossal » faute symbolique dans la culture française, qui plus est, cerise sur le gâteau, dans une nouvelle confrontation France Allemagne. Lors d’une grande compétition internationale comme cet Euro 2020, dans un monde où le choc des images a pris le pas sur le poids des mots, tout est symbole, alors autant ne pas se tromper de symbole. Ce n’est pas parce qu’un footballeur américain utilise un symbole, la génuflexion en l’occurrence, que les footballeurs européens doivent l’imiter au risque de se tromper. Tout d’abord, en France comme ailleurs, on se doit d’être debout face au racisme et à l’antisémitisme, à la rigueur poing levé comme aux Jeux Olympiques de Mexico. On ne plie pas le genou devant, on ne se soumet pas ! Albert Camus, dans l’Homme Révolté, a popularisé cette phrase du révolutionnaire mexicain Emiliano Zapata : « Plutôt mourir Debout que Vivre à genou ! ».

Mais surtout, la génuflexion ne renvoie pas à l’opposition, ni à la lutte contre la haine ; elle symbolise au contraire la soumission et appartient au monde religieux, où pour certains, il est de coutume de se prosterner devant Dieu. Or la France est un pays LAIQUE, dont la devise complète devrait être Liberté, Egalité, Fraternité, Laïcité. En France, on est libre de croire ou de ne pas croire, et lorsqu’on croit, cela ne doit toucher que la sphère privée, on se doit de respecter la neutralité de la sphère publique, ce qui sous-entend la discrétion dans la pratique de ses croyances. 

Symbole supplémentaire, ce geste aurait été au moment du 255ème anniversaire de l’exécution, disons plutôt le supplice, du Chevalier de la Barre, condamné à mort pour avoir refusé de s’agenouiller lors du passage d’une procession catholique dans sa ville d’Abbeville, et pour avoir détenu des livres interdits, comme le dictionnaire philosophique de Voltaire. Il eût été pour le moins choquant que l’Equipe de France s’agenouille alors qu’elle devrait commémorer le refus de s’agenouiller du Chevalier de la Barre. 

Ce Chevalier avait 21 ans lors de son exécution, à peu près l’âge des joueurs de notre Equipe, mais lui était désargenté et n’a pas eu les soutiens et avocats qu’il aurait mérités, mis à part Voltaire. Voltaire dénonça cette condamnation, tenta d’obtenir la grâce de Louis XV, démontra la disproportion entre la condamnation et l’acte. Au passage, Voltaire pointa du doigt le comportement des fonctionnaires lors du procès. Ainsi le lieutenant de police d’Abbeville, fit son travail non pas avec haine ou vengeance mais avec « une conscience de fonctionnaire qui espère un avancement légitime ». Le type de comportement si présent en France pendant l’occupation allemande et la collaboration. Mais rien n’y fera. La Barre fut exécuté : on le décapite, on lui cloue un exemplaire du dictionnaire philosophique de Voltaire au torse et on le brûle…son courage lui évite néanmoins qu’on ne lui arrache la langue avant la décapitation… soulignons que son bourreau fut Samson, le même bourreau que Louis XVI, et que 3000 autres condamnés à mort !

Plutôt que de mettre genou à terre, nos footballeurs devraient prendre exemple sur La Barre, en tout cas le commémorer, en restant debout face à l’obscurantisme, mais aussi en évitant tout signe religieux ostentatoire, en évitant de se signer avant d’entrer sur le terrain ou de faire une prière musulmane. Ils représentent un pays LAIQUE ! ils doivent montrer l’exemple pour les jeunes générations. Paul Pogba ou Karim Benzéma sont admirés par des millions d’adolescents. Ils portent les couleurs de la République Française. A eux d’incarner les valeurs de la République aux yeux de leurs fans. L’Ecole de la République doit apprendre aux jeunes des Territoires favorisés comme des Territoires Perdus de la République, aux autres Paul et Karim, Nathalie et Fatima, ce qu’est la France, ce qu’est justement la République, ce que sont les valeurs de Liberté, d’Egalité, de Fraternité, de Laïcité. Mais lorsqu’on est sélectionné en Equipe de France, on se doit aussi de compléter cette pédagogie, d’incarner ces valeurs.

Alors Samedi 26 juin, lorsque Paris commémorera, Square Nadar, le Chevalier de La Barre, si Paul Pogba et Karim Benzéma, à défaut d’être présents puisqu’ils jouent l’Euro, peuvent amener les jeunes à réfléchir au refus de ce jeune homme de mettre genou à terre, s’ils peuvent les inciter à vivre et à lutter, debout, face à l’obscurantisme, face à tous les racismes et à l’antisémitisme, ils seront nos champions ! 



 

Patrick Pilcer

 

 

 

 

 

 

 

 

Notre indépendance, c’est vous !

Parrainez Opinion Internationale

Quand Mélenchon parasite. La chronique de Patrick Pilcer

« Les riches sont responsables du malheur des pauvres ». « Nous sommes face à une catégorie sociale qui, petit à petit, n’hésite même plus à afficher son parasitisme». Quelle mouche a donc piqué Mélenchon…
Patrick Pilcer

Peut-on tout dire ? La chronique de Patrick Pilcer

Revenons sur cette triste invective que celle lancée par le député du Médoc Grégoire de Fournas : « qu’il retourne en Afrique !». Entre la prise en main de Twitter par Elon Musk et cet…