A la Une
République centrafricaine
Républicaine centrafricaine /
13H35 - jeudi 10 avril 2014

Conférence-débat ce samedi sur la pensée politique de Boganda, père fondateur de la Centrafrique

jeudi 10 avril 2014 - 13H35

AllGood

La République centrafricaine vit sa plus grande crise politico-militaire depuis sa fondation en 1958 et les initiatives pour comprendre et surtout répondre à cette situation se multiplient. Ainsi aura lieu, le samedi 12 avril, dans la ville de Montpellier dans le sud de la France, une conférence-débat organisée par le Think Tank Fondation Centrafricaine Pour la Paix et la Démocratie Fini Sêse – « terre nouvelle » présidé par M. Yvon Kamach. Avec le soutien de la Fondation Kamach Joseph Icham et Opinion Internationale comme partenaire, la journée de samedi est articulée autour de la figure emblématique du père fondateur de la Centrafrique, Barthélémy Boganda, et de la question : « la pensée politique de Barthélemy Boganda peut-elle contribuer à la résolution des crises actuelles en République Centrafricaine ? »

La statue de Barthélémy Boganda devant l'Assemblée Nationale à Bangui

La statue de Barthélémy Boganda devant l’Assemblée Nationale à Bangui – © Alain Elorza

Réunissant des hommes politiques centrafricains, des diplomates, des représentants de la société civile et des universitaires, il s’agira de remettre en exergue la grande ambition que Barthélémy Boganda avait pour son pays.

Véritable incarnation des valeurs républicaines, il a construit le socle de la nation autour de la devise « Unité, Dignité, Travail ». Des valeurs essentielles auxquelles il faut rattacher le principe « Zo kwe zo » rappelant que tout homme en vaut un autre. Sa pensée politique et son engagement ont uni le peuple centrafricain au delà de ses diversités, léguant ainsi un précieux héritage aux générations suivantes.

Pourtant, depuis sa disparition, l’instabilité est devenue la règle. Les systèmes politiques se suivent et échouent. La mauvaise gouvernance entrave le développement du pays et empêche tout progrès social.

Plus de 50 ans après la disparition de Barthélémy Boganda, la République centrafricaine traverse aujourd’hui une situation dramatique sans précédent : crise de régime, crise de gouvernement et crise communautaire. Et les solutions initiées par la classe gouvernante et la communauté internationale semblent montrer leurs limites.

Galvaudée bien souvent par les hommes politiques et très mal connue par la jeunesse centrafricaine, la pensée de Barthélémy Boganda semble pourtant d’une étonnant modernité à l’heure de reconstruire le pays.

Retrouvez sur le site du think tank Fondation Centrafricaine Pour la Paix et la Démocratie Fini Sêse tous les détails de la journée : modérateurs, intervenants, invités et programme : www.paix-democratie.org

Et le site de la Fondation Kamach Joseph Icham qui soutient l’événement : www.fondationkamach.org

Medias

La gestion du pouvoir

« Pour qu’on ne puisse abuser du pouvoir, il faut que, par la disposition des choses, le pouvoir arrête le pouvoir. » Charles de Montesquieu (1689-1755) Gérer une once de pouvoir ou…
Lydie Nzengou

Le leader et sa vision

  Les régimes se sont succédés, la RCA est toujours aussi pauvre. Les régimes se sont installés, la qualité de vie des Centrafricains s’est détériorée. Les régimes ont pris le pouvoir, les…
Lydie Nzengou