La chronique de Patrick Pilcer
11H05 - vendredi 20 novembre 2020

Il faut déconfiner le plus rapidement possible, les Français vont craquer ! La chronique de Patrick Pilcer

 

 

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est 1586103850-600x600.jpg.

Le ministre de l’économie Bruno Lemaire a obtenu de décaler le fameux Black Friday. Va-t-il demain suggérer de décaler Noël en avril ? Comme si les commerçants en ligne allemands, belges, italiens, anglais, américains allaient obéir à cette injonction franco-française… Ils bénéficieront par contre à la fois du Black Friday international et du Vendredi Noir décrété par Bercy ! Pourquoi pas, nos gouvernants ne sont plus à une incohérence près !

Mais ce qui pouvait être accepté lors du premier confinement ne l’est plus du tout actuellement. Comment en effet admettre tant d’incohérences ?

Quelques exemples.

On peut acheter en jardinerie des fleurs en pot, mais les fleuristes doivent rester fermés et on ne peut y acheter des bouquets. Dans une grande surface, on ne peut aller au rayon Culture et acheter un livre, mais on peut le prendre en « click and collect »  à la sortie si on le commande par téléphone tout en choisissant ses fruits et légumes.

On peut chasser, faire un jogging ou du vélo mais interdit de jouer au golf ou au tennis en plein air. On peut aller à l’Ecole mais on interdit d’assister à une messe ou un office religieux, même à moins de 30 personnes dans une salle de prières pouvant en contenir 100 ou 200. Trente personnes peuvent assister à un enterrement mais ne peuvent assister à un baptême, une communion ou un mariage !

Les policiers et les gendarmes sont obligés de contrôler tout un chacun et leur demander leur autorisation de sortir respirer, « Ausweis Bitte », mais ne peuvent toujours pas déloger les trafiquants en tout genre des Territoires Perdus de la République. On interdit un rassemblement pacifique devant une église mais on laisse une centaine de Gilets Jaunes fêter l’anniversaire de leur mouvement, et d’autres dizaines de manifestants se regrouper devant l’Assemblée Nationale, sans parler de la soirée « privée » à 400 personnes à Joinville, avec moins d’une dizaine d’arrestations et amendes.

Le gouvernement prône la distanciation mais la RATP réduit la fréquence des rames de métro. Il incite à se faire vacciner contre la grippe mais les pharmacies sont, une fois encore, en rupture de stock. Tous les pays s’activent pour avoir les vaccins de Pfizer ou Moderna dès janvier pour le plus grand nombre. Pas nous, on négocie le prix, on planifie d’étaler la vaccination sur toute l’année 2021. Tous les pays s’activent pour tester très rapidement le plus grand nombre et isoler les personnes infectées. Nous n’avons toujours pas ces tests rapides en quantité suffisante, quant à isoler, il faudrait payer des chambres d’hotels, autant laisser les hotels fermés…

Si vous comprenez quelque chose dans la communication du gouvernement, c’est qu’il s’est mal exprimé ! Incohérences, incohérences…

Trop c’est trop. Les Français avaient perdu toute confiance en leurs hommes politiques, ils ont à présent perdu aussi confiance en leur haute administration et en leur gouvernement. La fierté et la confiance en notre administration justifiaient un taux d’imposition plus élevé que dans d’autres pays. Cette justification est fortement remise en cause aujourd’hui.  Et si c’est la même équipe qui doit mettre en place la Relance Economique, nous ne sommes pas prêts de redresser le pays !

Pourtant, si on teste, avec réponse immédiate à partir de quelques gouttes de salive, et si on isole immédiatement les cas positifs, tous les gens qui prennent le métro, l’avion, le train, tous les gens qui vont à l’école, en entreprise, au restaurant, dans les centres commerciaux, on pourrait tout rouvrir, remettre la France au travail, voire employer plus puisqu’il faudra bien embaucher des testeurs. Certes ces tests ne sont pas efficaces à 100%, mais aucun test ne l’est et même le vaccin ne le sera pas. Mettre sous cloche un pays n’a plus de sens, subventionner tout le monde en laissant croire que l’argent est gratuit, anesthésier une population, euthanasier ses commerces encore moins.

Alors prenons ce risque, testons, isolons et rouvrons tout, sinon on va craquer !

 

Patrick Pilcer

Conseil et Expert sur les Marchés Financiers

 

Notre indépendance, c’est vous !

Parrainez Opinion Internationale

 

 

Tout cela pour ça ? La chronique de Patrick Pilcer

Toute cette semaine, les Français et particulièrement les Franciliens étaient focalisés sur les annonces à venir du gouvernement pour freiner la pandémie et la n-ième vague. « Ça va taper dur », tonnait…