Sois belle et ouvre la
04H54 - samedi 4 septembre 2021
France

Sexe : pourquoi les femmes françaises sont les plus insatisfaites d’Europe ! L’édito de Michel Taube

 

Une enquête de l’IFOP pour The Poken Company révèle que 35 % des femmes françaises se déclarent insatisfaites dans leur vie sexuelle. Record d’Europe, et « progression » de 4 points depuis l’enquête menée en 2018.

Dire que les mâles tricolores partageaient longtemps avec leurs homologues italiens la réputation de meilleurs séducteurs et amants de la planète. Où est passé le french lover ? On peut aussi voir le verre à moitié (ou aux deux tiers) plein : les 2/3 des Françaises et les ¾ des Européennes sont satisfaites du service rendu. Les Françaises sont aussi les plus « expertes » : 20 % déclarent avoir eu plus de dix partenaires (9 % en Italie). Elles savent de quoi elles parlent !

Le sexe a-t-il une couleur politique ? 46 % des insatisfaites hexagonales déclarent voter pour la gauche radicale. Le ressentiment s’immisce jusqu’au lit : le manque de fougue de Monsieur, ce serait donc la faute à Macron et au grand capital !

Les analystes voient de multiples causes à l’insatisfaction sexuelle des Européennes et plus particulièrement des Françaises : recul des jeux sexuels, obsession de la performance masculine, consommation d’antidépresseurs (il y a drogue et drogue), évolution des mœurs et avancée du puritanisme, parfois sous l’influence de la religion, en particulier de l’islam.

Faut-il vraiment s’étonner de cette ennuyeuse météo sexuelle ? Séducteur, avons-nous dit… Tout un courant néo féministe, désormais très influent notamment dans les médias, les arts et les spectacles, considère que les hommes sont des bêtes féroces assoiffées de sexe et que la séduction n’est que du harcèlement mal nommé. Au prétexte de lutter contre les violences faites aux femmes et contre le sexisme, – démarche on ne peut plus légitime et même essentielle selon votre serviteur qui ne porte que cravates et chaussettes orange, couleur symbole onusien de la lutte contre les violences faites aux femmes -, on balance son porc sur les réseaux sociaux. Le puritanisme américain s’installe en France. A quand un formulaire CERFA, quintessence du romantisme, pour acter du consentement avant toute relation intime ?

Évidemment, la responsabilité ne peut en incomber uniquement aux pseudo-féministes, qui sont au féminisme ce que nos Verts sont à l’écologie : une supercherie. Certaines explications ne sont pas franco-françaises : Covid, couvre-feux et confinements, pass sanitaire, crainte de la maladie, de perdre son travail, d’être transformé en zombie par un vaccin (les fake news font recette, notamment à l’extrême droite)… Tout cela est plutôt angoissant et guère propice à réveiller les ardeurs masculines. Le confinement des esprits, que la crise Covid et la façon infantilisante de la gérer en France ont distillé dans nos têtes depuis dix-huit mois, ont contribué à une chute drastique de la natalité et à une crise de la société du plaisir, du bonheur et de la joie de vivre dans laquelle nous vivons.

D’autres explications sont plus hexagonales : ne serions-nous pas un des peuples le plus pessimistes et stressés du monde, peut-être aussi un peu schizophrène : tu veux ou tu veux pas (les gilets jaunes, la réforme des retraites, le pass sanitaire, le vaccin, l’amour…) ?

Aide-toi, et ton homme t’aidera. N’est-ce pas finalement d’abord à vous, mesdames, qu’incombent la tâche, la mission, le sacerdoce, de rallumer la flamme, de remasculiniser vos compagnons, de rétablir la confiance en eux-mêmes, de jouer le jeu de la séduction, universel et ancestral ? Réagissez, régissons à toutes les agressions, les intimidations, les humiliations, mais refusez, refusons toutes et tous, comme dit notre Président, un monde aseptisé, contractualisé, où chacun se méfie de l’autre, où les femmes et hommes ne se font plus confiance, où la peur réciproque gagne les cœurs et les corps.

Quant aux hommes, ne devraient-ils par se réapproprier les codes de la séduction, ou simplement de la galanterie, qui n’est pas de la goujaterie, n’en déplaise aux gauchos-féministes radicaux, comme Alice Coffin, élue EELV de Paris, qui donne le sentiment que son homosexualité exhibée comme un trophée est le résultat de son aversion de la gent masculine ? Oui, les responsabilités de ce malaise sexuel, et peut-être sentimental, voire existentiel, sont aussi partagées que les explications à ce phénomène sont diverses.

Vivement la prochaine enquête qui, soyons-en convaincus, réhabilitera le french lover, élégant, stylé, parfaitement respectueux des femmes, et tonique quand il le faut, seulement quand il le faut !

All You Need is Love, chantaient les Beatles. Une chanson plus actuelle que jamais, et pas seulement au lit !

 

Michel Taube

Directeur de la publication

Francine Cousteau, une vie d’amour et d’eau fraiche

Tout le monde connait le commandant Cousteau. Mais qu'en est-il de la vie rocambolesque de sa femme, Francine Cousteau, navigatrice hors-pair et militante pour l'accès à l'eau douce pour tous ? Retour sur la vie d'une femme aux innombrables...
Deborah Rudetzki

Au-delà de la beauté

La tête haute, 19 amputés ont défilé dans des vêtements haute couture, en présence de Madame Macron.
Deborah Rudetzki