Monde / World
16H13 - jeudi 10 novembre 2016

Un Arbre de la Fraternité a été planté dans la Mairie de Paris 8ème pour saluer la COP22.

jeudi 10 novembre 2016 - 16H13

 

Avec la COP22, Opinion Internationale, le média des libertés, reprend son activité de plantation d’Arbres de la fraternité. Acte symbolique et concret s’il en est. En présence de Jeanne d’Hauteserre, Maire du 8e arrondissement de Paris, Chakib Benmoussa, Ambassadeur du Maroc en France, Xavier Beulin, Président du groupe AVRIL, Dominique Marzotto, productrice audiovisuelle et Marraine d’Opinion Internationale ainsi que Michel Taube, Fondateur d’Opinion Internationale, un virgilier à bois jaune a été planté le 9 novembre à la Mairie de Paris 8e.

Lisez l’hommage qu’a rendu Michel Taube à Xavier Beulin, décédé fin février 2017.

 

En 2015, année où la France entra dans l’ère du terrorisme islamiste sur son sol, c’est la valeur du mieux vivre ensemble qui avait motivé la plantation d’une dizaine d’Arbres de la fraternité dont vous pouvez revivre les grands moments ici.

A présent, et dans le prolongement de nos engagements média des années passées (certains lecteurs se souviendront de Toogezer, le magazine de la Terre & des Hommes), nous avons décidé d’insister sur la connexion vitale entre le respect des personnes et celui de l’environnement. On ne peut respecter la nature si l’on ne respecte point son prochain.

D’où les Arbres de la Fraternité, à savoir la combinaison d’un geste qui contribue à lutter contre le réchauffement climatique avec la délivrance d’un message de fraternité qui signifie pour nous le respect de chacun envers son environnement, autant les personnes que la nature qui nous entourent.

Dans notre démarche, le Maroc n’est jamais loin : en 2015, les responsables religieux d’Evry-Courcouronnes avaient tous planté un Arbre, en présence des Maires des deux communes. Or le Recteur de la Mosquée, le Rabbin et l’évêque de la région sont tous trois nés au Maroc et portent fortement une certaine et belle idée du mieux vivre ensemble. Au nom de leur identité française mais aussi de leurs racines marocaines !

 

 

Hier, c’était pour saluer l’ouverture à Marrakech au Maroc de la COP22 et l’avancée de la mobilisation internationale contre le réchauffement climatique que nous avons planté un Arbre de la Fraternité. Grâce et en présence de Jeanne d’Hauteserre, Maire du 8ème, qui nous accueilla dans sa très belle Mairie et qui reprit les termes de la regrettée Prix Nobel de la paix, Wangari Maathai : « Plantons des arbres : les racines de notre avenir s’enfonceront dans notre sol et une canopée de l’espoir s’élèvera dans le ciel ».

Dominique Marzotto, productrice audio-visuelle, a salué le choix de l’arbre : « ce virgilier à bois jaune donnera de très belles fleurs blanches, il peut devenir très grand, on le dit à bois jaune car il était utilisé par les teinturiers. En ce sens, il symbolise parfaitement notre souhait de réconcilier les hommes et la nature. Son petit frère a été planté la semaine dernière sur l’île des cygnes au pied de la réplique de la statue de la liberté à Paris au nom de l’amitié franco-américaine », a conclu la marraine d’Opinion Internationale.

C’est autour de ce grand arbre que des Parisiens ont donc salué les participants de la COP22, notamment Stéphane Aver, président d’AAQIUS, présent au même moment à Marrakech dans son Riad « Mobility for Climate », véritable carrefour d’échanges entre les participants de la COP22.

Chakib Benmoussa, Ambassadeur du Maroc en France, a annoncé que deux millions d’arbres seraient plantés au Maroc à partir du 12 novembre.

Xavier Beulin, président du groupe AVRIL et par ailleurs président de la FNSEA, s’est félicité que le Maroc ait mis la question alimentaire au centre des enjeux de la COP22, notamment avec l’initiative Triple A lancée par Aziz Akhannouch, ministre marocain de l’Agriculture et de la Pêche maritime.

Michel Taube a conclu en interpellant le premier des paysans de France : « Monsieur Beulin, tant que nous, citadins, ne saurons fraterniser avec nos paysans, c’est-à-dire les respecter, les valoriser, au Maroc, en France et dans le monde, alors nous aurons des populistes qui accèderont au pouvoir. Et nous pourrons trouver toutes les solutions technologiques que l’on voudra pour porter la transition écologique et numérique, c’est sur des volcans de misère et de violence que nous vivrons demain. L’humain fait partie des solutions. C’est aussi cela l’arbre de la fraternité : réconcilier les hommes, tous les hommes, pour mieux respecter la planète ! »