En musique by Marginal Ray
18H50 - vendredi 2 juillet 2021

Jim Morrison for ever

 

Il y a 50 ans, le 3 juillet 1971, Jim Morrison, chanteur charismatique, leader et icône du groupe américain The Doors, décédait à Paris. Il fut enterré au cimetière du Père-Lachaise, et sa tombe devint immédiatement un lieu de recueil et de pèlerinage. Les circonstances de la mort du chanteur ne furent jamais parfaitement élucidées. Mais on a coutume de dire que les rock stars brûlent la vie par les deux bouts : “Sex, drugs and rock n roll” (sans oublier l’alcool dont Jim Morrison fut un grand consommateur) fut bien le slogan d’une époque, celle du swinging London que les Beatles transformèrent en capitale mondiale de la musique, de Woodstock aux États-Unis, de mai 68 en France… 

Jim Morrison est mort à l’âge de 27 ans, intégrant ce que l’on appellera plus tard le “club des 27” où il se retrouve en bonne compagnie : Brian Jones, Jimi Hendrix, Janis Joplin et Kurt Cobain. Il fut un des grands compositeurs du rock, un poète engagé, notamment contre la guerre du Vietnam, et un sex-symbol. Certaines chansons des Doors, comme le long, lancinant et envoutant “The End”, que l’on entend dans le film de Francis Ford Coppola “Apocalypse Now” (1979), ou “Celebration of the Lizard” se prêtent à de véritables cérémonies mystiques sur scène. 

La star ne supportait plus son statut et sa vie chaotique. Après l’enregistrement de “L.A. Woman”, dernier album des Doors sur lequel on peut notamment entendre la magnifique chanson “Rider on the storm”, Jim Morrison quitte Los Angeles, espérant trouver à Paris un havre de paix. La folie du rock n’a pas atteint le même degré en France que dans les autres pays occidentaux. Il n’y eut jamais de Beatlemania et il fallut attendre 1973, et l’album de Pink Floyd “Dark Side of the Moon”, pour que le rock anglo-saxon prenne le pouvoir dans l’hexagone. Jim Morrison voulut se ressourcer à Paris, et retrouver une vie relativement saine. Il finit sa vie dans une baignoire dans la nuit du 2 au 3 juillet 1971. L’acte de décès fit état d’une crise cardiaque. “This is the end, beautiful friend…” Restent six albums inoubliables qui valent à Jim Morrison et aux Doors leur part d’éternité. 

 

Marginal Ray

Auteur – compositeur – conteur

 

 

 

Notre indépendance, c’est vous !

Parrainez Opinion Internationale

Les stars au lit : In bed with Madonna !

  Combien d’hommes n’ont pas secrètement rêvé de se retrouver « in bed with Madonna », du nom de ce film documentaire américain sorti en 1991. Il faut dire qu’il y a trente ans,…
* Marginal Ray *

Thomas Pesquet, la musique et l’espace.

Dans l’espace, on plane. Certes, au moment du décollage et du retour dans l’atmosphère, c’est tout le contraire : violent ! Mais entre les deux tranches de tremblements à 5 G, le sandwich spatial…
* Marginal Ray *