Edito / Editorial
10H01 - vendredi 6 juillet 2012

Syrie, Maghreb, France : l’édito du vendredi 6 juillet 2012

vendredi 6 juillet 2012 - 10H01

Pour une Maison permanente des Amis de la Syrie

Laurent Fabius, Ministre des Affaires Etrangères a inauguré hier la Maison du peuple syrien à Paris. Créée en marge de la tenue ce matin de la Conférence des Amis de la Syrie, qui réunit à Paris  les représentants de 100 Etats, cette Maison pourrait inspirer les autorités françaises et européennes, qui souhaitent renforcer les moyens des opposants à Bachar El-Assad, à créer des Maisons permanentes des amis du peuple syrien dans les grandes capitales ou métropoles (Paris, Istanbul, Bruxelles, Genève, Washington…).

Enfin un nouvel Ambassadeur tunisien à Paris et une commémoration discrète des 50 ans de l’indépendance algérienne

Depuis la chute du dictateur Ben Ali, aucun Ambassadeur tunisien n’avait été nommé à Paris. Aucune explication officielle n’avait été donnée à Tunis… Les nouvelles autorités tunisiennes voulaient certainement « sanctionner » symboliquement les atermoiements pro-Ben Ali du précédent pouvoir en France. Saluons donc la nomination de Monsieur Adel Fekih comme Ambassadeur. Et gageons que la France et la Tunisie reconstruiront des relations normalisées au service de la démocratie et de l’intégration des deux pays.

La commémoration des 50 ans de l’indépendance de l’Algérie, jeudi 5 juillet, nous permet aussi d’en appeler à une réconciliation définitive entre l’Algérie et la France. Il n’y a pas eu de visite officielle entre les chefs d’Etats depuis 2000. Les enjeux diplomatiques (l’avenir du Mali), économiques et démographiques sont considérables. A quand une rencontre Hollande – Bouteflika ?

N’y-a-t-il qu’en France que le voile fait polémique ?

La France est souvent accusée par d’autres pays démocratiques comme les Etats-Unis, le Royaume-Uni ou l’Allemagne de restreindre la liberté d’expression et d’opinion en matière de religion ou d’opinions politiques. Peu de pays ont des lois mémorielles qui pénalisent la négation de génocides par exemple. Nous y reviendrons. Le port de signes religieux est également poursuivi en France, de même que les manifestations d’attachement culturel ou religieux de minorités (musulmans, sikhs…) sont parfois entravées. Hier, la Fédération Internationale de Football (FIFA) a autorisé le port du voile (le Hijab) dans le foot féminin. Mais ce qui fait événement, pour nous Français, ce n’est point tant la décision elle-même que le fait qu’elle ait recueilli l’unanimité des voix du Board de la FIFA. Le consensus règne au niveau international sur une question qui commence déjà à faire polémique en France, notamment à l’initiative des associations féministes. Faut-il lire Spinoza pour savoir que le fondement de l’Etat, c’est la liberté d’opinion…

 

Michel Taube

Le vote utile

Appel au vote utile : un livre pour les indécis, les abstentionnistes et les perplexes… L’édito de Michel Taube
Michel Taube