Edito
13H22 - mercredi 6 janvier 2021

Monsieur le Président, cessez d’écouter ceux qui nous conduisent au désastre ! L’édito de Michel Taube

 

Depuis plusieurs mois, les professionnels de santé et de la société civile multiplient les offres de service au gouvernement pour mettre en place un véritable parcours préventif pour éviter de sauter de couvre-feux en confinement, à la seule lumière du taux d’occupation des services de réanimation, au sacrifice de pans entiers de l’économie, d’explosion annoncée du chômage, de la pauvreté, de la misère, des dépressions, des suicides…

Fin de non-recevoir.

Depuis quelques semaines, les professionnels de santé et de la société civile multiplient les appels du pied au gouvernement pour mettre en place un véritable parcours vaccinal, qui ne soit pas une méthodologie unique décrite sur 100 pages incompréhensibles, mais un travail coopératif, déterminé au niveau local, avec tous acteurs de terrain, autour du maire. Les ARS et autres services publics de l’État seraient réduits au rôle d’exécutants, évidemment dans les limites des stocks de vaccins disponibles. Aujourd’hui, la défaillance logistique est si profonde que nous risquons de jeter des vaccins qu’on n’aura pas su conserver le temps de les injecter.

Fin de non-recevoir… jusqu’à cet après-midi car les présidents des organisations professionnelles de santé vont se faire vacciner en présence du ministre Olivier Véran qui, lui, bien entendu, ne se fera pas vacciner ! Cherchez l’erreur !

Il ne s’agit pas seulement pour les médecins de ville, les pharmaciens, les infirmiers, les laborantins ou même les vétérinaires, de poser sur une photo pour dire « nous sommes là », mais plutôt « nous avons des choses concrètes, précises, d’application immédiate, à vous proposer ». 

Ils ne sont ni entendus ni écoutés. Mépris des vrais premiers de cordée, mépris de classe, d’une certaine manière.

Emmanuel Macron, qui préside la République et le Conseil de défense où se prennent toutes les décisions (le Conseil des ministres, où les décisions ne sont en réalité jamais prises, est devenu aussi fantomatique que le Premier ministre) vit sur une autre planète. Lors de ses vœux, il se comporte comme un président de la IVème République ou comme la Reine d’Angleterre, en racontant les histoires personnelles de quelques Français exemplaires. Il n’est pas le capitaine du navire France en perdition. Il prépare sa réélection en s’assurant que son adversaire sera bien Marine Le Pen ou Jean-Luc Mélenchon. Il risque plutôt d’être éliminé au premier tour, lors de l’élection de l’ANNÉE PROCHAINE. S’il tient jusque-là vu la colère qui monte à nouveau…

Il nous reste une petite chance de nous en sortir. Elle dépend largement d’Emmanuel Macron. Exit la parole de la Haute autorité de santé prise comme parole d’évangile. Sur le plateau de BFMTV-RMC, au micro de Jean-Jacques Bourdin, sa présidente, la professeure de salon Dominique Le Guludec, persistait et signait hier : vaccinons les pensionnaires des EHPAD en priorité pour désengorger les services d’urgence, alors qu’ils devraient être testés et isolés, ce que l’on ne sait évidemment pas faire. 

La situation est si grave que la priorité n’est pas seulement de sauver le quatrième âge, mais de sauver la France. Cela, la HAS, tout comme les notables du Conseil scientifique et de la haute administration, ne le comprend pas. Le ministre de l’Économie, Bruno Le Maire, l’a parfaitement compris. En ne démissionnant pas, où à minima en ne tapant du poing sur la table, il hypothèque son avenir politique.

Tout le gouvernement est à l’unisson. « We are the champions », définitivement. C’est sans doute de bonne guerre, solidarité gouvernementale oblige. La soupe est décidément trop bonne. Et comme disait Jean Castex, « les polémiques stériles n’ont jamais sauvé aucune vie ». Combien d’ajustements salutaires, encore insuffisants, ont-ils été provoqués depuis que les critiques fusent sur les ratés du gouvernement dans la mise en place de sa « stratégie » de vaccination ? 

 

Michel Taube

 

 

 

 

 

 

 

Directeur de la publication

La vraie facture Covid. L’édito de Michel Taube

Demain mercredi 20 janvier, le Premier ministre Jean Castex recevra les acteurs de la montagne pour leur confirmer que selon ses experts du Conseil scientifique et du la Haute Autorité de Santé,…
Michel Taube