Opinion Sport
10H43 - samedi 4 septembre 2021

Montchamp, Castaner, Peraldi : des haïkus pour aller de Tokyo 2020 à Paris 2024

 

C’est la fin, la vraie fin, des Jeux de Tokyo… Salut les artistes para et non paralympiques qui ont enchanté le monde.

Salut Zakia Khudadadi et Hossain Rasouli, deux athlètes paralympiques afghans, mais non talibans, qui ont pu participer aux Jeux malgré l’effondrement de leur pays.

Pendant les Jeux olympiques, Opinion Internationale a publié des haïkus, petits bijoux de poésie japonaise, composés par Olivier Peraldi, poète, écrivain (dernier roman paru Le Prochain Testament, (éd. Orizons) ».

Pour finir en beauté, le jour de la clôture des Jeux paralympiques de Tokyo, Marie-Anne Montchamp, ancienne ministre et présidente de la Caisse Nationale de Solidarité pour l’Autonomie, Christophe Castaner, président du groupe LREM à l’Assemblée nationale et ancien ministre de l’Intérieur, et Olivier Peraldi, ont commis des haïkus qui saluent la transmission du flambeau olympique de Tokyo à Paris.

Merci Tokyo et bienvenue à Paris 2024 !

 

Deux haïkus, signés Marie-Anne Montchamp,

ancienne ministre et présidente de la Caisse Nationale de Solidarité pour l’Autonomie :

Marie-Anne Montchamp

Colombe envolée
l’âme du Japon s’exhale,
arche vers Paris

L’horizon plein ouest
La courbure de la terre
Hommage olympique

 

 

 

 

 

 

Un haïku de Christophe Castaner,

président du groupe LREM à l’Assemblée nationale et ancien ministre de l’Intérieur :

 

Christophe Castaner

 

1 000 rêves Olympiques,
Etoiles, larmes, victoires,
Explicit des Jeux.

 

 

 

 

 

 

 

 

Un des haïkus d’Olivier Peraldi composés pour les JO de Tokyo :

Olivier Peraldi

 

la flamme là-haut

le nouveau-né sur sa mère

ô soleil levant

 

 

 

 

 

 

Michel Taube

Christian Jeanpierre, vous êtes plutôt foot ou rugby ?

Revivez cette interview prémonitoire du journaliste Christian Jeanpierre, effectuée le 18 septembre 2019 lors de l’arrivée de Fabien Galthier à la tête de Bleus et à l’occasion de la précédente Coupe du…
Michel Taube