Iran / Iran
Iran /
18H00 - vendredi 6 juin 2014

Festival « Cinéma(s) d’Iran » : richesse et profondeur

vendredi 6 juin 2014 - 18H00

La deuxième édition du Festival « Cinéma(s) d’Iran », organisé par le site francophone du même nom, s’ouvre aujourd’hui jusqu’au 17 juin, au Nouvel Odéon, dans le 6ème arrondissement de Paris. Ce sera à nouveau l’occasion de découvrir toute la profondeur et la diversité du cinéma iranien et de ses artistes grâce à une multitude de sections qui explorent toutes les dimensions du 7ème art.

Cinema(s) d’Iran, qui se consacre à l’histoire et à l’actualité du cinéma iranien, offre dans son festival, un large panorama incluant des pépites qui raviront l’âme des cinéphiles. Petit tour d’horizon de ce que vous pourrez voir durant le festival.

CinemasDIran2

Le panorama des Cinéma(s) d’Iran

Il proposera longs et courts métrages, ainsi que documentaires produits en Iran et en dehors.

D’abord, 6 longs métrages seront proposés, dont Sanglot et Kami’s Party, devenus des symboles de la jeunesse iranienne. On note depuis ses dernières années une tendance des jeunes cinéastes à se rapprocher du cinéma de genre au travers d’œuvres plus originales et marquées. L’Iran produit aujourd’hui près de 100 longs métrages par an.

Ensuite, 14 courts métrages ont été sélectionnés pour ce festival, sur un total de 100 proposés, tous ayant reçus des récompenses internationales. C’est un domaine particulièrement dynamique dans lequel se révèlent les talents de demain. « The Bakery »de Salar Shahna sera notamment diffusé en présence du réalisateur samedi 7 juin à 20h.

Enfin, pas moins de 16 documentaires prendront place au Nouvel Odéon afin de témoigner de la transformation de la société iranienne. Le documentaire est un genre cinématographique primordial dans la vie contemporaine, car il prend du recul et analyse des évènements que les citoyens peinent à comprendre, car ils les vivent au jour le jour. Ceux proposés ici mêlent souvent fiction et documentaire. Certains ont été réalisés en Iran, d’autres à l’étranger, et ont reçu de nombreuses distinctions internationales, comme « Mes souliers rouges » ou « Iranien » qui a remporté le prix du Cinéma du Réel 2014. Certains films ont également été sélectionnés en lien avec l’exposition « United History, Iran 1960-2014 » du Musée d’art moderne de Paris, qui donne un regard neuf sur l’art iranien.

Le Salon des refusés

Les huit ans de présidence de Mahmoud Ahmadinejad ont marqué le cinéma iranien, notamment par l’interdiction de nombreux films après la répression du « Mouvement vert » en 2009, malgré leurs autorisations de tournage. Vous pourrez enfin les découvrir et voir le cinéma iranien sous un autre jour. Certaines des œuvres projetées reviennent sur le désarroi de la jeunesse iranienne (« Pluie Saisonnière ») et en particulier des femmes tentées de fuir leur famille (« Trois et demi »). Autant de films qui tentent d’étudier et de comprendre toutes les facette d’une société bouleversée par ses contradictions.

Les séances spéciales

Certaines curiosités sont cette année à l’honneur, c’est l’occasion de découvrir des archives rares, comme celles du Palais du Golestan. Lors d’une séance unique le 15 juin à 16h, vous pourrez admirer les premiers films montrant l’usage fait du cinéma par la dynastie Qadjar au début des années 1900. Il était à la disposition des monarques pour relater la vie à la cour.

Le film « Le désert des Tartares » serait projeté en commémoration de la catastrophe de la ville de Bam. La citadelle, qui joue un rôle de premier ordre dans l’adaptation du célèbre roman de Dino Buzzati, avait été victime d’un terrible tremblement de terre en 2003, durant lequel elle avait subit de sérieux dommages.

Enfin, à l’occasion des 50 ans du Kanoun (Centre de Développement pour les Enfants et les Jeunes Adultes), deux films du réalisateur et fondateur du centre, Ebrahim Forouzesh, seront mis à l’honneur afin de récompenser l’innovation du cinéma d’animation iranien.

Une célébration de l’art cinématographique iranien qui permettra aux spectateurs de s’ouvrir à une culture éminemment riche mais souvent méconnue du grand public.

Informations pratiques du festival

Cinéma Nouvel Odéon
6, rue de l’École de Médecine 75006 Paris
Métro : Odéon ou Cluny La Sorbonne
Station Vélib : 5 rue Sarrazin – 11 rue Danton – 5 rue de la Sorbonne

Tarifs
Plein tarif : 6 euros
Tarif réduit : 5 euros
Cartes UGC Illimité et Le Pass acceptées pour certains films seulement

Journaliste

Impressions de Téhéran

Patricia Lalonde, chercheur associée à l'Institut Prospective et Sécurité en Europe (IPSE) livre un plaidoyer en faveur de l'Iran. Loin des clichés souvent véhiculées évoque la diversité de ce pays, bien plus occidentalisé que...
Patricia Lalonde

Iran and P5+1 Negotiations Reach Critical Point

Iran and P5+1 countries appear closer than ever to a framework agreement over Iran’s nuclear programme before the decisive round of talks resumes on Wednesday, yet important differences could still curtail the marathon talks.
Ramin Namvari

Des vœux très symboliques et quelques saveurs pour Norouz

Sam Tavassoli, chef cuisinier du restaurant Mazeh à Paris était en Iran pour la fête de Norouz, une fête qui célèbre le nouvel an dans le calendrier iranien et qui marque également l'arrivée du printemps. Nous l'avons suivi chez...

L’Iran dans la presse cet été

Revue de presse hebdomadaire d'Opinion Internationale qui met en lumière des faits d'actualité, des prises de position et des situations qui éclairent des facettes - souvent méconnues mais souvent inédites - de l'Iran d'aujourd'hui...
Francis Tavakolian

L’Iran dans la presse – 25 juillet

Revue de presse hebdomadaire d'Opinion Internationale qui met en lumière des faits d'actualité, des prises de position et des situations qui éclairent des facettes - souvent méconnues mais souvent inédites - de l'Iran d'aujourd'hui...
Arsalan Fleury