Rencontres Capitales
France /
06H57 - mardi 29 mai 2018

Quelle éducation face à un monde en profonde mutation ? L’école de demain selon Jean-Michel Blanquer : les Rencontres Capitales ouvrent le débat.

mardi 29 mai 2018 - 06H57

C’est avec le débat sur l’éducation que s’ouvrent les Rencontres Capitales 2018 consacrées à « mémoire et mutations » et organisées par l’Académie des sciences à l’Institut de France.

alt

© Irène de Rosen

Dans un contexte de profonde mutation, entre digitalisation de la société et arrivée de l’intelligence artificielle, le système scolaire peut-il faire l’économie d’une transformation de ses pratiques pédagogiques ? Les sciences de l’apprentissage, de même que les nouvelles technologies, doivent-elles être intégrées aux formations existantes à l’attention des enseignants ? Selon Jean-Michel Blanquer, le Ministre de l’Education nationale, la réponse est oui… mais sans faire table rase du passé : « Si on veut se projeter dans le futur, la première des réponses, c’est de savoir d’où nous venons – de connaître nos racines, notre histoire, notre langue, c’est avec cela que nous pouvons avancer. Il faut être bien ancrés pour entrer dans le nouveau monde qui se préfigure et y préparer nos enfants ».

 

Une école du discernement

La question du numérique à l’école agite les débats entre partisans et adversaires de l’entrée des écrans dans les classes : « Certains professeurs de maternelle disent voir arriver des enfants qui ont déjà la culture de la tablette. Il faut quand même d’abord avoir l’expérience du monde physique pour aller ensuite vers le monde virtuel ». Mais les technologies peuvent aussi être vertueuses dans une visée pédagogique et l’intelligence artificielle aura de plus en plus sa place à l’école : « Aujourd’hui, on a des robots qui permettent de bien faire comprendre des notions de géométrie à des enfants, il serait dommage de ne pas les utiliser. Il faut du discernement, il y a des outils pertinents, d’autres qui sont dangereux, des outils qui doivent arriver à différents moments de la vie de l’enfant… ».

 

Des cours d’humanités numériques

Jean-Michel Blanquer revient sur la récente réforme du lycée qui vise à modifier les pratiques de l’école française avec, notamment, l’ouverture à des enseignements nouveaux incluant des cours d’humanités numériques et scientifiques. « Je suis par exemple partisan de l’enseignement du codage dès l’école primaire, parce que je relie la question du codage, non seulement à une initiation à un enjeu profond du numérique, mais aussi à d’autres dimensions de l’enseignement : les mathématiques mais aussi la logique au sens large. Le codage informatique, c’est de la logique, comme la grammaire. C’est pour cela que l’informatique peut se déployer, et encore plus au collège, au lycée, quand l’enfant est bien enraciné dans ses savoirs ».

Au titre de la même réforme, l’ensemble des lycées professionnels devraient eux aussi connaître une mutation très forte, avec un lien renforcé entre lycées et enseignement supérieur de même qu’une parité garçons-filles revue à la hausse, notamment dans les campus numériques qui seront créés dans l’enseignement professionnel. « On a besoin de beaucoup plus de personnes compétentes dans le numérique. Si le premier objectif est atteint, le second le sera aussi ».

 

L’école, vers un sanctuaire plus ouvert

Comment mieux intégrer les jeunes aujourd’hui sur le marché du travail ? Comment préserver la vocation première de l’école tout en tirant profit de l’expérience des professionnels de l’entreprise et du secteur associatif ? « Nous allons créer des lieux pour que ces mondes échangent davantage, développer des conventions pour offrir plus d’opportunités aux élèves. C’est particulièrement vrai pour la formation professionnelle. Si on développe de grands campus professionnels attractifs, ce sera en partenariat avec des entreprises qui vont ensuite embaucher ces élèves, leur réserver un bel avenir ». Il faudra alors battre en brèche les préjugés et les défiances qui existent de part et d’autre et repenser l’école comme un sanctuaire… plus ouvert : « L’école doit être un lieu de neutralité. Ça ne veut pas dire qu’on ignore les religions, les institutions politiques ou la vie économique. Au contraire, il faut échanger, mais il y a des règles du jeu. »

 

Intelligence collective

Interrogé par de nombreux jeunes et étudiants, notamment du réseau Nova, le ministre souligne que l’école du futur sera aussi une école plus mixte et appelle à créer plus de mixité garçons – filles, notamment dans les campus numériques au titre de l’enseignement professionnel et dans les filières de l’enseignement supérieur. 

Autre credo de Jean-Michel Blanquer : pas de transmission du savoir qui ne véhicule l’apprentissage d’un esprit critique. Et pas d’acte pédagogique qui ne participe à l’éveil d’une conscience à la fois individuelle et collective. Comment l’école peut-elle permettre aux enfants d’apprendre tout en faisant l’apprentissage d’une intelligence collective, avec des connaissances complémentaires, la capacité à travailler en équipes, le sentiment d’appartenance à un groupe ? Comment apprendre aux jeunes à faire société ? « C’est un peu le résumé à l’échelle d’une classe de ce que nous avons à faire à l’échelle d’une République. C’est aussi le rôle de l’école de préparer les enfants et les adolescents à ne pas être seulement dans l’individualisme. A être dans la culture de l’engagement, du respect du collectif. J’ai une définition assez simple de l’école : c’est le lieu où on transmet des savoirs et des valeurs. Quand on transmet des savoirs, au travers de ceux-ci, on transmet des valeurs. »

 

Jean-Michel Parouty

Rendez-vous mardi 5 juin pour la synthèse du deuxième débat : « mutation de la société, l’impossible réforme ? ».

Les Rencontres Capitales 2018 sont organisées par l’Académie des sciences à l’Institut de France en partenariat avec : APCMA, ENGIE, FIDEXI, Fondation pour l’Audition, KEDGE, SwissLife, La Tribune,  France 24 et BFM TV accompagnés de CEA, INSERM, Nova, RFI, Stonepower et Maison des Journalistes. 

https://www.rencontrescapitales.com/partenaires/

Revivez l’intégralité de l’intervention de Jean-Michel Blanquer et de son débat avec les jeunes : https://www.youtube.com/watch?v=nGvbxZ8B_tY