Paris Monde
02H40 - mardi 29 septembre 2020

Droit de réponse de Marie-Hélène Amiable, Maire de Bagneux

 

Droit de réponse suite à la publication d’un article intitulé « Villejuif sous la coupe d’un système mafieux » signé de Claudie Holzach dans l’édition électronique du numéro du vendredi 11 septembre 2020 du Journal « L’OPINION INTERNATIONALE », en application des dispositions de l’article 13 de la loi du 29 juillet 1881 sur la liberté de la presse.

 

L’article « Villejuif sous la coupe d’un système mafieux ?  » publié le I l septembre 2020 sur votre site internet et signé de Madame Claudie Holzach présente une série de faits erronés relatifs à la ville de Bagneux dont je suis Maire, que je souhaite rectifier.

Cet article laisse à penser que la ville de Bagneux n’aurait pas respecté les règles de la commande publique pour la désignation d’un cabinet d’architectes en charge de l’aménagement du secteur des Mathurins.

Bien évidemment, il n’en est rien.

Le projet auquel il est fait référence est un projet d’aménagement conduit par un propriétaire privé et non par la commune.

Les procédures de mise en concurrence de la commande publique ne trouvent donc pas à s’appliquer, le projet n’étant conduit ni par la ville ni par la SEMABA, société d’économie mixte de la ville, mais par un investisseur privé, le fond de pension LBO.

Aussi, le choix de l’agence d’architectes retenue en début d’année 2020 par le propriétaire du site, LBO France s’est-il opéré sans « appel d’offre lancé par la SEMABA » mais à l’issue d’un appel à projet organisé par le propriétaire qui n’est pas soumis aux règles de la commande publique.

Ce choix a été opéré par le propriétaire, dans des conditions de droit privé.

Le propriétaire a souhaité prendre l’avis des élus de mon équipe, des services municipaux et de moi-même.

Je lui avais en effet indiqué qu’il me semblait indispensable que la ville de Bagneux soit associée à ce projet pour qu’il soit le plus en adéquation possible avec les besoins et les attentes des habitants de ma commune.

Deux projets ont été présentés. Celui de l’agence Bechu et Associés et celui de l’agence Arquitectonica / Land ‘ Act.

C’est ce dernier qui a été plébiscité. Ce choix a été pris suite à plusieurs échanges avec le propriétaire du site et deux commissions de travail. Il a aussi fait l’objet d’une présentation et d’un échange lors du bureau municipal du 7 janvier 2020.

Il n’y a donc nullement eu « d’appel d’offre réattribué inexplicablement » mais choix collectif opéré au terme d’une procédure transparente initiée par le propriétaire et associant la municipalité.

L’article indique également que j ‘aurais « remercié » Monsieur Fabien Fabbri qui fut Directeur Général des Services de la ville de Bagneux jusqu’au 17 août dernier en raison d’un scandale lié à l’opération des Mathurins. Ce n’est pas le cas.

Fabien Fabbri qui a choisi de rejoindre la ville de Villejuif pour poursuivre son parcours professionnel, a été à mes côtés pendant 12 ans et, au quotidien, a fait avancer les projets de Bagneux.

Je vous remercie de bien vouloir porter ce courrier à la connaissance de vos lecteurs.

 

Marie-Hélène Amiable

Maire de Bagneux

Conseillère départementale des Hauts-de-Seine

 

 

Villejuif sous la coupe d’un système mafieux ?

Voilà seulement quelques mois que les urnes municipales, largement tronquées par un taux de participation biaisé par la crise du coronavirus (sauf, comme par hasard, dans les quartiers populaires de quelques communes…