Politique
06H57 - mardi 14 septembre 2021

Et le ticket Bertrand-Pécresse balaya tout sur son passage… L’édito de Michel Taube

 

C’est par un communiqué presque laconique que la droite républicaine a annoncé l’enterrement de la primaire, au bénéfice d’un « ticket » Bertrand-Pécresse. En voici le texte intégral, adressé à l’AFP et publié simultanément sur les sites internet de LR et sur ceux des deux principaux protagonistes :

« Afin de donner à la France les moyens d’un rétablissement profond et durable, de relever avec succès tous les challenges parfois existentiels auxquels elle est confrontée, les forces de droite républicaine ont fait le choix de se réunir autour d’un projet commun, porté par Xavier Bertrand et Valérie Pécresse.

Ces derniers se sont réunis et ont décidé de former un ticket commun pour se présenter aux Français en avril 2022. Xavier Bertrand se présentera à la présidence de la République pour un mandat unique et Valérie Pécresse sera nommée première ministre en cas de victoire. Elle bénéficiera de l’entier soutien du futur Président si elle fait le choix de se porter candidate à l’Élysée en 2027 pour assurer la continuité de l’action de ce premier quinquennat.

La droite républicaine est enfin en ordre de bataille. Le prochain gouvernement de la France est en voie de constitution et sera annoncé avant le premier tour de scrutin. Michel Barnier, Philippe Juvin, Éric Ciotti, David Lisnard, Bruno Retailleau, Laurent Wauquiez, Christian Jacob, Rachida Dati et Annie Genevard ont déjà accepté d’y occuper des postes clés. Gérard Larcher, président du Sénat, a accepté d’être le garant de l’homogénéité de l’équipe désormais formée pour faire gagner la France.

Désormais, nous sommes tous derrière nos candidats qui mettront immédiatement en œuvre dès leur élection le projet politique qui préservera la France, tant de la décadence que de l’aventurisme périlleux, autour de Xavier Bertrand et de Valérie Pécresse. Alors que nos adversaires sont sans idée et préfèrent la démagogie aux projets de gouvernement, alors qu’Emmanuel Macron abîme la fonction présidentielle et l’autorité de l’Etat en prenant sa communication politique pour une politique en soi, ce qui ne laisse plus personne dupe, nous nous battrons pour que liberté, égalité, fraternité et laïcité ne restent plus seulement les éléments d’une devise, mais une réalité tangible.

Ce projet pour la France sera présenté très prochainement aux Français. Un projet de renaissance, un projet de progrès réel reposant sur les principes d’autorité, de travail et de solidarité. Une grande phase de décentralisation massive et de réforme profonde de l’Etat sera la mère des réformes de ce projet pour la France. L’ère de la politique factice, de la faiblesse et du renoncement est révolue.

Vive la République et vive la France. »

Ce communiqué fictif… pour le moment… devrait être la déduction logique de la rencontre exceptionnelle (pourtant peu relayée dans les médias) organisée par Damien Abad, président du groupe parlementaire LR à l’Assemblée Nationale qui a réussi le tour de force de réunir tous les ténors de la droite jeudi 10 septembre dernier. Seul ce compromis historique pourrait faire mentir les sondages, éviter les turbulences de la primaire, et épargner aux Français un duel suicidaire entre Marine Le Pen et Emmanuel Macron.

 

Michel Taube

Directeur de la publication

Les jokers de Macron

Pourquoi Macron a toutes ses chances pour se succéder à lui-même en 2022...
Michel Scarbonchi