Europe / Europe
France /
18H05 - jeudi 29 mai 2014

Gare Saint-Lazare, des Français entre tristesse et déception après la victoire du FN

jeudi 29 mai 2014 - 18H05

Vague bleu marine, séisme, tsunami, autant de termes que suscite la victoire pourtant annoncée du Front national aux élections européennes. Depuis dimanche, le FN se targue d’être devenu « le premier parti de France » avec un score de 25%, largement devant l’UMP et le PS. Aujourd’hui la grande marche citoyenne contre l’extrême-droite à l’initiative de lycéens peinait à rassembler. Alors qu’en pensent les Français ? Ambiance et micro-trottoir…

Les Français ont-ils la gueule de bois ou sont-ils indifférents au résultat obtenu par le Front National ? Ambiance à la gare Saint-Lazare (Paris), le lieu de plus forte affluence du pays chaque matin. Les personnes que nous avons interrogées sont soit fatalistes soit indignées, mais toutes se disent inquiètes.

Romain, 24ans, étudiant-ingénieur

Romain, 24ans, étudiant-ingénieur

Romain, 24ans, étudiant-ingénieur, fait ses études à Paris et est originaire de la Réunion. Un déçu du vote extrême. Il ne comprend pas comment un parti qui prône la sortie de l’Union européenne puisse être le vainqueur d’une élection européenne. À noter : l’abstention atteint 83% en Outre-Mer. 

 

Thomas, 30ans, artiste-danseur

Thomas, 30ans, artiste-danseur

Thomas, 30ans, artiste-danseur. Selon lui le vote en faveur du FN doit être relativisé au vu de la faible participation. Il regrette que l’enjeu européen soit passé au second plan mais il déplore surtout le fait qu’il y ait de moins en moins de gens qui se sentent concernés pour aller voter.

 

 

Thomas 44ans, directeur de magasin, n’a pas souhaité être pris en photo. Il fait partie des fatalistes qui trouvent ce score choquant, triste, mais craignent davantage pour la France que pour l’Europe. Pour lui, le vote FN est surtout un vote de rejet et pas d’adhésion.

 

Marilyn, 66ans, retraitée

Marilyn, 66ans, retraitée

 Marilyn, 66ans, retraitée. Une européiste qui regrette le vote-sanction et redoute les idées du Front national. Elle pense que les Français n’ont pas compris l’enjeu des élections européennes en voulant d’abord sanctionner le gouvernement.

 

 Nicolas, 21ans, étudiant en vente. Un abstentionniste déçu de la politique pour qui il n’y a rien d’étonnant à voir le FN arriver en tête au vu de la politique menée par le gouvernement.

 

DSC07560

José, 47ans, opérateur de service portugais. Lui n’a pas voté dimanche, n’ayant pas la nationalité française, mais il considère qu’il y a des problèmes d’intégration, surtout des populations venant des pays de l’Est.

 

Martin, 57ans, ingénieur, n’a pas souhaité être photographié. Déçu par les débats qui ont précédé le vote, il pense que le vote-sanction est le principal facteur du vote FN et espère que cet avertissement incitera les partis politiques traditionnels à prendre davantage en compte les attentes des Français.

 

Julian, 31ans, réalisateur

Julian, 31ans, réalisateur

Julian, 31ans, réalisateur. Il n’y a pas de surprise étant donné que les sondages l’avaient annoncé. Si Marine Le Pen se retrouvait au second tour en 2017, il n’y a aucun doute pour lui que le front républicain se mettrait en place pour faire barrage à l’extrême-droite.

 

Irmgard, 51ans, ingénieure belge

Irmgard, 51ans, ingénieure belge

Irmgard, 51ans, ingénieure belge. Une européiste convaincue qui considère la montée du FN comme inquiétante, mais qui résulte d’une contestation politique nationale.

 

Cécile, 26ans, vendeuse en magasin

Cécile, 26ans, vendeuse en magasin

Cécile, 26 ans, vendeuse en magasin. Abstentionniste par la force des choses, elle est attristée par la victoire du FN, mais elle pense que ce score est dû à un abandon citoyen.

 

Et vous, que pensez-vous du résultat des élections européennes ? 

Journaliste

Union européenne : le dilemme de David Cameron

La désignation de Jean-Claude Juncker au poste de Président de la Commission européenne a provoqué la colère du Premier ministre britannique David Cameron. Posture eurosceptique et calcul politique ?
Guillaume Autere

« Il manque à l’Europe plus de solidarité »

Comment une citoyenne franco-allemande et européenne convaincue perçoit-elle les résultats des élections européennes en France ? Babette Nieder, première étrangère à exercer une fonction dans un cabinet ministériel français revient...
Stéphane Mader
Stéphane Mader

Ce n’est pas ça la France !

Je ne sais pas si le Front National est devenu le premier parti de France mais, ce qui est sûr, c'est que la France, ce n'est pas cela. Edito de Michel Taube.
Michel Taube