Monde
10H32 - vendredi 4 juin 2021

Israël : Yaïr Lapid l’artisan d’un nouveau futur ?

 

En hébreu le prénom Yaïr signifie littéralement « apportera la lumière ». Par ailleurs, selon la Gematria, sorte de numérologie hébraïque, « Yaïr » correspond entre autres aux mots « héros » et « rédemption ». Autant de symboles qui, beaucoup l’espèrent, trouveront leur expression dans la réalité. Mais que savons-nous de cet homme qui, le 5 mai dernier, s’est vu confier par Reuven Rivlin, président sortant de l’État hébreu, à qui succèdera le 9 juillet prochain Isaac Herzog, la responsabilité de former une coalition capable de gouverner ce pays divisé? Celui qui y a œuvré, quatre semaines durant, de revers en obstacle, sans jamais se décourager, et semble avoir accompli cette mission délicate

Bien qu’assez méconnu en France, Yaïr Lapid n’est pas une figure nouvelle sur la scène politique israélienne ou internationale. Ainsi, en 2013, le Times Magazine le classait parmi les cents personnes les plus influentes dans le monde, alors que la création de son nouveau parti ne datait que de quelques mois. En effet, formé en avril 2012, Yesh Atid, en français « Il y a un futur », était entré à la Knesset dès janvier 2013 en tant que deuxième parti du pays. Répondant au profond besoin de perspective du peuple d’Israël, Lapid avait réalisé, avec cette initiative, un coup d’éclat politique, et s’était vu confier le portefeuille des Finances, dans un gouvernement dirigé par Benjamin Netanyahu.

Sa popularité allait bientôt chuter. Certains imaginaient sa carrière terminée. Déçu par ses résultats jugés en deçà des espoirs qu’il avait su éveiller, le public avait commencé à lui tourner le dos, à lui trouver tous les défauts. On aurait dû s’en douter, Lapid rassemble tous les traits de ceux dont on doit se méfier : bel homme, riche – en 2019, le magazine Forbes estimait sa fortune à 25 millions de shekels –, fils de… son père journaliste et politicien, et de sa mère romancière. Lui-même, après une carrière de rédacteur dans deux grands journaux nationaux, Maariv et Yediot Aharonot, et de romancier, avait rencontré la célébrité en tant que présentateur d’émissions télévisées. Tout le portrait d’un ambitieux pour ne pas dire d’un arriviste. 

Et même si au fil des ans, il avait reconquis le cœur des électeurs grâce à ses différents « plans » notamment pour combattre la corruption dans le pays, les réticences à son égard demeuraient, têtues. D’où la surprise qu’ont créée l’engagement et l’humilité qu’il a manifestés au cours de ces dernières semaines d’âpres négociations avec ses futurs partenaires. Et les témoignages de respect qui leur ont fait écho.

Ainsi, alors que leader du principal parti de la coalition, il a renoncé au poste de chef du gouvernement qui lui revenait de droit, pour ne le devenir qu’au cours de la seconde période, dans deux ans. L’œil rivé sur son objectif de renverser Netanyahu, il a su accepter les compromis nécessaires et rassembler des forces apparemment antagonistes autour de la volonté de tracer une nouvelle voie vers le vivre en paix ensemble.

Yaïr Lapid sera-t-il l’homme dont Israël a besoin ? Saura-t-il tenir sa promesse de garantir son futur ?

 

Catherine Fuhg

 

 

 

 

 

 

 

Notre indépendance, c’est vous !

Parrainez Opinion Internationale

Et la censure créa le cinéma iranien

Sousan Taslimi
Article publié le 22 mars 2014 à 15h36   Y a-t-il une vision féminine de l’Iran que traduirait le cinéma florissant des femmes iraniennes ? Chaque film est un regard sur une histoire,…

Michel Taube dans Les informés de France Info

La « Marche pour les libertés » pour lutter contre l’extrême-droite, le point sur la campagne des régionales, le sommet du G7, pollution en Corse, élections législatives en Algérie, géopolitique et Euro 2020…
Michel Taube

Lettre aux Talibans

Cette lettre est écrite par un groupe de femmes afghanes aux origines diverses, issues de la génération actuelle de l’Afghanistan, des femmes d’une vingtaine d’années qui n’ont pas connu ce qu’était la…

L’hymne à la joie de la gastronomie

Ils ont des étoiles plein leurs assiettes et nous en mettent plein les sens. La gastronomie nous manque, il semblerait que l’on ait aussi manqué aux chefs. Lors du dernier confinement, trois…