Monde
06H45 - mardi 8 juin 2021

L’hymne à la joie de la gastronomie

 

Ils ont des étoiles plein leurs assiettes et nous en mettent plein les sens. La gastronomie nous manque, il semblerait que l’on ait aussi manqué aux chefs. Lors du dernier confinement, trois copains vignerons (Paul Amsellem du Domaine Vernay, Jean-Pierre Villa, Jean-Charles Fagot) et deux restaurateurs (Jean-Michel Carrette des Terrasses à Tournus et Fred Ménager de la ferme de la Ruchotte à Bligny sur Ouche) ainsi que notre confrère Frédéric Durand-Bazin se sont réunis pour composer et enregistrer une chanson. Et, avec du temps devant eux, tourner un clip pour fêter l’ouverture pleine et entière des restaurants.

Afin de donner un impact retentissant à leur bœuf, « quelques » grands noms de la gastronomie ont participé, à savoir les triplement étoilés Guy Savoy, Pierre Gagnaire, Anne-Sophie Pic et son époux David Sinapian, Gilles Goujon, Marcon père et fils, Éric Pras, Emmanuel Renaut et Mauro Collagreco. Et Pierre Hermé pour la touche sucrée. Joli casting. À ceux-ci s’ajoutent les princes de l’or liquide, les sommeliers Philippe Faure-Brac, Olivier Poussier et Paz Levinson. On ne saurait rêver mieux. 

En effet, depuis huit longs mois, les restaurants ont dû se contenter de vente à emporter au mieux, voire de mettre leurs équipes au chômage technique. Pourtant, ce métier de passion, dans tout ce qu’il a de plus noble, ne souffre pas le désœuvrement. 

Si le titre « Enfin libres » semble quelque peu dramatico-exagéré, la musique est entrainante et les paroles guillerettes incitent à pousser la porte des restaurants. Pendant ces cinq minutes en paroles et en musique, on s’imagine volontiers passer un moment en compagnie de ces femmes et de ces hommes qui veulent, depuis huit mois, retourner à leurs casseroles et donner du plaisir à leurs clients. « Notre seule envie était de revenir » chantent-ils. Leur vœu va être exaucé ce 9 juin, enfin ! Car au-delà de plats élaborés avec soin, des belles bouteilles à ouvrir, de l’aspect si plaisant de se faire servir les pieds sous la table, c’est le bonheur du partage que nous allons pouvoir retrouver. « Boire et chanter et nous attabler… » ! 

Amis chefs et vignerons, nous aussi sommes impatients de nous régaler en votre compagnie ! À demain ! 

 

Deborah Rudetzki

Et la censure créa le cinéma iranien

Sousan Taslimi
Article publié le 22 mars 2014 à 15h36   Y a-t-il une vision féminine de l’Iran que traduirait le cinéma florissant des femmes iraniennes ? Chaque film est un regard sur une histoire,…

Michel Taube dans Les informés de France Info

La « Marche pour les libertés » pour lutter contre l’extrême-droite, le point sur la campagne des régionales, le sommet du G7, pollution en Corse, élections législatives en Algérie, géopolitique et Euro 2020…
Michel Taube

Lettre aux Talibans

Cette lettre est écrite par un groupe de femmes afghanes aux origines diverses, issues de la génération actuelle de l’Afghanistan, des femmes d’une vingtaine d’années qui n’ont pas connu ce qu’était la…

La statue de la liberté selon Tomi Ungerer

Il est un des plus grands artistes du XXème siècle. Celui qui a son musée à Strasbourg est connu pour ses œuvres pour les enfants, Les Trois brigands et Jean de la…
Michel Taube