Afriques
14H04 - lundi 5 mars 2012

Sénégal : victoire écrasante de Macky Sall chez les Sénégalais de France

lundi 5 mars 2012 - 14H04

Les résultats définitifs de l’élection présidentielle dans les 4 centres de vote et les 8 centres secondaires créés en France sont connus. Il n’y pas de surprise !


 

 

Macky Sall sort vainqueur avec 36,97 % , suivi du président sortant Wade qui a obtenu 18,86 %, de Moustapha Niasse 16,57 %, d’Ibrahima Fall 10,09 %, d’Ousmane Tanor Dieng 6,67 %, d’Idrissa Seck 4,28 %, de Cheikh Abiboulaye Dièye 4,08 %, de Cheikh Tidiane Gadio 1,45 %. Le reste des candidats ont moins de 1 %.

 

Les résultats des votes des binationaux sénégalais en France

Cliquez sur l’image pour agrandir le tableau

 

Étonnement et déception pour les Socialistes sénégalais

En entrant dans les détails des résultats, on constate que Macky Sall a gagné partout en France sauf à Lyon et Montpellier, remportés par Moustapha Niasse. Si la victoire de Macky Sall était prévisible, la 5e place d’Ousmane Tanor Dieng a été une véritable surprise. D’autant qu’il est derrière Ibrahima Fall qui devance de près de 4 points. le candidat socialiste. La surprise est d’autant plus importante, que les camarades du candidat socialiste occupent le terrain depuis longtemps déjà et s’investissent pleinement dans l’animation politique sénégalaise en France.

Dans tous les cas, la mobilisation des binationaux, qui avaient déjà joué un rôle important en 2007 en faveur de Wade, a pesé lourdement dans la balance victorieuse de Macky Sall. Non seulement ils se sont massivement inscrits sur les listes électorales, mais ont été nombreux à venir voter.

En 2007, ils avaient opté pour le président sortant Wade, mais en 2012, force est de constater que leur préférence s’est portée sur Macky Sall. Ce dernier affrontera Wade au second tour prévu le 18 mars prochain.

 

 

Respecter la pyramide des âges

Interrogés, les électeurs ont soutenu leur désir de faire partir Abdoulaye Wade. « J’ai voté pour Wade en 2007, mais cette fois-ci, ma conscience ne me le permet pas. Il est âgé et a failli ne pas arriver à faire son discours à la Nation, le 31 décembre 2011. », se défend Aminata Cissé, Les moins de 20 ans abondent dans ce sens, arguant qu’il faut une personne relativement jeune à la tête du Sénégal pour être en adéquation avec la pyramide des âges du pays.

Si en 2007, les Sénégalais de l’extérieur ont eu droit à des images de la RTS qui vantaient les réalisations du président Wade, en 2012, l’information télévisuelle s’est diversifiée et les nouvelles chaînes. Elles ont d’ailleurs participé de manière indirecte à montrer à la diaspora une image du Sénégal qui ne va pas bien.

Walf TV, TFM, 2STV ont largement contribué à la prise de décision des électeurs des migrants sénégalais et les manifestations du M23 et celles qui, durant la campagne électorale ont provoqué des morts, avaient fini de discréditer l’image du gouvernement et du président Wade au sein de la communauté sénégalaise expatriée.

C’est cet ensemble de facteurs qui explique le passage de Wade de plus 54 % en France en 2007 à un peu plus de 18 % en 2012.

Moustapha Barry