Monde
09H23 - vendredi 13 mars 2020

Djeneba Diaby : mes cent premiers jours à la Mairie de Neuilly-sur-Marne

 

Sur les cents premiers jours, si vous êtes élue Maire de Neuilly-sur-Marne, quelle sera votre première mesure ?

Mon plus grand défi concernera la jeunesse qui aujourd’hui n’a plus le droit de rêver et de s’ouvrir à la culture. Il faut permettre à cette jeunesse de Neuilly-sur-Marne d’aller de l’avant. Dans ce cadre, il faudra mettre en place un dispositif de remédiation avec des entreprises, des associations et des centres de formation pour les jeunes qui sont en décrochage scolaire. J’ai rencontré le directeur de la Chambre des métiers du 93 qui serait prêt à nous apporter son concours si mon équipe et moi-même sommes élus à la mairie de Neuilly-sur-Marne. Ce sera cela le nouveau souffle : mettre en avant la jeunesse.

 

Avez-vous un grand projet d’infrastructure, d’investissement pour la ville qui marquera votre mandature ?

Oui, il y a aujourd’hui un vrai problème dans le quartier en construction appelé « Maison Blanche ». Ce quartier comprendra à terme plus de 5 000 logements mais si rien n’est fait en matière de politique urbaine, cela obligera notamment les parents à emmener leurs enfants dans des école éloignées de plus d’un kilomètre. Je veux donc mettre en place un dispositif facilitant le quotidien de ces habitants et en faveur des commerces de proximité, des écoles ou des parkings.

 

Face à l’épidémie de coronavirus, que diriez-vous à un électeur qui hésiterait pour l’inciter à aller voter le 15 mars ?

Il faut faire la part des choses. Les personnes susceptibles de se poser cette question sont des personnes déjà vulnérables et qui ont peur pour leur santé. C’est une crainte compréhensible, d’autant que je suis moi-même une professionnelle de santé.

Mais que les citoyens se rassurent : des mesures seront prises, les bureaux de vote proposeront des masques et des gels hydroalcooliques.

 

Vous voulez instaurer une journée des cultes, n’est-ce pas contraire à l’esprit de la laïcité ?

Bien au contraire, la laïcité, c’est la possibilité de vivre ensemble en harmonie et d’exprimer ses convictions. Il est intéressant de mieux connaître son voisin et de savoir qui est l’autre. Cette journée aurait pour but d’assurer un meilleur équilibre dans les échanges entre les personnes de cultes différents.

Qu’on le veuille ou non, il y a un véritable clivage entre les communautés et le devoir du maire est de les rapprocher. J’ai déjà commencé dans le cadre de la campagne des municipales en organisant des rencontres avec la plupart des représentants de cultes dans la ville de Neuilly-sur-Marne.

 

Vous êtes notamment investie par La République En Marche (LREM). Vous considérez-vous comme une « Macron Girl » ?

Je me considère surtout comme une progressiste. Emmanuel Macron a ouvert une porte en politique en permettant à des personnes qui ne sont ni de gauche ni de droite mais qui sont de bonne composition de s’engager. Il a réalisé une ouverture pour la diversité et pour la parité et ceci correspond à mes valeurs et à ce qui selon moi doit être la France d’aujourd’hui. Pour répondre aux défis de ses territoires, la France des diversités doit prendre sa part dans la gouvernance de la France.

En pleine campagne électorale, nous avons fêté la Journée internationale des femmes le 8 mars : or il est important pour les femmes de prendre conscience de leurs capacités d’investissement politique. Nous sommes prêtes à assumer des fonctions politiques et à franchir les barrières. Je dois confesser qu’être une femme noire en politique n’est pas une évidence, mais je me considère comme un pur produit de la République. Je me bats donc pour mes convictions avec une équipe « arc-en-ciel » et mobilisée pour faire gagner Neuilly-sur-Marne.

 

Propos recueillis par Michel Taube

Directeur de la publication

Coronafiction. Feuilleton (1)

« La vie est une histoire pleine de bruit et de fureur racontée par un enfant »  Citation apocryphe 8 septembre 2020 Hier au soir maman est morte. Papa l’a tuée. Quelqu’un…

La science-fiction au secours de la gestion des crises

Le site gouvernemental intitulé « Risques, prévention des risques majeurs » décrit les différentes étapes d’une gestion de crise. Cela va de sa survenance, en passant par l’activation de la cellule interministérielle de crise,…

Les Corona – Blagues : les Balkany s’y mettent !

Avec le strict respect du confinement et des gestes barrière, un peu d’humour décuple nos forces pour résister au Corona. Chaque jour, Opinion internationale vous propose une bonne blague pour vous aider…