Afriques
Afrique /
17H38 - vendredi 12 février 2016

La Centrafrique et son conflit récent racontés par les bulles

vendredi 12 février 2016 - 17H38

Alors que le peuple centrafricain s’apprête à aller aux urnes ce dimanche 14 février pour le deuxième tour de l’élection présidentielle, Opinion Internationale revient sur le récit en images de l’auteur centrafricain, Didier Kassaï.

 

ob_42acda_image

 

Au-delà du conflit

 

Si la crise centrafricaine demeure le cœur du sujet de la bande dessinée de Didier Kassaï, les dialogues et les dessins vont au-delà. L’histoire de ce pays résonne comme un écho sur chaque pays. L’auteur revient ainsi délicatement sur la Centrafrique ancienne colonie française, la Centrafrique objet de la Françafrique et des intérêts français dans le pays, ou encore la Centrafrique interreligieuse où cohabitent musulmans et chrétiens.

L’histoire débute en décembre 2012, dans le Sud du pays, à Damara, les rebelles regroupés depuis le mois d’août sous l’entité Séléka sont arrêtés dans leur progression. Les évènements qui surviennent ensuite ne surprennent en aucune façon, ils ont fait les sujets des journaux télévisés et des rubriques « International » des grands journaux.

Le tour de force réalisé par l’auteur réside dans sa capacité à raconter et faire vivre au lecteur un quotidien de pillage, de guerre, de peur. Au fil des combats, des coups de feu, des vols, Didier Kassaï rend hommage au courageux peuple centrafricain dont les conditions de vie ne cessent de se dégrader.

 

La naissance d’un artiste

 

C’est sur le théâtre d’une guerre violente et dans la surenchère que se distingue Didier Kassaï, en tant que citoyen d’un pays déchiré mais aussi en tant qu’artiste. Illustrateur autodidacte, Didier Kassaï commence à vendre quelques travaux et à se faire reconnaître quand la guerre éclate.

Cette guerre sera pourtant le moyen pour lui de livrer un témoignage, celui d’un homme apeuré qui doit se cacher pour survivre et a le dessin pour passion (et pour talent !). C’est ainsi qu’est né son premier ouvrage qui ne sera pas mis sur le marché en Centrafrique mais qui connaitra sans doute une suite après le deuxième tour de l’élection présidentielle…

 

Illustrateur, aquarelliste et caricaturiste autodidacte, Didier Kassaï est né en 1974 à Sibut en Centrafrique. Il est connu pour ses aquarelles humoristiques et son active implication dans le dessin de presse centrafricain de 1994 à 1997, notamment dans la presse biblique de la « Baptist Mid-Mission » et dans le quotidien satirique « Le Perroquet ».
Dès 1998, il participe à plusieurs résidences et festivals en Afrique, en Europe ou aux Etats-Unis. Co-auteur avec Olivier Bombasaro de Gypépé le pygmée et Aventures en Centre Afrique aux éditions Les Classique Ivoiriens, il signe aussi plusieurs albums collectifs dont certains en France.
En 2006, il est le lauréat du Prix africa e mediterraneo à Bologne avec Azinda et le mariage forcé ainsi que du concours « Vues d’Afrique » au Festival d’Angoulême avec Bangui la coquette.
Son premier album solo L’Odyssée de Mongou paraît en 2014 aux éditions l’Harmattan BD. L’année suivante il publie Tempête sur Bangui aux éditions La Boîte à Bulles (dont des extraits furent précédemment publiés dans « La Revue dessinée »), album qui sera bientôt suivi par Pousse-Pousse (L’Harmattan), déjà Prix du meilleur projet au festival d’Alger en 2009.

Journaliste

Le fil Burundi du 28 mai au 19 juin 2015

Suivez l'actualité du Burundi, où la candidature de l'actuel président Pierre Nkurunziza pour un troisième mandat présidentiel a mis le feu au poudre et menace de provoquer une guerre civile.