La chronique de Lucie Breugghe
09H50 - lundi 2 novembre 2020

Le dernier livre de Caroline Fourest ou quand la sensibilité tuera notre raison. La chronique de Lucie Breugghe.

 

Coup de cœur pour le dernier ouvrage de Caroline Fourest « Génération offensée, de la police de la culture à la police de la pensée » en lice pour le prix Femina 2020

Editorialiste, réalisatrice, ancienne collaboratrice à Charlie Hebdo, figure intellectuelle incontournable en ces temps de crise, Caroline Fourest, dans cet essai, nous alerte sur ce mal qui ronge la société tant en Amérique du nord qu’au cœur de la société française : « une peste de la sensibilité » qui « ridiculise l’antiracisme », touche les espaces de savoir et de création, une « politique de l’identité » qui maintient les stéréotypes, qui confisque la parole et où la censure règne en maître absolu. Et « cette police de la culture ne vient pas d’un Etat autoritaire mais de la société » et, plus particulièrement, d’une jeunesse autoritaire et hystérique qui amène un champ de ruines intellectuel et culturel là où se trouvaient des échanges riches, un métissage, un espace de liberté, espace dans lequel pouvait souffler un esprit universaliste.

C’est la gauche moraliste et identitaire qui a engendré ce fléau. Les exemples abondent et ils sont glaçants : intimidations, agressions, suppressions de cours, d’études, d’ouvrages, boycotts, renvois… La liste est longue, trop longue…

Cet essai condamne sans interdire. Il alerte. Il élève l’esprit. C’est un cri d’appel à la vigilance, à l’action, au courage, « un sentiment d’urgence ». Il nous faut arrêter « cette vision inquisitrice et sectaire de l’identité et de la culture » véritable gangrène qui étouffe à petit pas mais d’une manière implacable l’espace dédié à l’égalité et aux libertés.

A lire absolument par toutes les générations !

Au lendemain de cette rentrée scolaire placée sous le sceau de l’hommage à Samuel Paty, enseignant assassiné par un terroriste islamiste, la rentrée des Prix littéraires serait honorée en couronnant cet essai brillant et infiniment d’actualité.

Lucie Breugghe

Docteur en Sciences Humaines

 

 

Notre indépendance, c’est vous !

Parrainez Opinion Internationale

 

L’intelligence artificielle, le monde du livre et Amazon

L’intelligence artificielle questionne le monde du livre, l’art et les industries culturelles et créatives. Un livre blanc a été publié, en septembre 2020, par l’Université de Laval au Québec et porte sur…
Lucie Breugghe

Les artistes au service de l’écologie. La chronique de Lucie Breugghe

Diplômé de l’école nationale d’art appliqué Dupperé, Jacques Perdigues accompagné de Hans-Walter Müller et Nihil Bordures a présenté, pour la première fois, en 2020, au château d’Ancy-le-Franc, sa performance intitulée « Acclimitation transnaturaliste »,…
Lucie Breugghe