Marraines & Parrains d'Opinion Internationale
07H13 - mercredi 3 mars 2021

André Bellon, réaliste mais pas fataliste

 

Il était passionné d’histoire, mais pour son père pas question de le laisser se perdre sur cette voie de garage. Dans son milieu modeste, on s’orientait « pratique » et donc, pour un matheux comme lui, vers les classes préparatoires, direction école d’ingénieur. Ainsi fût-il !

Marseillais « jusqu’au bout des ongles », il atterrit à Paris par la force des choses, ayant réussi le concours d’entrée à Polytechnique. « Le drame de ma vie », ajoute-t-il, non sans un brin de coquetterie. Un beau succès qu’il ne laisse pas déterminer son avenir. Au terme de ses études, en effet, il démissionne, ce qui ne plaît pas à papa, car cela signifie quitter le giron rassurant de la fonction publique et surtout rembourser les frais de scolarité – « la pantoufle ».

Après un bref détour dans l’ingénierie civile, il reprend des études, d’économie cette fois, puis, avec son DES, retourne à la fonction publique, comme administrateur de l’Institut national de la statistique et des études économiques, l’Insee. Un beau mariage, au fond, entre ses deux formations.

Est-ce son intérêt pour l’histoire, qu’il ne cessera jamais de pratiquer en amateur,  qui le mènera ensuite à la carrière politique ? Ou son envie d’agir, d’impacter le présent ? Sans doute un peu des deux. À l’occasion du tournant de 1981 et l’arrivée au pouvoir de François Mitterrand, il entre donc en militance. Élu trois fois député des Alpes-de-Haute-Provence, sous l’étiquette socialiste, il présidera la Commission des affaires étrangères à l’Assemblée nationale avant de quitter le parti pour cause de dissidence. André Bellon ne transige pas avec ses convictions.

Son combat, depuis des années : rebâtir la République en redonnant au peuple la parole et la décision. Pour une Constituante, l’homme l’est résolument !

Enfin – parce que ça ne suffit pas ? – membre actif de la Société des amis d’Alexandre Dumas, il a rédigé l’introduction de « La route de Varennes » aux Mille et une nuits, il est aussi auteur. Le dernier de ses ouvrages, réflexion sur l’Europe et notre démocratie, porte le titre choc : Ceci n’est pas une dictature… 

 

Catherine Fuhg

 

Pour mieux connaître André Bellon :

https://www.pouruneconstituante.fr/

https://www.fayard.fr/1001-nuits/la-route-de-varennes-9782842059224

 

Notre indépendance, c’est vous !

Parrainez Opinion Internationale

Fabrice Haccoun : aider, une vocation

Directeur général, ce titre sonne plutôt pas mal. Surtout quand c’est de la filiale française d’un groupe mondial d’origine indienne ou d’une société high-tech implantée dans 20 pays, sur 4 continents, qui compte plus…
Catherine Fuhg

Maxime Bonin, parrain d’Opinion Internationale

Un humaniste in business. Maxime Bonin est le fondateur de Viapresse, la plateforme de vente en ligne d’abonnements à la presse la plus performante du marché. Amoureux de l’Afrique, Maxime Bonin développe parallèlement…

Je parraine Opinion Internationale

Notre indépendance, c’est vous ! Découvrez notre campagne de parrainage et devenez d’un clic Marraine ou Parrain d’Opinion Internationale… Rejoignez-nous, regroupez-vous à plusieurs pour nous parrainer, devenez nos Ambassadeurs dans vos réseaux.…
Michel Taube