Edito / Editorial
France /
08H45 - lundi 8 janvier 2018

Tous macroniens critiques… Opinion Internationale lance la rubrique « Et en même temps… Nos années Macron ». L’édito de Michel Taube

lundi 8 janvier 2018 - 08H45

Opinion Internationale lance sa rubrique consacrée à la politique française, au sens et aux valeurs qui guident l’actualité de nos chers politiques et plus particulièrement de notre illustre président. Bienveillance et esprit critique, sérieux et humour guideront les articles de décryptage et de propositions de la Rédaction et de nombreux observateurs et acteurs de ce qui passionne les Français : la politique.

 

 

L’idée, au fond, est que tout en France est politique.

A-t-on besoin de s’en convaincre ? Les chefs d’entreprise sont contents d’accompagner le président de la République dans un voyage officiel pour accélérer la signature des contrats commerciaux comme il vient d’être fait en Chine. Tout est politique.

La famille dont l’enfant bénéficie de 100% de prise en charge en longue maladie est attentif aux projets de réforme de la santé lorsqu’un nouvel exécutif arrive au pouvoir, et craint à chaque alternance qu’on ne revienne sur cet acquis unique au monde. Tout est politique.

Tout est politique ? Surtout sous la Vème République ! Surtout avec Macron. Avec son « en même temps », notre nouvelle rock star, le Kennedy français, embrasse large et écrase sur son passage tous les paradigmes de la politique française. Du moins pour le moment…

« Et en même temps…» se veut la chronique de nos années Macron. On y parlera de Macron, on y parlera de politique française, on y parlera de notre avenir.

« Et en même temps…» sera une vigie : Macron fait-il vraiment la révolution ? Les analyses seront parfois pro Macron, parfois franchement critiques. Le lecteur se fera son idée.

« Et en même temps…» sera aussi une force de propositions : Macron va-t-il assez loin dans la révolution qu’une certaine idée de la France nous incite à espérer ?

Car notre avenir est écrit dans les conditions même de l’élection d’Emmanuel Macron. Face à Marine Le Pen et ses 11 millions de voix (ce capital dormant, d’autres l’exploiteront si Marine ne sort pas de son blues), face à Mélenchon et les Insoumis en embuscade, nous n’avons pas le choix : Macron doit réussir. Et il a raison de dire qu’il ne peut réussir seul. Nous devons donc l’aider. En ce sens, nous sommes tous macroniens.

Mais, en même temps, être macronien ne veut pas dire être groupie ni lui reconnaître des pouvoirs magiques. Il n’y a pas de potion magique, les amis ! C’est pourquoi, en même temps, nous serons critiques, vigilants, acerbes parfois. Dans l’intérêt du pays et, au final, de notre cher président…

 

Les macronismes ou le petit Macron illustré

« Et en même temps…», ce sera enfin un espace pour l’humour et le rire… Nous revisiterons les mots du président : les fameux macronismes !

Tiens, un premier pour commencer la rubrique : Macron nous a parlé du « colloque » franco-allemand lors de ses vœux aux Européens ! Sur le coup, ne pouvant consulter un professeur de latin sur les mystères et l’origine du mot, nous avons cru que le président nous proposait une coloc’ franco-allemande après l’auberge espagnole de ses années Erasmus façon Klapisch. Sûr que l’amitié franco-allemande vaut plus qu’une coloc’ et surtout plus qu’un colloque entre intellectuels convaincus. L’Europe, c’est toute une maison commune. Et il y a du boulot pour éviter qu’elle ne s’effondre ! Nous sommes sûrs que notre cher président ne voulait pas ainsi enfermer dans ce mot un tantinet suranné et somme toute réducteur de « colloque » la relation singulière entre la France et l’Allemagne.

Alors, bonne lecture Monsieur le Président et chers Français, chers Européens et, j’ajoute, chers citoyens du monde, meilleurs vœux 2018 !

 

Michel Taube

Directeur de la publication