Afriques
Sénégal /
13H12 - mardi 28 février 2012

Présidentielle sénégalaise 2012 : en France, Macky Sall gagne sans surprise

mardi 28 février 2012 - 13H12

Il était favori en France. Il l’a confirmé. Macky Sall a gagné hier les élections présidentielles sénégalaises dans la circonscription consulaire parisienne. Il est arrivé en tête dans presque tous les bureaux de vote. Parfois loin devant le président Wade et Moustapha Niasse qui se sont respectivement classés deuxième et troisième position.

 

Macky Sall. DR

Au bureau numéro 10, au moment où Niasse et Wade obtenaient respectivement 35 et 39 voix, Macky Sall engrangeait 85. Viennent de loin Ousmane Tanor Dieng (11), ibrahima Fall (8), Idrissa Seck (7), Cheikh Tidiane Gadio (2), Cheikh Abiboulaye Dieye (3). Les autres candidats, quant à eux, n’obtenaient aucune voix.

 

Partout les résultats ont dépassé les attentes

C’est le même constat qui a été fait sur les 50 autres bureaux de vote. Dans ce centre de vote de Paris qui compte 30 309 inscrits pour 51 bureaux de vote, le taux de participation est estimé entre 39 % et le suffrage exprimé est de 11 126. Macky  Sall a obtenu 39,91 % des voix, Wade 19 %, Niasse 17,37 %, Ibrahima Fall 9,10 %, Ousmane Tanor Dieng 7,22 %. Le reste se partageant entre les autres candidats.

Dans les centres de vote de Marseille, Bordeaux et Lyon, l’on n’a pas encore reçu les résultats officiels, mais Niasse gagnerait à Lyon et Macky Sall àBordeaux et Marseille.

A la proclamation des résultats de Paris, les responsables libéraux étaient sonnés, ne croyant pas à cette large victoire de Macky Sall. S’ils ont intégré cette défaite, ils n’avaient pas pensé que la victoire de Macky Sall allait être aussi large.

 

Tout a été organisé pour qu’il n’y ait pas de problème

En tous les cas, le vote s’est déroulé, à Paris, dans de bonnes conditions où le Consulat a mobilisé policiers et agents de sécurité pour parer à toute éventualité. En effet, la veille, des éléments de l’opposition avaient promis de perturber le scrutin. Si à l’ouverture des bureaux, l’un d’eux a tenté de semer le désordre, il a été vite maîtrisé par les agents de sécurité. A quelques minutes de la fin du scrutin, un autre a aussi déchiré une des deux listes d’émargements des votants du bureau numéro 1. Il a également été rapidement évacué de la salle.

A part ces deux incidents, le vote s’est déroulé tout à fait normalement.. Les policiers français étaient présents au portail et aux environs du centre de vote. Ils ont été chargés d’organiser le flux des électeurs venus voter. Les agents de la sécurité privée et les gendarmes sénégalais assuraient la sécuroté à l’intérieur de la salle divisée en 51 bureaux de vote.

C’est dans ces conditions que le président Abdou Diouf, son épouse et Ousmane Paye sont venus s’exprimer. Contrairement à 2007 où son vote a été perturbé par une grosse bousculade, Diouf a voté, le sourire aux lèvres, agitant sa main pour saluer les personnes présentes. Mme l’ambassadrice, Maïmouna Sourang Ndir s’est également acquitté de son droit civique.

 

Moustapha Barry