Edito
10H58 - mercredi 19 juin 2024

Ces législatives, ce sont de vraies élections présidentielles ! L’édito de Michel Taube

 

 

 

La Vème République est morte et la IVème est de retour !

Nous reviendrons plus tard sur cette heure du dimanche 9 juin à 21 h où, en trois minutes, Emmanuel Macron a dynamité la vie politique française et mis à terre la Ve République. Emmanuel Macron a définitivement coupé le fil déjà épuisé mais encore ténu qui reliait le peuple français à ses élites.

En cette année 2024, la France d’en bas, la France qui se lève tôt, la France des territoires risque fort d’achever le corps des élites français qui tenaient la France depuis l’après-guerre.

Emmanuel Macron a créé un champ de ruines que forment désormais les partis politiques de centre, de LR au PS en passant par Renaissance.

Depuis le réveil difficile du 10 juin, il se passe deux phénomènes dans la société française :
– les demandes de procuration explosent et laissent espérer une très forte participation électorale des Français le 30 juin prochain. Gageons que la précipitation – sans parler de la période estivale – avec laquelle le chef de l’Etat a imposé un calendrier électoral profondément irrespectueux de tous les citoyens en charge de son organisation ne dissuadera pas une forte partie du corps électoral de se rendre dans l’isoloir de la République.

– Second phénomène : les appels de la société civile à la constitution d’un front citoyen pour faire barrage au RN se multiplient : sportifs, artistes, chefs d’entreprise et syndicats se mobilisent et réveillent, chacun pour ses propres raisons, la stratégie d’une digue républicaine contre la menace de l’arrivée au pouvoir de l’extrême-droite.

Nous posons la question : ceux qui scandent « Ni RN ni LFI », ils appellent à voter pour qui au final ? Pour un(e) député(e) Renaissance pour sauver le soldat Macron ? Même les candidats Renaissance n’affichent plus la tête du chef de l’État, tant son rejet est puissant dans le pays. Les partisans du « Ni-Ni » appellent-ils à un vote blanc de dépit à la façon Michel Onfray ?

Notre crainte, notre quasi-certitude, c’est que ces appels moralisateurs de dernière minute au Front citoyen contre le RN fassent le jeu du pseudo nouveau Front populaire. Et qu’à la dernière minute, par crainte de l’aventure que constituerait la victoire de Jordan Bardella, ils choisissent d’élire des députés de gauche.  La victoire du Rassemblement national est loin d’être assurée. Et le drame, c’est que l’alternative qui se présente aux Français, parmi les hypothèses les plus crédibles, c’est la victoire de l’extrême-gauche et l’arrivée de Jean-Luc Mélenchon à Matignon.

L’issue, encore très incertaine, de ces élections cruciales dépend de ces Français silencieux : pour qui voteront ces millions de Français qui avaient fait l’impasse sur les Européennes et les législatives de 2022 ? Écouteront-ils ces appels de la société civile ? Ou donneront-ils une majorité absolue à Jordan Bardella et ses alliés Ciotti, Maréchal et Dupont-Aignant ?

Ces élections législatives, ce sont décidément de vraies élections présidentielles !

 

Michel Taube

Directeur de la publication

Réinventons le 14 juillet ! L’édito de Michel Taube

Chaque année le défilé du 14 juillet voit défiler les troupes militaires et les forces de sécurité devant le Président de la République, le gouvernement (même démissionnaire) et les corps constitués. L’armée…
Michel Taube