La chronique de Patrick Pilcer
12H30 - jeudi 25 mars 2021

La Mairie de Strasbourg sombre-t-elle dans l’islamo-gauchisme ? La chronique de Patrick Pilcer

 

Lors du conseil municipal du lundi 22 mars, deux résolutions, l’une rejetée, l’autre acceptée, ont fait du bruit et interrogent.

La première motion était l’adoption de la définition de l’antisémitisme par l’Alliance Internationale pour la Mémoire de l’Holocauste. L’Alliance internationale pour la mémoire de l’Holocauste (IHRA) rassemble des gouvernements et des experts dans le but de renforcer et de promouvoir l’éducation, le travail de mémoire et la recherche sur l’Holocauste et de mettre en œuvre les engagements de la déclaration de Stockholm de 2000. 29 pays ont déjà adopté cette définition de l’antisémitisme.

L’Assemblée Nationale en France a déjà fait sienne cette définition, comme les villes de Paris et Nice. Il était donc logique que cette résolution, même si elle était présentée par l’opposition Les Républicains, en l’occurrence par Jean-Philippe Vetter, passe comme une lettre à la poste. Et bien non, la maire Verte et sa majorité de gauche ont rejeté cette résolution. Pourtant cette définition devrait recueillir le soutien d’une très large majorité des élus comme des citoyens.

Sur ce lien, https://www.holocaustremembrance.com/fr/resources/working-definitions-charters/la-definition-operationnelle-de-lantisemitisme-utilisee-par , vous trouverez sur le site du IHRA la dite définition ainsi que des exemples de ce qu’est l’antisémitisme.

On a vraiment du mal à comprendre cette décision de l’actuelle Maire et de sa majorité. C’est plus que consternant qu’une grande ville comme Strasbourg ne s’associe pas à ce combat contre cette forme d’obscurantisme qui tue même en France. La lutte contre l’antisémitisme est pourtant l’un des piliers de notre République, l’un des principaux fondements de nos valeurs républicaines.

Dans la foulée, ce conseil municipal a entériné une résolution pour accorder une subvention de 2,5M€ pour la construction d’une mosquée de Milli Gorus, une association très proche de la Turquie, alors que cette confédération islamique Milli Gorus a pourtant refusé de signer la Charte des principes de l’islam de France, promue par le Gouvernement. Même si cette subvention devra faire l’objet d’autres votes avant que l’argent ne soit versé, le mal est fait. Quel clientélisme ! Quelle honte de refuser de lutter plus encore contre l’antisémitisme et d’accepter dans la foulée d’accorder de l’argent des contribuables à une association qui n’a pas accepté cette charte républicaine ! Il est vraiment temps d’en finir avec le Concordat et de faire respecter la Laicité, comme toutes nos si chères valeurs républicaines, partout en France, de la Pointe du Raz à Strasbourg, de Tourcoing à Menton, voire à Mayotte !

On croit rêver. Alors que certains s’interrogent sur ce qu’est l’islamo-gauchisme, la Maire de Strasbourg démontre par A + B sa triste réalité ! et silence radio de Yannick Jadot et d’EELV…

Comme l’a dit le ministre de l’intérieur Gérald Darmanin après ce vote, « Vivement que tout le monde ouvre les yeux et que la loi séparatisme soit bientôt votée et promulguée » !

 

Patrick Pilcer

 

 

 

 

 

 

 

Notre indépendance, c’est vous !

Parrainez Opinion Internationale

Tout cela pour ça ? La chronique de Patrick Pilcer

Toute cette semaine, les Français et particulièrement les Franciliens étaient focalisés sur les annonces à venir du gouvernement pour freiner la pandémie et la n-ième vague. « Ça va taper dur », tonnait…