Monde
10H03 - lundi 1 juin 2020

L’Esprit souffle où Il veut ! Hélène Pichon, auteure de « L’Eternel au féminin », salue la candidature d’Anne Soupa pour être Archevêque de Lyon.

 

Il y a trois ans, nous nous sommes retrouvés une petite douzaine de personnes venues des quatre coins des horizons spirituels, devant la Cathédrale Notre Dame de Paris, avant qu’elle ne soit ravagée par un incendie.

Quelques amis fidèles m’avaient fait l’honneur de m’entourer : hommes et femmes, jeunes et moins jeunes, représentants des courants spirituels bouddhiste, catholique, protestant, juif, orthodoxe, musulman, libre penseur, humaniste, athée, et une personne victime d’un abus de prêtre : Ensemble nous avions lancé un appel au Pape François pour un Vatican 3.

Trois ans plus tard, j’ai la nette sensation que l’Esprit Saint, en ce jour symbolique de la Pentecôte répond à notre appel, notre cri, notre SOS : Anne Soupa, théologienne, bibliste est la première femme dans l’histoire à présenter sa candidature au poste d’Archevêque de Lyon.

Cette nouvelle a sur l’Eglise catholique et sur le monde entier l’impact et la force des langues de feu descendues sur les Apôtres il y quelques 2020 ans de cela !

En effet, on se prend à rêver et à espérer que l’Esprit souffle enfin avec ses deux poumons : le masculin et le féminin pour donner sa pleine respiration spirituelle à cette Eglise qui se dit universelle.

Vivez le monde d’après… 

Je m’inscris le 1er juin au Live Opinion Internationale – spéciale Relance de la France

Notre indépendance, c’est vous ! Parrainez, exprimez-vous, faites un don défiscalisé 

Anne incarne ce vent d’authenticité, d’humilité, de bonté et de compassion tant attendu par les 60% de Français baptisés qui ont déserté les bancs des églises, car ils ne s’y sentent pas entendus, accueillis, écoutés… aimés en vérité tout simplement. Et la France est très représentative du reste du monde en la matière : Anne a cette humaine décence de ne rejeter personne, de ne culpabiliser aucun, de vouloir relever et accompagner dans la tendresse, animée de l’Esprit de Vérité et de Compassion.

Anne traduit si justement le message de Jésus.

Lorsque j’ai rencontré Sa Sainteté le Dalaï-lama à Dharamsala en Novembre dernier, il a redit à notre petit groupe son souhait que son successeur soit une Femme : j’espère de tout mon être que Sa Sainteté le Pape François parviendra au même degré de conscience spirituelle, et ouvrira les portes du leadership Spirituel à celles nombreuses qui ont reçu tous les dons spirituels requis pour en assumer les fonctions, au premier rang desquelles se trouve Anne Soupa.

Anne Soupa ouvre cette marche, des femmes qui par millions sur la terre se présenteront désormais comme elle, systématiquement, officiellement, dignement pour occuper des fonctions de responsables spirituelles dans l’Eglise de Jésus, pour répondre à Son appel, cet appel qu’Il a d’abord adressé à une femme au matin de Sa résurrection, et à quelle femme : Marie-Madeleine, l’Apôtre des Apôtres. 

« Vas annoncer ma résurrection ».

Rien d’étonnant alors, à ce que ces femmes se lèvent, et se présentent pour répondre à cet appel, toujours audible, même 2020 ans plus tard.

A force de voir cette légion féminine se présenter, nécessairement les hommes membres du Clergé, finiront par l’entendre, la voir, et qui sait peut-être même l’accueillir.

Lorsque j’interrogeai il y a quelques années à Capetown en Afrique du Sud, Monseigneur Desmond Tutu, Archevêque Anglican marié, père de plusieurs enfants, dont une éminente fille Révérende Mpho Tutu, elle-même divorcée et remariée à une femme, sur l’absence de femme dans le leadership de l’Eglise catholique, il s’est tout simplement mis à rire de son rire si célèbre, et m’a répondu : « Nous avons juste quelques années d’avance, votre Eglise accueillera à son tour les femmes dans le leadership spirituel, ne vous inquiétez pas ! »

Puisse le Pape François entendre la Sagesse des deux éminents Prix Nobel de la Paix que j’ai eu le grand privilège de rencontrer sur le chemin de ma Vie, et puisse-t-il ouvrir son cœur au don d’Anne Soupa pour la Communauté des baptisés, et plus largement pour l’Humanité sans aucune forme de discrimination, comme en Son temps sur la terre, le fit Jésus le Christ. 

C’est parce qu’en vérité Jésus fut cet Etre de Compassion sans limite, qu’aujourd’hui encore Son Esprit habite en nos cœurs : puisse cet Esprit d’Amour fou souffler toujours plus fort, et surtout : là où Il veut !

La Terre en a besoin !

 

Hélène Pichon

Féministe, auteure de « L’Eternel au féminin : pour une nouvelle théologie de la libération ».

NB : Hélène Pichon appelle à soutenir la démarche d’Anne Soupa en signant son Appel sur www.pourannesoupa.fr

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Vivez le monde d’après… 

Je m’inscris le 1er juin au Live Opinion Internationale – spéciale Relance de la France

Notre indépendance, c’est vous ! Parrainez, exprimez-vous, faites un don défiscalisé