Edito
08H28 - jeudi 14 février 2019
France

Une triste Saint-Valentin ? Le billet de Michel Taube

 

La Saint-Valentin est la fête des amoureux. En France et dans le monde. Est-ce une fête politique ? Certes non… Et pourtant…

Le 14 février 1989, il y a trente ans déjà, en cette triste et amère Saint-Valentin, l’Ayatollah Khomeini (on a oublié qu’il en était, lui-même, l’auteur), lequel avait pris le pouvoir en Iran et instauré la République islamique dix ans plus tôt dans un des plus grands et nobles pays du monde, décrétait une fatwah contre l’écrivain Salman Rushdie, auteur des fameux « Versets sataniques ».

Cette décision faisait entrer le monde dans une nouvelle ère politique dont la révolution Iranienne avait marqué le coup d’envoi.

Trente ans après, et quelques milliers d’assassinats et d’attentats islamistes plus tard, la liberté d’expression, la liberté d’aimer comme bon nous semble (la Saint Valentin est même considérée comme une fête impie dans de nombreux pays islamistes) ont fortement reculé partout dans le monde. Salman Rushdie vit toujours caché. Et qui oserait aujourd’hui publier une œuvre qui se moque de textes sacrés au nom de la liberté ?

Ceci dit, l’amour triomphe toujours paraît-il… Alors, dans l’espoir d’un monde meilleur, chers amoureux du monde entier, bonne fête de la Saint-Valentin !

 

Michel Taube

Directeur de la publication