La chronique de Patrick Pilcer
13H06 - mercredi 26 mai 2021

Déconfinement : Macron va réussir son pari, malgré son gouvernement…

 

La chronique de Patrick Pilcer

Lorsqu’en avril le Président Macron annonçait le calendrier du déconfinement, beaucoup questionnaient son optimisme. Sans parler de Marine Le Pen, dont tout un chacun pourra constater, une fois de plus, la médiocrité de ses analyses, en santé comme en économie, il y avait jusque dans le gouvernement Castex des jusqu’au-boutistes du confinement. Le Président a finalement gagné haut la main son pari, en écoutant plutôt son Directeur Général de la Santé, Jérôme Salomon, qu’Olivier Véran ou Jean Castex.

Heureusement. Le Président a bien fait de ne pas se reposer sur son Monsieur confinement, déconfinement, reconfinement, monsieur Castex, ni sur son ministre de la Santé dont les plans de lutte contre la covid 19 comme le plan de vaccination auront souffert de trop nombreux retards et couacs, inacceptables, retards et couacs dont les dégâts pourraient être chiffrés en morts, en pertes de chance pour les malades d’autres pathologies et en milliards d’euros pour notre économie.

Il faut dire que notre Président n’est pas vraiment secondé par l’actuel gouvernement. Jean Castex a montré ses limites. A l’Assemblée Nationale, lors du conflit déclenché par les tirs de missiles des terroristes du Hamas sur les populations civiles israéliennes, interrogé par un député communiste, Castex a semblé délivrer un discours anti-israélien, digne du Quai d’Orsay des années 1970. Lorsqu’on regarde bien la scène, il semble cependant que le premier ministre ait mal lu son papier et oublié un paragraphe, ce qui change la compréhension de ce discours, et ce qui aurait provoqué l’ire du Président et un second discours, bien plus équilibré, même si trop « en même temps », au Sénat. Dans la même semaine, Castex s’est transformé en contrôleur de train de nuit, lors du premier trajet du train Paris Nice, et a pu démontrer que quand on lui donne un texte concis et simple, il peut le lire du début à la fin sans faute. Lorsque Jean Castex aura quitté Matignon, une nouvelle carrière de contrôleur de train de nuit s’offre à lui, la casquette et le costume seront à la bonne taille…

Castex et Véran ne sont pas les seuls à mal épauler le Président. La liste des couacs pourrait être longue. Citons Le Drian, dont le silence était la principale vertu jusqu’à présent, et qui, pensant caresser son aile gauche dans le sens du poil, n’a pas pu s’empêcher de critiquer Israel après la signature du cessez le feu, en prétendant qu’Israel était sur la voie de l’Apartheid. Or Israel, seule véritable démocratie de la région, garantit les mêmes droits à tous ses citoyens, ce qui n’est pas le cas des autres pays de la région. A-t-on jamais entendu Le Drian ou le Quai d’Orsay se plaindre des théocraties ou de la place centrale de la Charia dans les pays musulmans, ou encore des violences contre les juifs ces dernières semaines à Djerba, en Tunisie, par la population musulmane ? Or la Charia crée une situation réelle d’Apartheid en n’accordant pas les mêmes droits aux non-musulmans qu’aux musulmans et en instaurant la dhimmitude. Là, Le Drian ne dit rien, pourquoi ? sans parler des crimes de la Turquie contre les Kurdes, des agissements belliqueux de l’Iran, et j’en passe…

On pourrait citer Gérald Darmanin, qui va manifester son soutien aux policiers alors qu’il est ministre. En tant que ministre il est censé gouverner. Quelle est la cohérence d’un ministre qui manifeste le matin avec les policiers qui demandent des actes, et qui, le soir, ne prend pas les mesures qu’il réclame lui-même ? Est-il schizophrène ? Plutôt que de faire les marchés dans les Hauts de France avec le ministre de la Justice, peut-être devraient-ils passer un peu plus de temps ensemble pour diminuer les dysfonctionnements Police / Justice que cette dite manifestation mettait en lumière, accorder plus de moyens aux policiers mais aussi aux juges ?

Quant à Dupont Moretti, il ne peut ignorer que pour « chasser le RN », la meilleure façon n’est pas de sortir des petites phrases en guise de campagne électorale pour les régionales mais de diriger convenablement son ministère, clarifier les directives données par la Chancellerie aux magistrats, et faire en sorte que nos citoyens n’aient pas le sentiment que la délinquance ne soit pas dûment réprimée. La meilleure campagne électorale Darmanin / Dupont Moretti aurait été de casser le sentiment d’insécurité de nos concitoyens, de changer ce climat de hausse des violences. Ils en semblent incapables et paraissent impuissants.

On pourrait citer également Agnès Pannier Runacher, candidate, elle aussi, dans les Hauts de France, à croire que tout le gouvernement, bizarrement, essaie d’empêcher Xavier Bertrand d’être élu face au RN. Candidate pour les municipales dans le très chic XVIème arrondissement de Paris, elle se présente à présent dans le Nord, en prétextant un nouveau domicile chez son nouveau concubin à Lens, concubin chef de son cabinet au ministère, qui doit donc démissionner de ses fonctions pour respecter la loi, un ministre ne pouvant employer son mari ou son concubin. Mais a-t-il démissionné à temps ? Est-elle vraiment sa concubine ? est-elle séparée de son mari ou en situation de polyandrie ? Est-ce une astuce pour qu’elle puisse se présenter ? Vraiment navré pour elle ; pourquoi cette galère alors qu’elle ne se démenait pas trop mal à Bercy ? Sa situation risque en tout cas de compliquer encore la vie du gouvernement, voire de rendre la liste LREM invalide pour ces élections. Dommage pour la tête de liste LRME, ministre de la réforme des retraites, qui lui, puisque cette réforme est enterrée jusqu’aux prochaines présidentielles, est au chômage technique. Il n’a aucun bilan mais a du temps libre. Au moins une éventuelle invalidation évitera une gifle électorale à ces ministres, une gifle qui ressemble exactement à celle prise par l’ancienne ministre Agnès Buzyn à Paris lorsqu’elle a repris, au pied levé, le flambeau, et évité à un autre ancien ministre, Benjamin Griveaux, de prendre une branlée électorale encore plus forte.

On comprend que beaucoup doutent que le gouvernement Castex puisse résister aux scores des régionales, avec les projecteurs placés en PACA et surtout dans les Hauts de France, et à la réalité de son action. Mais qui pour prendre la suite ? Le Président a sagement conservé deux cartouches, Blanquer et Le Maire… et il pourra toujours sortir comme anecdote dans son prochain défi avec McFly et Carlito qu’il avait nommé comme premier ministre un futur contrôleur de train…

 

Patrick Pilcer

Président de Pilcer & Associés, conseil et expert sur les marchés financiers

 

 

Notre indépendance, c’est vous !

Parrainez Opinion Internationale

Tout cela pour ça ? La chronique de Patrick Pilcer

Toute cette semaine, les Français et particulièrement les Franciliens étaient focalisés sur les annonces à venir du gouvernement pour freiner la pandémie et la n-ième vague. « Ça va taper dur », tonnait…