#JeSuisCharlie
Europe /
16H49 - samedi 10 janvier 2015

Le barreau de Paris est aussi Charlie

samedi 10 janvier 2015 - 16H49

 

Jeudi 8 janvier 2015 à 12h précises, dans le cadre de la minute de silence observée partout en France, les bâtonniers ont observé une minute de silence pour les victimes de l’attaque meurtrière contre Charlie Hebdo. Retour sur cet hommage national au Barreau de Paris entre solidarité et indignation.

 

Recueillement et minute de silence au Barreau de Paris en hommage aux victimes de Charlie Hebdo

Recueillement et minute de silence au Barreau de Paris en hommage aux victimes de Charlie Hebdo

 

Jeudi 8 janvier, 09h30 – Chacun des avocats du barreau de Paris a reçu par téléphone le message suivant :

 « Rendez-vous à 11h45 en robe salle des pas perdus pour hommages aux victimes ».


11h30, Ile de la Cité
– Le Palais de justice n’a pas fait exception aux nouvelles règles de sécurité : son accès est filtré et ne se fait qu’au goutte à goutte.

Une foule de confrères a répondu présent à l’appel de l’Ordre et une masse informe se met en place sur le trottoir malgré la petite pluie fine qui tombe.

L’ambiance est pesante et les quelques conversations qui se font entendre ne sont destinées finalement qu’à remplir le vide et le malaise.

On entend quand même un confrère évoquer timidement la question de la présomption d’innocence, parce que, quand même, oser employer les mots d’assassins, aussi vite…

D’autres ont eu peur… Et ont certainement toujours peur.

« Quand je pense que j’habite juste à côté ». « Il ne faut pas tomber dans la psychose, mais il faut avouer que lorsqu’on voit tout ça, ce n’est plus si évident que ça ».

Enfin, certains analysent les derniers commentaires de la presse concernant la traque des auteurs présumés de l’attentat.

« Non, mais, depuis quand les policiers se doivent d’être transparents ! Personne ne leur demande ça, au contraire ! Et la violation du secret de l’enquête alors ? ».

Mais tout le monde est d’accord pour dire que nous sommes au paroxysme de l’horreur.


11h57
– Tout le monde ne rentrera pas dans le Palais.

Les gendarmes ferment l’ensemble des accès au Tribunal.

La pluie se met à redoubler d’intensité. Les confrères restés sur le pavé se regroupent spontanément devant les grilles du Palais.

Chacun met sa robe à la hâte. Par dessus les manteaux trempés.

Certes, tout le monde ne rentrera pas dans le palais mais, et alors que la salle des pas-perdus se noircit de monde, c’est jusqu’hors des murs que l’hommage aura lieu.


Midi
– Notre-Dame de Paris retentit. Le silence se fait.

Chacun prend un moment.

A l’intérieur du Palais.

A l’extérieur du palais.

Une longue minute sincère.

Une longue minute qui permet de se rappeler ces quelques vers de Paul Eluard :

 

« Sur mes cahiers d’écolier

Sur mon pupitre et les arbres

Sur le sable sur la neige

J’écris ton nom

Sur toutes les pages lues

Sur toutes les pages blanches

Pierre sang papier ou cendre

J’écris ton nom

Liberté »

 

Charliberté !

Une longue minute durant laquelle le barreau de Paris a voulu lui aussi être Charlie !

Avocate au Barreau de Paris

«Notre 11 septembre à nous» ?

S’il y aura sans doute un « 7 janvier 2015» symbolique, un « avant » et un « après » Charlie, profitons-en pour redécouvrir, certes dans la douleur, toutes ces valeurs que nous avions oubliées et que nous partageons, pour défendre...
Stéphane Mader
Stéphane Mader

Spéciale Charlie par Moïse B.

Moïse B. revisite le dessin de presse et nous offre, parfois sans concession, souvent avec empathie, toujours avec humour et dérision, son regard sur l’actualité. Il se sent Charlie...
MOISE B