Edito / Editorial
France /
03H37 - mercredi 6 novembre 2013

Humeurs et faits d’actu, chronique de la semaine

mercredi 6 novembre 2013 - 03H37
Un rassemblement pour l'euthanasie, le 2 novembre à Paris

Rassemblement de l’Association pour le Droit de Mourir dans la Dignité, le 2 novembre à Paris

 

Mourir

 

Il y a le 1er novembre et la fête des morts. Il y a aussi le 2 novembre et la Journée internationale pour le droit de mourir dans la dignité. La France, comme souvent sur les enjeux sociétaux, est très en retard, notamment sur la Belgique. La loi Leonetti actuellement en vigueur ne permet pas d’accompagner dignement des personnes en fin de vie qui souffrent le martyr et fait porter sur les médecins une responsabilité qu’ils ne peuvent assumer seuls. Résultat : près de 4.000 euthanasies plus ou moins avouées ont été pratiquées l’an passé.

 

François Hollande s’était engagé, lorsqu’il était candidat à l’élection présidentielle, à proposer « que toute personne majeure en phase avancée ou terminale d’une maladie incurable, provoquant une souffrance physique ou psychique insupportable, et qui ne peut être apaisée, puisse demander, dans des conditions précises et strictes, à bénéficier d’une assistance médicalisée pour terminer sa vie dans la dignité » (proposition 21 du candidat).

 

Samedi dernier, ils étaient plus d’un millier rassemblés place de la République à Paris, et des milliers dans toute la France à l’appel de Jean-Luc Romero et de l’Association pour le Droit de Mourir dans la Dignité (ADMD), pour rappeler le président de la République à ses engagements.

 

En présence d’Anne Hidalgo, première adjointe du Maire de Paris et candidate à sa succession, de la sociologue, Noëlle Châtelet, également sœur de Lionel Jospin, de la chanteuse Stone et de nombreuses autres personnalités, ils ont rappelé que les Français ne sont pas égaux aujourd’hui face à la mort et que 92 % d’entre eux se disent favorables à l’aide active à une mort digne (sondage IFOP d’octobre 2013).

 

Jean-Luc Romero a aussi rappelé que donner le choix de partir ne fera pas partir plus de malades car tout être, même en souffrance, veut rester en vie le plus longtemps possible. Offrir un choix ne fera que responsabiliser davantage les malades et leurs familles.

 

Une légalisation du droit de mourir dans la dignité est donc attendue pour 2014. En espérant qu’elle ira de pair avec la mise à disposition de tous les Français des soins palliatifs. Ils ne sont que 20 % à y avoir accès.

Comme le disait Noëlle Châtelet, « soyons citoyens jusqu’au bout de la mort »…

 

 

Taubira

 

Il n’y a pas que Christiane Taubira qui fait l’objet d’attaques abjectes sur le mode « guenon » et « peau de banane ». En Italie, la semaine dernière, le Secrétaire régional et anciennement député de la Ligue du Nord Fabio Rainieri a publié puis très vite effacé de son profil Facebook un montage photo de la ministre italienne de l’Intégration, Cecile Kyenge, revêtue d’une tête de singe et couronnée de la question « devinez qui est.. ? ». Cécile Kyenge est la première ministre noire de la République italienne et a déjà subi plusieurs insultes similaires depuis sa prise de fonction en avril dernier.

 

Revenons en France. Nous avons été particulièrement choqué que la classe politique n’ait pas manifesté plus franchement et immédiatement, haut et fort, son soutien à Mme Taubira. Des attaques antisémites ou islamophobes auraient certainement suscité des protestations nettement plus indignées et unanimes de la classe politique. Et c’est l’auteur d’un « Nous sommes tous des juifs noirs » qui vous l’écrit…

 

 

Alternative…

 

Jean-Louis Borloo et François Bayrou scellent ces jours-ci la reconstitution du centre droit en vue des prochaines élections municipales et européennes en France en lançant « l’Alternative ». Cette union n’est certes pas encore un mariage. Tout dépendra de leur capacité à gérer leurs egos respectifs et de leur réelle ambition d’offrir à droite une vraie alternative à l’UMP. Car dans l’hypothèse, pour les années à venir, d’un mouvement de balancier probable des électeurs français de la gauche vers la droite, il faut espérer que le centre droit, humaniste et européen, saura tenir tête à une droite nationale soi-disant « forte » et « décomplexée » qui risque fort de vouloir adopter des lois parfois liberticides pour contenter une part de son électorat frontiste.

 

 

Hessel

 

Stéphane Hessel nous a quittés en début d’année. L’un des pères fondateurs de la Déclaration universelle des droits de l’homme aux côtés de René Cassin, l’auteur du best-seller mondial « Indignez-vous », ami des libertés, a désormais sa place au cœur de Paris. La Ville de Paris vient d’inaugurer une place Stéphane Hessel dans le 14ème arrondissement de Paris, tout près du lieu où il fut arrêté – puis déporté – pendant la deuxième guerre mondiale.

 

 

Salauds

 

Les 343 salauds sont effectivement des salauds ! Ce n’est pas notre habitude d’insulter mais on a ici un témoignage très cru des contorsions d’une partie de la société française aujourd’hui qui a du mal à s’imprégner de l’égalité et de la dignité que l’on doit à autrui. Evidemment, ils ont le droit d’aller aux putes. Mais de là à en faire une revendication, et par là même d’humilier la gente féminine ou ne serait-ce que les prostituées, voilà 343 salauds qui ont perdu une occasion de se taire.

 

Directeur de la publication

Le vote utile

Appel au vote utile : un livre pour les indécis, les abstentionnistes et les perplexes… L’édito de Michel Taube
Michel Taube