En musique by Marginal Ray
09H41 - samedi 10 septembre 2022

Her Majesty is a pretty nice girl, chantaient les Beatles en 1969. La chronique de Marginal Ray

 

Naguère, lorsqu’n’existait ni radio ni enregistrement, les monarques imposaient leurs choix, comme l’illustre somptueusement le film « Amadeus » de Millos Forman. Wolfgang Amadeus Mozart, et son impertinence légendaire à l’égard des cours royales…

Deux siècles plus tard, ce sont d’autres génies, décorés de l’Ordre de l’Empire britannique par leur Reine Élisabeth II à Buckingham Palace, qui osèrent ces paroles sur les ultimes notes de l’ultime album des Beatles, Abbey Road, paru en 1969 et ici si bien croquées par le dessinateur Hector.

Pas rancunière, Her Majesty anoblit en 1997 Paul McCartney, auteur de cette déclaration d’amour. Il faut dire que les Beatles n’en étaient pas à leur première : en 1963, la famille royale, grande admiratrice des Beatles (qui furent aussi grands contributeurs fiscaux, avec un taux d’imposition à 90 %), avait assisté à leur performance au Royal Variety Performance. Her Majesty, alors enceinte du prince Edward, fut excusée, mais la reine mère, immense fan des Fab Four et la princesse Margaret en prirent pour leur (haut) grade : « Ceux qui sont aux places les moins chères peuvent applaudir. Les autres peuvent secouer leurs bijoux » osa le jeune John Lennon, avant d’entonner le classique « Twist and Shout » avec une énergie qui renvoya (presque) l’original des Isley Brothers et tout le rock’n’roll américain dans les tiroirs de l’histoire.

En 1977, le groupe punk Sex Pistols fit montre de bien moins de subtilité dans sa « reprise » de l’hymne britannique « God Save the Queen », aux paroles incendiaires, désignant le régime comme fasciste, et la monarchie comme sans avenir. No future. Désormais, cet avenir est porté par Charles III, qui inspire déjà beaucoup les humoristes.

Bon voyage dans les étoiles, pretty nice girl !

 

Marginal Ray
Album « Préliminaires », à découvrir sur toutes les plateformes le 17 septembre.

Jim Morrison for ever

Jim Morrison est mort à l’âge de 27 ans, intégrant ce que l’on appellera plus tard le “club des 27”
* Marginal Ray *

Les stars au lit : In bed with Madonna !

Combien d’hommes n’ont pas secrètement rêvé de se retrouver « in bed with Madonna », du nom de ce film documentaire américain sorti en 1991. Il faut dire qu’il y a trente ans, la…
* Marginal Ray *

Thomas Pesquet, la musique et l’espace.

Dans l’espace, on plane. Certes, au moment du décollage et du retour dans l’atmosphère, c’est tout le contraire : violent ! Mais entre les deux tranches de tremblements à 5 G, le sandwich spatial…
* Marginal Ray *