Décideurs engagés
09H22 - mardi 16 juillet 2019

Jean-Michel Fourgous ou l’innovation au pouvoir. L’édito de Michel Taube

 

Opinion Internationale recevra demain Jean-Michel Fourgous pour l’Hebdo Opinion Internationale n°2 (inscrivez-vous !). Le co-fondateur, avec Olivier Dassault, de Génération entreprise est Maire d’Elancourt et président de l’agglomération de Saint-Quentin-en-Yvelines (78).

 

Des expériences fondatrices, Jean-Michel Fourgous en a connues quelques-unes. Il s’ennuyait a l’école mais s’éclatait en maths… Il en a tiré, une fois élu Maire d’Elancourt, la ferme intention de bâtir l’école du futur où les enfants apprendraient « avec plaisir »

Docteur en psychologie, il devient chercheur dans l’Education nationale, il dépose un brevet et obtient le « Soft d’or » remis par le ministre du commerce extérieur. Chef d’entreprise d’une des premières start-up dans le numérique, (25 salariés), à 28 ans, il rentre en conflit avec l’Etat sur la définition de l’innovation.

Il devient député, rapporteur de la recherche pour changer le crédit d’impôt recherche sur l’innovation… qui deviendra le meilleur produit fiscal pour aider la recherche française…

Aujourd’hui,le voilà président de l’agglomération de Saint-Quentin-en-Yvelines, le cœur névralgique du plateau de Saclay, le deuxième PIB par habitant de France après Paris. Ayant étudié avant les autres l’impact du numérique sur la psychologie des hommes, c’est un patron visionnaire qui est entré en politique.

L’esprit d’entreprise chevillé au corps, il fonde en 2002 avec Olivier Dassault, député de l’Oise, Génération entreprise qui rassemble aujourd’hui 150 députés de tous bords (sauf aux extrêmes) qui sont convaincus qu’il faut libérer les patrons du poids excessif de la pression fiscale et des réglementation qui les étouffent. Où se crée la richesse ? Dans l’entreprise. Et c’est elle que l’on bride le plus…

Une chose est sûre : avec Jean-Michel Fourgous, l’innovation prendrait le pouvoir ! A Saint-Quentin-en-Yvelines et à Elancourt, demain, c’est déjà aujourd’hui avec l’école du futur (tableaux d’école numérisés, iPad dans les cartables, robots scolaires), la sécurité et le commissariat du futur, le sport innovant avec 4 sites olympiques pour les Jeux Olympiques en 2024. Dans cet esprit, cet homme politique venu du privé aurait bien vu Cédric Villani (qui n’a pas dit son dernier mot), notre rock star parisienne de l’innovation, à la tête de Paris.

Que pense Jean-Michel Fourgous d’Emmanuel Macron ? Pour ce libéral assumé, le « en même temps » présidentiel brouille le message, empêche de définir des lignes directrices claires et fortes. On supprime l’ISF sans le supprimer, on sacrifie le seul impôt compris des Français (la taxe d’habitation), on maintient des prélèvements obligatoires élevés tout en encourageant les start-up françaises… Pas sûr que le rêve macronien accomplisse la révolution annoncée…

D’où viendra alors la révolution France si ce n’est de l’Elysée ? Des territoires ? Comme Jean-Michel Fourgous hier, ils sont aujourd’hui 50 chefs d’entreprise qui siègent au Palais Bourbon. C’est peut-être par eux que se fera la vraie révolution française !

 

Michel Taube

Directeur de la publication

La grandeur du sacrifice

Philippe Rosenpick revient sur l’hommage rendu aux deux soldats tués à la suite de l’enlèvement des touristes français au Bénin.
Philippe Rosenpick